Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO: estimés Hogs & Pigs et CAD

28 septembre 2016, RJO'Brien

Aujourd’hui le 28 septembre,

· Estimés Hogs & Pigs: 1.2% plus de porc qu’au 1er septembre 2015
· OPEP : potentiel accord pour légèrement réduire la production. Le CAD bondit

Rédigé Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** R.J. O’Brien et Associés LLC est au service des agriculteurs depuis déjà 102 ans, membre fondateur de la Bourse de Chicago ***

Estimés Hogs & Pigs

Selon les 9 firmes sondées, le cheptel de porc américain devrait se situer près de 70.04 millions de têtes et ce serait la première fois que le troupeau dépasserait la barre du 70 millions. La moyenne des estimés est 1.2% plus élevée que le cheptel du 1er septembre 2015. Le cheptel reproducteur dépasserait de justesse le 6 millions de truies, cochettes et verrats, et serait le plus important troupeau reproducteur depuis décembre 2008. Pour sa part, le troupeau commercial s’établirait à 64 millions de porcs, soit 1.3% de plus que l’an dernier ce qui est également un record. Il ne faut pas oublier que le troupeau du mois de septembre est normalement le plus gros de l’année ce qui coïncide avec les abattages élevés de l’automne. 

Concernant les catégories de poids, les analystes établissent la quantité de porc de 180 lbs et plus à 11.42 millions ce qui est seulement 2.8% de plus que l’an dernier, alors que les abattages depuis le début septembre s’établissent à 4.2% au-dessus du volume de l’an dernier, dont +8% la semaine dernière. Fort probablement que les éleveurs, doutant que le prix cash de la carcasse augmentera avec l’arrivée des feuilles colorées, ont précipité des livraisons ces 2 dernières semaines ce qui expliquerait les abattages record. On pourrait donc se retrouver avec des abattages en octobre similaire à l’an dernier. Pour le mois de décembre, période critique pour la capacité limitée des abattoirs, serait au tour de 0.5% de plus que les abattages de 2.493 millions de têtes à la semaine 51 de l’an dernier… on devrait donc éviter que la catastrophe de 1998 se reproduise cette année… il reste à voir si l’augmentation serait équitablement répartie à travers les semaines de décembre. 

Finalement, les intentions de mises-bas ne sont pas prévues d’augmenter énormément pour l’automne et l’hiver prochain ce qui est une bonne nouvelle pour les prix de 2017. Ne pas oublier que le rapport donne une image de l’industrie en date du 1er septembre. Les marges de profit se sont détériorées autant aux États-Unis qu’ici ces dernières semaines. Je crois donc qu’on pourrait voir des chiffres encore plus faibles pour le rapport de décembre prochain. L’augmentation de la production proviendra explicitement de la performance des maternités (porcelets après sevrage) et des importations de porcs du Canada.

OPEP : Un accord pour couper la production ?

Le marché a réagi positivement à l’annonce d’un accord de l’OPEP pour couper sa production. Le pétrole est monté de plus de 2$ soit 5%. Toutefois, nous n’avons pas eu l’explosion qui devrait suivre ce type de décision. En effet, l’OPEP annonce une coupe de sa production ce qui va au-delà du gel dont ils devaient discuter. La production devra se situer dans la zone 32.5 à 33 Millions de barils par jours contre 33.24 en août dernier. Le problème reste dans les détails qui n’ont toujours pas été dévoilés : même s’ils ont fait preuve de bons sentiments avec de réels efforts de l’Iran et l’Arabie Saoudite pour trouver un accord, aucune cible n’a été fixe par pays. Pour cela ils  anticipent de se rencontrer plus tard. Ils fixeront alors leur production mais qui va baisser ? Le seul qui pourrait le faire serait l’Arabie Saoudite. Accepterons-t-ils de jouer ce rôle alors qu’ils ont toujours été les partisans de la ligne dure ? De plus, pour combien de temps l’accord sera valable et sera-t-il contraignant ? Plusieurs membres ont l’habitude de produire au-delà de leurs quotas après ce genre de production. En tout cas, cet accord permettra sans doute de sauver les apparences à court terme avec un pétrole qui restera au-delà de 45$ pour quelques jours. Mais le danger reste dans sa mise en place. Le moindre retard renverra le pétrole proche de 40$.

Face à la nouvelle, le dollar canadien a bondit de près de 1% pour finir la journée à 76.41.

Pétrole et CAD – 28 septembre

Bonne soirée,

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article