Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO: les grains et le porc bondissent

27 décembre 2016, RJO'Brien

Aujourd’hui le 27 décembre,

· Boxing day, les acheteurs se lancent dans le marché du grain
· Le prix du porc rebondit après un rapport indiquant 4% plus de porc
· Au 30 novembre, les inventaires surgelés de porc étaient 7% sous le volume de l’an dernier
· Au 30 novembre, les inventaires surgelés de bœuf étaient 4% de plus que l’an dernier

Rédigé par Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

Solide début de semaine sur le CBOT avec le grain en hausse de 2 à 3% sur un volume intéressant. On voit souvent peu de transactions entre Noël et jour de l’an mais nous avons eu passablement d’activité aujourd’hui : 117K contrats sur le blé d’inde, 127K pour la fève et 65K pour le blé a été plus fort que la semaine passée. La raison de la hausse n’est pas vraiment bien définie, je pense que c’est un ensemble de facteur qui, une fois combiné un à l’autre donnait des conditions favorables pour les achats. Prenez un de ces facteurs et vous aurez la réponse :

1) La météo en Amérique du sud est variable, ce n’est pas tout le monde qui s’entend. Certains endroits montre des signes de stress tandis que d’autres vont très bien ce qui fait en sorte que les bullish ne parlent que de sécheresse et les bearish parlent de production totale imposante.
2) Le dollar américain reste fort. Suite à la hausse des taux à la mi-décembre et surtout l’anticipation de trois hausses plutôt que deux le billet vert prend de la valeur. Il y a beaucoup à dire à ce sujet, à savoir si Trump est réellement capable de passer ses promesses électorales et si ses politiques inflationnistes vont se réaliser. Là aussi les investisseurs sont divisés. Le dollar US élevé rend difficile les exportations (surtout si le gouvernement impose des Tarif en Chine…!)
3) Rapport sur l’élevage vendredi dernier montre des importants cheptels porcin et bovin… il faudra bien nourrir ces bêtes!
4) L’analyse technique positive – le marché était survendu avec la baisse des prix la semaine dernières, donc un rebond était possible sous cette hypothèse.

Plus sur la météo en Amérique du Sud : je vois un peu partout sur les réseaux et sur les cartes météo comme quoi il y a sécheresse au Brésil. J’ai fouillé et vrai, ce n’est pas idéal au nord-est. Par contre, je ne suis pas convaincu de l’impact réel sur la production car la région « à problème » n’est pas au centre de la production agricole. Évidemment, la météo est un facteur très imprévisible mais à la lueur de ces observations je reste prudent. Je comprends la crainte du marché par contre, car la demande est solide. Je constate le même scénario en Argentine – la météo n’est pas « parfaite » mais on est encore loin d’un problème grave, généralisé et irréversible.

Précipitations pour la prochaine semaine

 

Après 3 jours de pause, le marché du porc a ouvert à la baisse de 1¢/lb sur l’ensemble des échéances en raison du rapport Hogs and Pigs indiquant 3.7% plus d’animal que l’an dernier alors que les attentes étaient de +2.0%. Toutefois, le marché a changé de direction vers midi après que le prix préliminaire des découpes indique une valeur de 82.09 ¢/lb carcasse (+1.12) démontrant la force de la demande puisque les découpes se vendent 17% de plus que l’an dernier, malgré une production record. De plus, le rapport Cold Storage de vendredi illustrait aussi une forte demande pour la viande de porc avec une baisse des stocks congelés de 13% en novembre pour se situer à 520 millions livres ce qui est moindre que l’an dernier par 7%. Comme à l’habitude, les inventaires de jambon ont drastiquement chuté durant le mois de novembre (-45%), mais les réserves de bacon ont surpris avec pratiquement pas d’augmentation en novembre ce qui est très inhabituelle. Notez que le prix de la carcasse découpée de porc était stable en novembre, sous la barre du 75 ¢/lb, et à ce prix la demande était si forte que les réserves se vidaient. Il reste à voir si les réserves de porc surgelé continuent à diminuer malgré l’ascension du prix de la carcasse découpée. En somme, le rapport Hogs and Pigs démontrait une grosse production en 2017, mais le rapport Cold Storage et le prix de la découpe

Le rapport Cattle-on-Feed de vendredi n’a pas provoqué de variation importante dans les prix, ce qui coïncide avec le résultat du rapport qui est en ligne avec la moyenne des estimés à -1.5%. Au niveau des inventaires surgelés, il n’y a pas eu de changement en novembre et on reste au-dessus des quantités de l’an dernier.

Bonne soirée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article