Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - le matinal extra viande

21 février 2017, RJO'Brien

Bon matin, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis 

Bœuf

La semaine dernière a été généralement positive pour le marché du bœuf. Le contrat d’avril avait débuté la semaine à 112.975¢/lb pour terminer à 114.925¢/lb. On continue sur la même lancée ce matin alors qu’on voit le prix du même contrat en hausse d’une cent/lb alors que le prix d’ouverture était de 115.55¢/lb. Pour les autres mois, le prix d’ouverture ce matin se situait à 105.75¢/lb sur juin et à 101.675¢/lb sur août. Au niveau du prix des découpes, des gains de 3 à 4¢/lb ont été enregistrés sur la semaine alors que le Choice se situe à 190.49¢/lb et le Select à 189.24¢/lb. Le niveau d’abattage la semaine dernière était à peine plus faible que la semaine précédente à 572,000 têtes versus 577,000. On se trouve tout de même à +9% sur l’année dernière. La production s’élève à 468.7 millions de livres soit 8.8% de plus que la même période en 2016. 

Au niveau des spéculateurs, entre le 7 février et le 14 février, un net de 6,288 CàT de bœuf a été vendu pour porter leur position à 97,300 CàT, représentant 25.6% des CàT existants (open interest). Deuxième semaine consécutive avec un net négatif et on il y a toujours un risque que les spéculateurs liquident leur position dans les prochaines semaines.

Porc

Concernant le marché du porc, on surveille ce qui se passe en Chine concernant la grippe aviaire qui frappe plutôt fort cet hiver. Jusqu’à maintenant, on note 79 décès en janvier, ce qui représente le plus grand nombre sur un mois depuis Novembre 2013. Février compte maintenant 6 cas de décès. Évidemment, cette situation pourrait faire changer la demande du poulet vers celle du porc à court terme, ce qui est un autre facteur positif pour le prix, autre que le prix très élevé du bacon. Pour plus d’information, voir l’article suivant sur Bloomberg : https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-02-16/china-jan-bird-flu-deaths-hit-79-most-since-at-least-2013 . 

Sur la semaine dernière, on note peu de changement sur le prix du contrat à terme d’avril alors qu’on avait commencé la semaine à 71.075¢/lb et on l’a terminée à 70.775¢/lb. Le prix de la carcasse découpée a effectué aussi un petit recul alors qu’on avait 85.09¢/lb le 10 février et qu’on avait 84.65¢/lb hier. L’indice du prix cash se trouvait à 77.07 en date d’hier alors qu’on avait 73.51 vendredi le 10 février. Donc un gain de 3.5 ¢/lb qui représente bien la force du prix du porc à court terme. Les abattages de la semaine dernière étaient de 2.36 millions de porcs soit la même quantité que la semaine précédente. Avec un poids moyen à 212.7 lbs/carcasse, la production atteint 502.6 millions de lbs ce qui est 3.3% de plus que l’an dernier à pareille date.

Au niveau des spéculateurs, entre le 7 février et le 14 février, un maigre 415 CàT de porcs ont été achetés pour porter leur position à 59,219 CàT, représentant 19.2% des CàT existants (open interest).

 

Bonne journée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article