Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO : Rapport USDA offre-demande sans surprise mais les prix baissent

12 octobre 2016, RJO'Brien

Aujourd’hui le 12 octobre,

· Rapport USDA sans trop de surprise. L’USDA confirme la grosse récolte et apporte quelques modifications sur le bilan offre-demande.

· Maïs : baisse du rendement de 1BPA à 173.4 (record), stock de fin en baisse à 2.320 milliard de boisseaux.

· Soja : hausse du rendement de 0.8BPA à 51.4 (record), stock de fin en hausse à 395 millions de boisseaux.

· Blé : baisse de la consommation pour l’élevage, les stocks de fin atteignent 1.138 milliard de boisseaux.



Rédigé Simon Briere, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** Suite à notre déménagement, assurez-vous de composer le 1-888-701-0071 pour nous rejoindre ***

Le rapport USDA de ce midi n’a pas réellement surpris les marchés alors que les résultats sont sortis assez près des prévisions. Le ministère de l’agriculture confirme l’ampleur des cultures américaines et rééquilibre donc la demande en fonction des stocks disponibles.

Maïs : Au niveau de la production l’USDA a révisé le rendement en légère baisse de 1 boisseau à l’acre pour atteindre 173.4. Même si le rendement est un peu plus faible que le mois dernier, à 173.4BPA c’est toujours un rendement record. Aussi, le ministère en a profité pour augmenter les surfaces ensemencées de 400,000 acres qui font en sorte que la baisse de production est très faible et la taille de la récolte demeure record au-dessus du 15 milliard de boisseaux. Au niveau de la demande, très peu de modification comme attendu alors que rien n’est changé pour l’élevage et l’éthanol. Avec la quantité de blé disponible, ainsi que le sorgo et les sous-produits d’éthanol, nous trouvons encore que le ministère est très optimiste pour l’élevage à 5.650 milliard car cela implique une augmentation de l’utilisation de +450 millions de boisseaux (+9%). Pour l’exportation l’USDA hausse sa cible de 50 millions pour atteindre 2.225 et c’est justifié avec les 811 millions de boisseaux de booké à date cette année, en nette hausse de87% par rapport à l’an dernier.

Bref, l’USDA apporte des modifications sommes toutes mineures : un peu moins de production, un peu plus de consommation mais rien d’extravagant. Les inventaires de fin demeurent extrêmement élevés à 2.320 milliard (1.738 pour l’an dernier) et implique donc que le marché sera fort probablement sur le pilote automatique jusqu’en janvier. Certains ajustements seront à surveiller à chaque semaine comme l’export, l’éthanol mais la volatilité dans le marché vient de baisser considérablement. Trop tôt pour commenter l’état des cultures en Amérique du Sud car on est au début des semis, mais cela prendra de l’ampleur seulement à partir de décembre/janvier si un événement majeur survient.

Soja : Au niveau de la production l’USDA hausse le rendement de 0.8BPA en ligne avec les prévisions et ajoutent donc 68 millions de boisseaux à la production qui atteint un record de 4.269 milliard de boisseaux. Quant à la demande, tout se joue au niveau de l’export qui a été revu à la hausse de 40 millions de boisseaux. L’exportation se porte très bien avec plus d’un milliard de boisseaux déjà dans les livres, par contre la cible était déjà « élevée » à 1.985 alors on ne sentait pas réellement le besoin de modifier significativement le programme d’export américain. Au niveau actuel d’exportation (1.040 milliard) cela représente 52% de la cible annuelle et cela est dans les moyennes, voire même un peu en dessous. Comme je dis ce n’est pas complètement fou d’augmenter l’exportation de 40 millions, mais c’est optimiste et peut-être prématuré à ce stade-ci. Par contre, le ministère a régulièrement sous-estimé l’exportation en début d’année et je pense qu’ils tentent de s’ajuster pour 2016/17 pour éviter qu’encore une fois le carry passe de 400 millions à l’automne à 150 quelques mois plus tard à cause d’une demande plus forte que prévue.

D’ailleurs sur le côté international les inventaires (ending stock) de soja ont bondi massivement passant de 72.17 millions de tonnes à 77.4 million (+7.2%). La principale raison de l’ajustement est une hausse significative des inventaires (production) aux USA, mais aussi au Brésil et Argentine. La production 2016/17 pour l’Amérique du sud est prévue à 168.17 MMT si j’inclus le Paraguay dans le calcul tandis que les américains sont à 116MMT. En augmentant les prévisions d’exportations américaines, on comprend donc que l’USDA fait le pari que les États-Unis seront capables d’aller chercher plus de part de marché sur le commerce international de fève soja.

Blé : Le rapport d’aujourd’hui était beaucoup plus sensible à la demande car la récolte est derrière nous et selon des modifications mineure étaient à prévoir. L’USDA ne touche pas au rendement record de 52.6BPA mais réduit légèrement la production en baissant les surfaces. Évidemment à cause du rapport Grain Stock du 30 septembre dernier, le marché s’attendait à voir une réduction de la consommation pour l’élevage. Les stocks plus élevés il y a deux semaines impliquaient que les américains n’ont pas favorisé le blé au détriment du maïs malgré la baisse de prix et l’abondance du blé. En fait, les deux type de grains sont en abondance, alors l’éleveur a l’embarras du choix, disons. Bref, l’USDA a été forcé de revoir en baisse de 70 millions de boisseaux la consommation. La légère baisse de production ainsi que la moins bonne demande fait en sorte que les inventaires de fin passent à 1.138 milliard de boisseaux, soit des niveaux rarement atteint depuis des décennies. Le point à mentionner ici est l’abondance de blé d’hiver qui fait clairement contraste au blé de printemps (base Minneapolis, haut niveau de protéine). La demande pour la qualité est claire, comme le témoigne le graphique ci bas de l’écart de prix en le blé printemps (Minneapolis) et celui d’hiver (Chicago).

SIMON BRIERE

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article