Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - le matinal extra viande

23 mars 2017, RJO'Brien

Bonjour,

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Boeuf

Le marché du bœuf était très positif hier, brisant sa résistance sur le contrat d’avril et établissant un nouveau sommet du même coup. Techniquement, c’est très positif : nouveau haut, ouverture avec un gap hier et l’indicateur MACD est positif indiquant que le momentum s’accélère. Le CàT d’avril a terminé la journée à 122.90 ¢/lb (+2.55), juin à 114.05 ¢/lb (+2.75) et août à 109.55 (+2.37). Le marché continue d’être positif, influencé par les transactions cash qui sont rapportés autour de 128 ¢/lb au Kansas, ainsi que des achats spéculatifs reliés au scandale du bœuf brésilien. Concernant l’encan électronique d’hier, la moyenne des prix était de 133.35 ¢/lb, en hausse de 3.35 par rapport la semaine dernière. Il y avait moins d’action du côté des prix de gros, à 223 ¢/lb (-1.93) pour le Choice et 215.80 (+0.39) pour le Select.

Les inventaires surgelés de bœuf à la fin février étaient de 502.4 M lbs ce qui est seulement 2.3% plus élevé que l’an dernier alors que les inventaires étaient 11% supérieur à l’année précédente en décembre. On retourne graduellement vers une situation normale, mais ça reste la première fois que les inventaires surgelés surpassent 500 millions de livres pour un mois de février.

On surveillera vendredi le rapport mensuel Cattle-on-Feed. Présentement, la moyenne des estimés est à 10.78 M têtes en parc à la fin février ce qui représenterait une hausse de 0.1% par rapport 2017. Les placements devraient s’approcher de 1.69 M têtes (-1.2%) et les sorties à 1.65 M têtes (+3.5%). Si jamais les estimés sont justes, la quantité de bœuf qui est en parc depuis plus de 90 jours serait 7.4% moindre qu’en 2016 (on était à -10.8% en janvier) et les bœufs de moins de 90 jours serait 8.8% plus élevé qu’en 2016 (on était à 14.3% en janvier). 

Prix du CàT de bœuf sur avril 2017

Porc

Les prix des contrats de porc étaient faibles hier, à l’exception d’avril qui se maintient grâce au prix cash. La pression baissière provenait du prix des découpes dont la carcasse était à 79.04 ¢/lb (-1.92), le plus faible prix depuis plus de 2 mois. Pratiquement toutes les coupes ont diminué à l’exception du flanc. Les CàT de juin a fermé à son plus bas niveau en 2017, à 75.75 ¢/lb et repose présentement sur son support technique. Le prochain support serait à 74.00 et ensuite à 72.00 ¢/lb.

Au 28 février, les inventaires surgelés étaient toujours plus faible qu’à la normale, essentiellement à cause des réserves de bacon. Les inventaires de porc étaient de 572 M livres ce qui est 9% plus faible que l’an dernier et 11.5% sous la moyenne 5 ans. Toutefois, les inventaires ont augmenté de 48 millions lbs durant le mois de février. Les inventaires de bacon étaient à encore faible en février ce qui explique l’explosion du prix durant cette période, à seulement 16.15 M livres comparativement à 64 M livres en moyenne. 

Prix du CàT de porc sur aout 2017

Bonne journée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article