Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-lettre RJO: CAD et Wheat Tour

05 mai 2017, RJO'Brien

Bon matin à tous,

· En avril, création de 211 000 emplois aux É.-U. et le taux de chômage chute à 4.4%
· En avril, création de 3 200 emplois au Canada et le taux de chômage chute à 6.5%
· En mars, les exportations canadiennes étaient nettement mieux qu’anticipées
· Le prix du grain a reculé hier en raison d’une météo plus clémente pour les semis aux É.-U.
· Le Wheat Tour estime une récolte de 282 millions boisseaux au Kansas, en baisse de 40% vs 2016

Rédigé par Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

Ce matin, on avait les statistiques d’emploi en Amérique du Nord. Aux États-Unis, les nouveaux emplois non-agricoles étaient de 211,000 en avril ce qui est supérieur à la moyenne des estimés de 190 000. Cependant, on note une révision de -19 000 jobs pour le mois de mars, venant atténuer l’effet positif de la nouvelle. Le taux de chômage américain est à son plus bas depuis 2007 à 4.4%. Malgré que les États-Unis soient au stade du plein emploi, les salaires ne créent pas encore de pression inflationniste lesquels ont connu une hausse de 2.5% depuis 12 mois, soit 0.2% en dessous des prévisions. Au Canada, la création d’emploi en avril était décevante. D’une part, parce qu’il y a eu moins de nouveaux postes qu’anticipés à +3 200 vs les prévisions de +10 000 emplois. D’autre part, le Canada a perdu 31 200 emplois à temps plein et a créé 34 300 emplois à temps partiel. Aussi, le taux de chômage a baissé à 6.5% ce qui n’était pas attendu, mais c’est le taux de participation au marché de l’emploi qui a diminué par 0.3% à 65.6%. Le taux de chômage est rendu à son plus bas niveau depuis octobre 2008, avant la crise financière. Au Québec, il y a eu peu de changement à la création d’emploi et au taux de chômage. C’est 12 derniers mois, l’emploi a progressé de 88 000 postes pour la belle province, une croissance de 2.1%. 

Tôt ou tard, la faiblesse du dollar canadien allait bénéficier les exportations et c’est ce qu’on note pour le mois de mars. Les secteurs de l’énergie et des biens de consommation ont aidé à surpasser les attentes. Grâce aux températures froides aux États-Unis en mars, le Canada a exporté plus de gaz naturel. Aussi, le Canada a exporté plus de charbon vers Asie. Par ailleurs, les exportations de biens de consommation ont progressé de 6.8% à plus de 6 milliards. En somme, la balance commerciale est nettement mieux qu’anticipée à -140 millions contrairement aux attentes de -1 milliard de dollar.

Ce matin, le taux CAD/USD atteint son plus bas niveau en plus de 14 mois à 0.726 $US par 1 $CA, mais remonte depuis. Pour l’instant, rien n’indique qu’on a touché le creux et hier était la 10ème journée consécutive que notre devise se dévalue face au dollar américain. Plusieurs facteurs négatifs se sont enchainés pour créer ce mouvement baissier. Premièrement, le pétrole ne cesse de baisser lequel a atteint cette nuit son plus bas niveau depuis novembre 2016, à 43.76 $US/baril, c’est presque 20% de baisse en 3 semaines. La valeur des métaux a aussi reculé depuis quelques semaines. Deuxièmement, les déboires financiers de Home Capital Group, un prêteur hypothécaire qui est en difficulté, crée un environnement d’incertitude autour du système financier canadien et a engendré une baisse de la valeur des 6 grandes banques. Troisièmement, les menaces de Trump face à l’ALENA augmentent le climat d’incertitude face à l’économie canadienne. Aussi, si jamais le projet de Trump est accepté concernant la baisse du taux d’imposition des entreprises à 15%, cela pourrait engendrer une baisse des investissements au Canada puisque les entreprises payeraient moins de taxes au sud de la frontière. Avec tous ces évènements, les probabilités de voir une hausse de taux d’intérêt en 2017 au Canada ont reculé de 50% en mars presque zéro présentement. Tout cela vient expliquer pourquoi nous sommes rendus avec le taux de change au niveau actuel… cependant, pour voir des niveaux encore plus bas, il faudra que la situation continue à se détériorer. En 2016, lorsque le dollar était à 0.68 $US, le marché établissait la probabilité de voir une baisse du taux d’intérêt durant l’année à presque 90%. Présentement, les probabilités de voir une baisse de taux au Canada est de 0% pour 2017, le marché n’est donc pas aussi pessimiste qu’il était face au Canada en janvier 2016.

Taux CAD/USD

La semaine fût mouvementée pour le prix du blé. Après des hausses fulgurantes lundi de 23 et 27 ¢/boisseau pour blé d’hiver de Chicago et Kansas respectivement, suite à une tempête de neige et gel dans le sud des États-Unis durant le weekend, les prix ont nettement reculé hier pour afficher une petite hausse d’à peine 10¢ sur la semaine. La température plus chaude et sèche qui est prévue pour la semaine prochaine est le principal facteur de ce recul. Pendant ce temps, leWheat Quality Council a fait le tour des récoltes au Kansas et estime la production à 282 millions boisseaux avec un rendement moyen de 46.1 boisseaux/acre. C’est une énorme baisse par rapport la récolte record de l’an dernier à 467 millions boisseaux avec un rendement de 57.0 boisseaux/acre. Le Wheat Tour estime que seulement 81.5% des terres seront récoltés ce qui représenterait la pire perte d’acréage semée depuis 1997. Il reste à voir comment le blé pourra récupérer de la tempête de neige, mais chose certaine, les rendements en seront affectés. Du côté de RJO, notre analyse prévoit une récolte au Kansas de 300 millions de boisseaux +/- 25 millions. Ce serait donc un retour à la normale puisque la moyenne 5 ans est de 310 millions boisseaux et en 2015, la production était de 322 millions. 

Prix du blé de Kansas sur septembre

Bonne journée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article