Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO : Éthanol et Dollar canadien

19 janvier 2017, RJO'Brien

 Aujourd’hui le 19 janvier,

· Faiblesse du dollar canadien vs. Dollar US
· Autre record de production d’éthanol, mais les stocks s’empilent
· Météo Argentine continue de dicter les prochains mouvements de prix (tourteau)

Rédigé par Simon Briere, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

 

Dollar canadien : repli important depuis deux jours principalement dû à :

1) Gouverneur de la Banque du Canada malgré le maintien des taux à 0.50% laisse la porte ouverte à une baisse des taux d’intérêt si jamais l’économie canadienne a besoin d’un stimulus monétaire. La BduC semble mettre de l’avant un plan si jamais les ententes commerciales avec les USA se détériorent et nuisent à la croissance économique canadienne.

2) Dans un discours hier, la Réserve Fédérale américaine hier a de nouveau laissé entendre la forte probabilité de devoir hausser les taux en 2017. À l’heure actuelle le marché obligataire utilise une probabilité implicite de 72% qu’il y aura une hausse de 0.25 à 0.50% d’ici le mois de juin 2017.

3) Le nouveau secrétaire au commerce nommé par Trump, un dénommé Wilbur Ross milliardaire investisseur nous indique que la 1ere priorité sera de revoir l’accord de libre-échange Nord-Américain (ALÉNA). Évidemment ce type de déclaration fait perdre beaucoup de valeur au dollar canadien (et peso mexicain) qui exporte plus de 70% ses produits et services en territoire américain.

Bref, depuis deux jours c’est un tri-fecta de «mauvaise » nouvelles pour l’économie canadienne et l’impact direct se traduit par une baisse de dollar canadien face au billet vert.

Production d’éthanol : record de production encore cette semaine avec 1.054 millions de barils par jour. Le rythme est très rapide et si la cadence se poursuit l’USDA sera forcé d’augmenter la consommation de 25-50 millions de boisseaux au minimum. Par contre il faudra voir dans les prochaines semaines si un ralentissement s’installe étant donné que 1) les marges de production sont très faible et que 2) les stocks d’éthanol se sont empilé fortement depuis le début de l’année. Ce sont deux facteurs qui impliquent qu’un ralentissement serait à prévoir.

Météo : les fortes pluies du mois de décembre conjointement au rapport USDA du 12 janvier ont contribué à faire augmenter significativement les prix de la fève. La météo sera un facteur important pour la suite des choses en Amérique du Sud jusqu’à temps d’avoir des indications sur l’ampleur des dommages aux cultures. Pour l’instant le marché est plus préoccupé avec l’Argentine compte tenu de l’importance du pays sur les échanges mondiaux du tourteau. Les américains ont beaucoup de feve, les Brésiliens aussi alors il faudra être prudent si jamais les dommages aux récoltes ne sont pas si importants.

SIMON BRIERE

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article