Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO: Blé et éthanol

05 janvier 2017, RJO'Brien

Aujourd’hui le 5 janvier,

· Le prix du blé rebondit et brise sa tendance baissière
· Production hebdo record d’éthanol à 1.04 million/barils par jour
· Malgré la production élevée, les inventaires d’éthanol restent faibles

Rédigé par Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

Le prix du blé a bondit pour une deuxième journée consécutive. Cette force provient d’anticipation de faibles acréages pour les cultures de blé d’hiver ce qui sera dévoilé le 12 janvier par l’USDA, ainsi qu’un signal technique d’achat puisqu’on brise la tendance baissière. Aussi, le 12 janvier, il y aura les inventaires au 1er décembre et on sera en mesure d’évaluer si la consommation de blé a augmenté dans l’alimentation animale au détriment du maïs. L’écart entre le prix du blé et du maïs est extrêmement faible ce qui rend le blé très compétitif. Par ailleurs, on entre dans la période de rebalancement des portefeuilles de commodités lesquels totalisent 115 milliards de dollars US. Il est estimé que les fonds d’investissement « achat-seulement » pourraient acheter entre 30,000 et 50,000 CàTs pour augmenter la pondération de blé dans les portefeuilles en raison de la baisse du prix en 2016 qui a réduit le % de blé. Ces achats de contrats à terme devraient survenir entre aujourd’hui et le 11 janvier.

Prix du CàT de blé d’hiver – livraison mars 2017 (¢us/boiss.) 

Pour la semaine terminant le 30 décembre, la production américaine d’éthanol a bondi à un record historique de 1.043 million barils/jour (307M gallons/semaine), surpassant la production de la semaine dernière de 1.028 million et l’ancien record établit il y a 3 semaines à 1.04 millions barils/jour. De plus, la production roule 4.7% au-dessus des niveaux de l’an dernier ce qui démontre une bonne demande pour le maïs. Avec l’incroyable production des dernières semaines, l’USDA a beaucoup de pression pour augmenter ses prévisions 2016/17 pour la fabrication d’éthanol qui sont présentement à 5.3 milliards de boisseaux de maïs. Avec ce qui a été produit depuis le début de l’année commerciale (sept. à déc.), il faudrait que la production ralentisse au point d’être 1.6% sous la cadence de l’an dernier pour janvier à août, soit une production de 983,000 barils/jour, pour ne pas dépasser la cible de l’USDA. Avec la production actuelle qui est 4% plus élevée que l’an dernier, ce scénario semble très improbable. Il est donc possible de voir une hausse des projections de l’USDA dès le rapport WASDE du 12 janvier. Même si l’USDA augmente la demande pour l’éthanol par 100 millions de boisseaux à 5.4 milliards, il faudrait que la production roule à seulement +1.3% vs 2016 pour atteindre l’objectif, alors que nous sommes à +4% depuis plusieurs semaines. Aussi, les inventaires d’éthanol restent très faibles pour cette période de l’année, démontrant que l’énorme production est consommée et non empilée dans les entrepôts. Les inventaires s’établissent à 18.7 millions de barils. 

Néanmoins, il ne faut pas s’emballer trop vite quant à la production d’éthanol à cause de l’administration Trump qui crée de l’incertitude (comme c’est le cas dans plusieurs industries…). La relation entre les États-Unis et la Chine sera très importante pour la production américaine d’éthanol en 2017-18. La Chine envisageait déjà d’augmenter les taxes à l’importation pour l’éthanol jusqu’à 30% comparativement à 5% durant 2016, mais rien n’a été fait pour l’instant. Les exportations américaines d’éthanol vers la Chine ont été de 159 millions gallons durant la dernière année, l’équivalent d’une demie semaine de production, mais en croissance de plus de 300% versus 2015. La Chine offre donc un bon potentiel de croissance pour les usines d’éthanol ce qui pourrait être impacter avec Trump si la relation Chine-US se détériore et que les chinois augmentent la taxe d’importation. De plus, le milliardaire Carl Icahn a été nommé conseiller spécial sur la réglementation entourant l’industrie de l’énergie et de l’environnement. Icahn est propriétaire de raffineries et a stipulé à plusieurs reprises que l’imposition du mandat d’éthanol n’était pas une bonne chose pour les États-Unis… il serait surprenant que son point de vue change en 2017. Il se pourra donc que le mandat d’éthanol soit remis en question durant l’ère de Trump.

Bonne soirée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article