Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - le matinal extra viande

06 mars 2017, RJO'Brien

Bonjour,

Statistiques d’abattage aux États-Unis 

Bœuf

La force du prix cash support les prix des contrats. Tel que publié dans le rapport Cattle-on-Feed, le nombre de bœuf qui est en parc depuis plus de 120 jours est de 584,000 têtes moins qu’au 1er février 2016, soit 15.3% de moins que l’an dernier. De plus, le rapport indiquait que les bœufs en parc depuis plus de 90 jours étaient de 676,000 têtes sous 2016, soient 11.2% de moins que l’an dernier. Cependant, le nombre total de bœuf en parc était 0.7% plus élevé que l’an dernier. Avec ces chiffres, on s’attend à ce que le prix cash en mars reste élevé avant de commencer à tomber avec l’arrivée du printemps. Aussi, le fondamental pourrait pousser l’écart avril-juin encore plus large qu’en ce moment puisqu’il y a peu d’offre de viande à court terme versus une grosse augmentation pour les mois d’été. 

La semaine dernière, la production de bœuf était de 475.9 M livres ce qui représente une augmentation de 1.1% et 6.9% comparativement à la semaine précédente et l’an dernier respectivement. Les abattages étaient de 581,000 têtes ce qui est 8.2% de plus que les abattages de l’an dernier, mais le poids plus faible vient atténuer l’augmentation de la production hebdomadaire. Le poids moyen était de 1367 lbs vivant ou 821 lbs carcasse.

Entre le 22 et 28 février, les spéculateurs ont maintenu leur position tout juste sous la barre du 100,000 contrats achetés au net. Plus précisément, ils ont acheté 1250 contrats ce qui est relativement faible pour une position totale de 98,170 contrats représentant environ le quart des contrats existants (open interest).

Prix du CàT de bœuf sur juin

Porc

Le prix des CàT de porc était à la baisse vendredi dernier, sous la pression du prix cash et du bacon qui continuent de diminuer. Le prix du bacon est rendu à 138 ¢/lb en baisse de 6 ¢/lb ce qui fût compensé par une hausse de 4¢/lb pour le jambon. De la sorte, la valeur de la carcasse découpée se maintient au-dessus de 80¢/lb. Concernant l’indice CME du prix cash, la publication de ce matin était de 73.38 ¢/lb en baisse de 0.63 ¢. Sur le marché à terme, les contrats sont allés tester la fermeture du 23 février ce qui représente notre prochain support à 66.5 ¢/lb. Ce matin, les prix sont à la hausse de 1 ¢/lb sur l’ensemble des mois.

La production de la semaine finissant le 4 mars était de 490.5 M livres ce qui est 1.8% et 3.7% de plus que la semaine précédente et l’an dernier. Les abattages étaient de 2.31 millions de porcs ce qui est 3.9% supérieur au volume de 2016 tandis que le poids des animaux est sensiblement le même. 

Entre le 22 et 28 février, les spéculateurs ont liquidé près de 7,000 contrats pour réduire leur position nette à 53,000 contrats achetés. De plus, avec la baisse du prix à la fin de la semaine dernière, il est possible que la liquidation de leur position se soit poursuivie vendredi.

Prix du CàT de porc sur avri

Bonne journée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article