Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO: le grain, le porc et le CAD montent

13 juin 2017, RJO'Brien

Aujourd’hui le 13 juin,

· Le prix du blé de printemps monte de 4.5% à 6.3 $US/boisseau après la publication d’hier sur l’état des cultures
· Très faible hausse dans le soya en raison de la faiblesse de l’huile de palme
· Le prix cash et des découpes de porc s’apprécient, mais seulement l’échéance de juillet gagne 2%
· Le dollar canadien a touché son plus haut niveau depuis février, maintenant qu’on parle d’une hausse du taux directeur en 2017

Rédigé par Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

Tel que mentionné dans notre commentaire d’hier, la qualité du blé de printemps a fortement chuté avec seulement 45% des surfaces en bonne ou excellente condition, comparativement à 79% l’an dernier. Face à cette information, le prix a réagi avec un gain de 4.5% sur les échéances de juillet et septembre. La structure des prix démontre bien qu’une rareté s’installe dans le marché du blé riche en protéine : contrairement aux autres grains, le prix de l’échéance de septembre (6.34 $US) est plus élevé que ceux de décembre (6.29 $US), mars (6.25 $US) et mai (6.19 $US). C’est ce qu’on appelle un marché en « backwardation » et signifie que les utilisateurs sont prêts à payer une prime plus élevée pour détenir le blé immédiatement plutôt que dans 6 mois afin de s’assurer de leur approvisionnement. Normalement, lorsque la structure des prix change ainsi, c’est positif pour les prix et particulièrement pour les échéances les plus rapprochées. Grâce à la force du marché du blé de printemps, le prix du blé d’hiver a également augmenté ce qui a entrainé le maïs à la hausse.

Prix du blé de Minneapolis depuis 5 ans ($US/boiss.)

Le prix de la fève soya a eu de la difficulté à suivre la tendance du complexe des gains malgré la condition des cultures qui était inférieure aux anticipations. Premièrement, les estimés pour le rapport NOPA de jeudi prochain démontre que les analystes appréhendent une diminution des activités de trituration aux États-Unis en raison de l’abondance de fève en Amérique du Sud ce qui se reflète en une demande plus faible pour la fève. En moyenne, les estimés sont à 143.19 millions de boisseaux triturés en mai, soit 6% de moins que l’an dernier. Deuxièmement, le prix de l’huile de palme touche son plus bas niveau en 10 mois ce qui met de la pression sur la valeur des huiles végétales. L’huile de palme se transige à 0.26 $US/lb comparativement à 0.32 $US/lb cet hiver (-19%).

Le marché du porc a récupéré une partie des pertes de lundi avec le CàT de juillet qui a clôturé à 82.28 ¢/lb (+1.58). Le prix cash d’hier fût publié à 81.58 (+0.80) ce qui donnera un indice CME à 81.16 ¢/lb demain matin. Demain sera la dernière journée du CàT de juin qui a terminé la journée à 82.78 ¢/lb alors qu’il reste seulement 2 publications du prix cash avant de pouvoir déterminer son prix de règlement. Le marché anticipe donc une augmentation moyenne du prix cash de +0.81 ¢/lb pour aujourd’hui et demain. Ce vent d’optimisme provient de la publication de la valeur de la carcasse découpée qui était de 95 ¢/lb en matinée, presque 2 ¢/lb de plus que la vieille. Cependant, on n’a pas vu la même vigueur sur les CàT au-delà de l’échéance de juillet avec le mois d’août qui a gagné seulement 0.22 ¢/lb. L’écart entre les prix de juillet et août a littéralement explosé à 2.1 ¢/lb (voir graphique ci-dessous). Cela revient à dire que le marché s’attend à ce que le prix cash faiblisse vers la fin de l’été, possiblement que le spectre de l’été dernier vient hanter le contrat d’août qui avait terminé à 67¢/lb.

Écart entre le prix du porc de juillet et août (¢/lb)

Le dollar canadien a poursuivi son rallye jusqu’à 0.757 $US par 1 $CA ce qui est le plus haut niveau depuis 3.5 mois. On teste actuellement le sommet du mois d’avril à 0.756. Techniquement, si le taux parvient à percer cette résistance, la prochaine cible serait 0.77 $US. En plus du discours d’hier de Wilkins (voir lettre d’hier), le gouverneur Poloz a confirmé les dires de sa collègue à propos de l’objectif de la Banque Centrale du Canada de réduire éventuellement les stimuli monétaires, se traduisant par une hausse du taux directeur. Vendredi dernier, les probabilités de voir une hausse du taux directeur en 2017 était seulement de 30%. Cette probabilité a bondi à 64% aujourd’hui dont 17% de probabilité de voir 2 hausses d’ici la fin de l’année. Ce virage quant aux perspectives du taux d’intérêt au Canada est le principal élément expliquant la force du huard depuis lundi.

Taux CAD/USD

Bonne soirée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC. CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article