Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - le matinal extra viande

24 avril 2017, RJO'Brien

Bonjour, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Boeuf

Pour voir le résultat du rapport Cattle-on-Feed http://www.grainwiz.com/nouvelles/rjobrien/7253-agrolettre-rjo-superficies-canadiennes-et-cattleonfeed

Ce matin, le marché a ouvert à la baisse de 1 ¢/lb sur août suite au résultat négatif du rapportCattle-on-Feed qui indiquait plus de placement en mars ainsi qu’un plus gros troupeau en parc qu’anticipé. Juste avant le rapport, les prix des contrats à terme avaient atteint un nouveau sommet vendredi. Le prix des coupes continue d’augmenter avec le Choice à 217.16 ¢/lb (+1.44) et le Select à 203.89 ¢/lb (+0.32).

La semaine dernière, la production de bœuf était très similaire au volume de la semaine précédente et de l’an dernier. Avec des abattages de 595 000 bœufs, en hausse de 1.7% versus 2016, et un poids carcasse de 809 lbs (7 lbs de moins que l’an dernier), la production s’établit à 480 millions lbs ce qui est seulement 0.2% de plus de la semaine précédente et 0.8% supérieur à l’an dernier.

Entre le 12 et 18 avril, les spéculateurs ont continué d’ajouter sur leur position d’achet avec +8 000 CàT de bœuf. Ils détiennent un total de 131 500 CàT ce qui est une très grosse position historiquement. À l’inverse, les éleveurs détiennent près de la moitié des contrats vendeurs avec une position short de 215 000 CàT. Avec la structure actuelle du marché, il faut s’attendre à ce que la baisse du prix sera brusque et rapide lorsque la tendance haussière prendra fin.

Prix du CàT de bœuf sur juin (¢/lb

Porc

Le marché a connu une semaine difficile avec les prix qui ont terminé à leur plus faible niveau depuis la folie du mois d’octobre. Bien que le marché est survendu (RSI < 30), rien n’indique que la baisse est terminée pour l’instant. Fort possiblement que les acheteurs attendent de voir un rebond du prixcash avant de se lancer dans le marché, lequel est toujours en baisse de ½ ¢/lb par jour. L’indice CME du prix cash est à 61.10 ¢/lb alors que le prix des découpes ne baissent pas, toujours autour de 75 ¢/lb. Avec la stabilité du marché des découpes, ça l’indique que l’offre et la demande n’est pas autant débalancé que laisse croire les marchés boursiers. C’est la marge des abattoirs qui augmente alors que les usines de transformation achètent les coupes au même prix depuis quelques semaines.

Les abattages de porcs continuent de surpasser la quantité de l’an dernier avec 2.29 millions de têtes ce qui est 2.4% de plus que l’an dernier. Le poids est tout juste sous le niveau de l’an dernier et la production a atteint 486.5 millions de livres ce qui représente une progression de 3.0% versus l’an dernier. Entre le 12 et 18 avril, les spéculateurs ont vendu un total de 6 440 CàT pour diminuer leur position long à seulement 18 000 CàT. De plus, pour la période du 19 au 25 avril, ça ne serait pas surprenant que la liquidation ait continué.

Prix du CàT de porc sur juin (¢/lb) 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article