Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO: PIB et spéculateurs

28 avril 2017, RJO'Brien

Bonjour,

· PIB canadien en février: 0.0% versus les attentes de 0.1%
· PIB américain au 1er trimestre : +0.7% versus les attentes de 1.0%
· Le Brésil tente d’imposer une taxe les importations d’éthanol américain
· Les spéculateurs détiennent la plus grosse position short dans le maïs et blé à cette période de l’année

Rédigé par Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

Ce matin, Statistiques Canada publiait la croissance du PIB pour le mois de février. Le marché s’attendait à 0.1% durant le 2ème mois de l’année ce qui aurait donné une croissance annuelle de 2.6%. Cependant, on note qu’il n’y a pas eu de croissance à 0.0% ce qui donne une croissance à 2.5% pour les 12 derniers mois, nettement mieux que le 0.9% qu’on avait à pareille date en 2016. Du côté américain, ce fût un peu plus décevant avec une croissance économique de 0.7% au 1er trimestre de 2017 comparativement aux attentes de 1.0%. Apparemment, l’arrivée de Trump au pouvoir semble avoir affecté la confiance des consommateurs puisque les dépenses personnelles ont cru de seulement 0.3% versus des attentes de 0.9% pour le trimestre. Cela est un peu contradictoire à l’indicateur de l’Université du Michigan sur la confiance des consommateurs alors qu’elle devrait être très élevée. Face à la nouvelle, le taux CAD/USD a très peu réagit. Cela n’a pas empêché le huard de couler à son plus bas niveau depuis 14 mois, sous la pression des menaces des derniers jours du Président Trump face au commerce avec le Canada.

Il n’y a peu eu de gros mouvement dans le prix des grains aujourd’hui. Le maïs était un peu faible en raison du ministre de l’agriculture au Brésil qui a demandé l’imposition d’une taxe sur les importations d’éthanol en provenance des États-Unis. Durant le 1er trimestre, les É.-U. ont exporté 4.5 millions de barils vers le Brésil ce qui représente environ 5% de sa production. Pour l’instant, l’imposition de la taxe n’est pas fonctionnelle, mais advenant qu’elle entre en vigueur, cela signifierait une demande un peu plus faible pour l’éthanol américain, donc un peu négatif pour le prix du maïs. Sous l’ère Trump, il faudra s’attendre à ce que le prix des matières premières devienne plus sensible à la politique internationale comparativement à ce qu’on a vu ces dernières années puisque le comportement protectionniste des américains jouera aussi contre eux.

Concernant la position des spéculateurs entre le 18 et 25 avril, ils ont continué à vendre des CàT de maïs et blé. Leur position dans le maïs est de -196 000 CàT (-24 500) ce qui représente la plus grosse position short durant la période des semis et près du record historique de 229 000 contrats vendus. Ce record, c’était l’an dernier au mois de mars, juste avant que le prix rebondisse et force les investisseurs à acheter un net de 500 000 contrats dans les 3 mois suivants. Ce n’est pas la première fois que cela arrive puisqu’en date du 30 juin, les spéculateurs n’ont jamais détenu une position nette vendeur de maïs. Pour le blé, les spéculateurs ont vendu un total de 20 000 contrats pour une position nette short à 162 000 CàT. Ceci n’est pas seulement un record pour la fin avril, mais un record depuis que les données sont compilées en 2003. Au niveau actuel, leur position short dans le blé représente 27% de tous les contrats existants, un record également.

Saisonnalité de la position des spéculateurs dans le maïs depuis 2003

Saisonnalité de la position des spéculateurs dans le blé depuis 2003 

Bonne soirée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article