Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-lettre RJO: NOPA et progression des cultures

17 avril 2017, RJO'Brien

Aujourd’hui le 17 avril,

· En mars, la trituration de soya était moindre qu’anticipée
· Aux É.-U., léger retard dans les semis de maïs et blé de printemps
· Amélioration de la condition des cultures de blé d’hiver à 54% bonne/excellente
· Les spéculateurs détiennent une importante position de vente sur le marché du grain avant le marché de météo… cocktail explosif?

Rédigé par Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

 

Les membres de la NOPA ont rapporté l’utilisation de 153 millions boisseaux de soya pour les activités de trituration en mars. C’est nettement moins qu’anticipé par les analystes qui s’attendaient à 156.7 millions, soit le même volume que l’an dernier. C’est le deuxième mois consécutif que le volume trituré est inférieur à 2016. Malgré la plus petite production de tourteau, le prix n’a pas résisté à la pression baissière du complexe des grains et a terminé la journée en baisse de 4.5 $US/tonne courte. Même avec les opérations de trituration plus faible, les inventaires d’huile sont de retour au-dessus de 1.8 milliard de livres indiquant un ralentissement de la demande.

Concernant la progression des cultures aux États-Unis, on constate peu d’avancement pour l’ensemencement du maïs. Bien qu’il est encore très tôt et rien n’inquiète, seulement 3% des surfaces ont été ensemencés la semaine dernière, pour un total de 6% alors que nous étions à 12% l’an dernier et 9% en moyenne. Évidemment, le Texas mène le bal avec 60% des surfaces d’ensemencées, suivi par la Caroline du Nord avec 32%. À propos du blé d’hiver, 19% de la culture a atteint le stade d’épiaison ce qui est relativement rapide comparativement au 11% de l’an dernier (13% en moyenne). Grâce aux précipitations de la dernière semaine, on note une amélioration continue de la condition de la récolte de blé d’hiver. La proportion de la culture de blé qui est en bonne ou excellente condition a gagné 1%, telle qu’attendue, pour s’établir à 54% ce qui s’approche de l’an dernier à 57%. Concernant le blé de printemps, il y a 13% des superficies qui ont été ensemencées ce qui près d’une semaine de retard face à la normale.

Entre le 4 et 11 avril, les spéculateurs ont continué de vendre des contrats de grains. Sans surprise, le contrat le plus vendu était celui du soya après l’annonce des énormes superficies américaines et de l’énorme récolte au Brésil, les spéculateurs ont vendu un net de 30,455 CàT de fève. Présentement, leurs plus importantes positions sont le maïs avec 158,000 CàT vendus et le blé avec 134,000 CàT vendus. Cela représente un cocktail explosif advenant une problématique météo durant l’été, comme on a connu lors des 2 dernières récoltes… apparemment, les spéculateurs n’apprennent pas de leur erreur. Notamment, l’an dernier, ils détenaient une position nette vendeur de 137,000 CàT de maïs à cette période de l’année. Suite à la sécheresse au Brésil, ils ont vite liquidé leur position et deux mois plus tard, ils détenaient 250,000 CàT en achat alors que le prix s’était nettement apprécié. En 2015, même histoire. Il détenait environ 130,000 CàT vendeur durant le printemps et lorsqu’il y avait eu trop de précipitation durant le semis, ils ont tous liquidé leur position passant de 120,000 CàT vendus le 16 juin à 280,000 CàT achetés le 21 juillet 2015. Dans les deux cas, ils se sont retrouvé vendeur de maïs à 3.80 $US/boisseau pour ensuite paniquer face au risque météo et ont acheté du maïs jusqu’à 4.50 $US/boisseau. Cela ne veut pas nécessairement dire que ça va arriver cette année, mais il y a un risque de voir le prix du maïs et du blé monter rapidement advenant un stress causé par la météo (ou autre) puisque les spéculateurs voudront tous sortir du marché en même temps. En parallèle, cela pourrait causer une augmentation de la volatilité ces prochaines semaines.

Bonne soirée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article