Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-lettre RJO: faiblesse dans le prix des grains

02 novembre 2016, RJO'Brien

Aujourd’hui le 2 novembre,

· Le prix du maïs brise son support technique, malgré les bonnes données d’éthanol
· Production hebdo d’éthanol de 1.022 million de barils par jour, près des volumes record de cet été
· L’effet « Trump » cause une faiblesse pour le $US, mais la baisse du prix du pétrole empêche de $CA de monter
· La Reserve Fédérale Américaine ne touche pas à leur taux d’intérêt. Le meeting de décembre sera important à suivre.

Rédigé par Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis 1914, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

Maïs

Depuis déjà la mi-octobre, le prix du maïs n’avait plus vraiment de tendance et oscillait entre 3.50 et 3.60 $US/boisseau. Incapable de briser la résistance technique lundi dernier, aujourd’hui nous avons passé sous la barre du 3.50 ce qui demontre une certaine faiblesse dans le prix malgré de bonnes données dans l’éthanol. L’énormité de la récolte américaine refait surface et constitue un frein à court terme pour une explosion du prix. Hier, l’USDA rapportait qu’en septembre, la production d’éthanol avait utilisé 435.2 millions de boisseaux, en baisse versus le mois d’août (458.1M), mais au-dessus des attentes. On continue de voir une diminution considérable de l’utilisation de sorgho avec seulement 4.5 M boisseaux consommés en septembre, contre 7.8M en août et très en-dessous du 21.2 millions de boisseaux en février. Cela est très important dans le calcul de la quantité d’éthanol produit hebdomadairement pour atteindre la cible annuelle de l’USDA. En raison de ce changement de le rendement éthanol/maïs qui est passé de 2.86 gallons/boisseau en août à 2.84 gallons/boisseau en septembre. Le rendement éthanol/maïs moyen était de 2.9 pour la période d’avril à juin. Notre analyste à Chicago prévoit que nous aurons désormais besoin de seulement 0.5 à 1.0% plus de production d’éthanol que l’an dernier pour atteindre la cible de l’USDA de 5.275 milliards de boisseaux de maïs. Actuellement, on roule à 4% de plus que l’an dernier depuis le début de l’année commerciale (1er sept.), on pourrait donc voir un ajustement dans le bilan de l’USDA au cours de l’année si la situation reste telle qu’elle est présentement. De plus, la semaine dernière, la production d’éthanol aux États-Unis est retournée au-dessus de la barre du 1 million de barils par jour, à 1.022 million, tous près des records historiques établient l’été dernier à 1.029 million de barils/jour. Malgré cette grosse production, les inventaires d’éthanol ont reculés de 180,000 barils demontrant que la demande pour la gasoline est très forte. Au final, faut garder en tête que même avec ces nouvelles, le prix du maïs faiblit…

Prix du maïs de décembre’16

Taux CAD/USD

Alors que la majorité des devises s’apprécient face au $US suite au rebond de Trump dans les sondages, le dollar canadien est incapable de monter en raison du prix du pétrole qui chute. Voici le commentaire de mon collègue Patrice Odo à propos de ces 2 facteurs :

Nous continuerons de suivre les sondages publiés demain puis qu’ils semblent les principaux catalyseurs pour le sentiment général du marché. Aujourd’hui encore Trump a vu son retard se réduire et la probabilité d’une victoire est repassée au-dessus de 30% pour la première fois depuis début Octobre si l’on se réfère à FiveThirtyeight.com. Deux sondages vers 12h ont toutefois un peu rassurés. En effet, Clinton a encore une courte avance dans ce qui semble être les deux Etats les plus importants. En Floride elle conserve une avance de 2 points à 49% contre 47% pour Trump, et en Pennsylvanie elle mène de 4% (48% vs 44%) d’après des sondages CNN/ORC. Il semblerait que Trump ne puisse pas gagner sans ces deux états. La Pennsylvanie donnera 20 grands électeurs et 29 pour la Floride. Les deux autres Etats à surveiller sont le Michigan mais l’avance de Clinton semble lui donner un peu d’assurance pour les 16 places, et enfin la Caroline du Nord ou la lutte sera très serrée pour remporter les 15 grands électeurs. 

Probabilité d’une victoire de Trump

Source : Fivethirtyeight.com

Par ailleurs, la FED a décidé de ne pas monter ses taux d’intérêts dans une décision sans surprise. Toutefois, en modifiant sont communique de presse elle montre son intention de les monter lors du prochain meeting. Tout d’abord, elle semble plus confiante d’une hausse de l’inflation en notant une augmentation depuis le début de l’année ainsi qu’une hausse des salaires. Par contre, alors que nous nous attendions à ce que 1 ou 2 membres se joignent aux dissidents pour monter les taux, Rosengren qui avait voté pour une hausse en septembre, ne l’a pas demandée aujourd’hui. Alors que les attentes du marché sont pour une hausse de taux en décembre à hauteur de 78%, cette seconde hausse en 12 mois ne devrait pas être suivie par beaucoup d’autres. En effet, les hausses suivantes seront très progressives et étalés sur de longues périodes avec seulement 1 voire 2 autres hausses en 2017.

Pendant ce temps, le prix du pétrole a continué de reculer aujourd’hui pour toucher 44.96 $US/baril avant de se stabiliser un peu au-dessus des 45$. La raison principale du recul a été une hausse très importante des stocks aux États-Unis. Avec une hausse de 14.4 Millions de barils c’est un record historique et cela a de quoi inquiéter les marchés. Toutefois, nous mettrons plusieurs bémols à ce chiffre : Tout d’abord, les importations ont bondi au plus hauts depuis 20 ans. Mais ceci est dû à plusieurs évènements qui se sont coïncidés. (Ouragan Matthew, interruption pipeline Canadiens et la fin de la maintenance de plusieurs raffineries). Ensuite, la firme API avait indiqué une hausse de 4.5M la semaine dernière mais nous n’avions rien retrouve dans les data officielles. Hier leur publication montrait une hausse de plus de 9M. En ajoutant ces deux chiffres nous arrivons proche du chiffre officiel, se serait donc juste un rattrapage. De plus, ce serait le rattrapage des barils « disparus ». En effet depuis plusieurs semaines nous étions surpris de la baisse des stocks alors que normalement nous avons une hausse à cette saison. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, la hausse d’aujourd’hui « rattrape » les 2 semaines précédentes

Pour finir, nous noterons une volatilité extrême dans ces données depuis quelques semaines. En effet début Septembre nous avons eu la baisse la plus importante depuis 1999  et aujourd’hui la hausse la plus importante depuis 1982 qui est le début de la quête des données….

Quoiqu’il en soit, c’est donc une baisse de plus de 10% depuis le sommet du 19 octobre dernier dans le pétrole et un niveau important :

Tout d’abord, nous revenons au niveau auquel il était pour le meeting d’Alger et qui avait vu un éventuel consensus pour une stabilisation de la production de l’OPEP. Nous pourrions donc avoir une reprise des spéculations pour un éventuel accord.

De plus, techniquement nous revenons sur les supports des dernières semaines et sur la « trend line » initiée en début d’année. Il ne faut donc pas exclure un rebond à court terme. 

Bonne soirée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA 

Avertissement : 

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article