Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO: Chute du prix des grains

26 août 2016, RJO'Brien

Aujourd’hui le 26 août,

· Pro Farmer Crop Tour: rendements estimés de 170.2 et 49.3 boiss./acre pour le maïs et soya américain
· Le prix du blé de septembre chute à 3.83 $US/boisseau, le plus bas prix en 10 ans
· Le plus bas de prix de fermeture de l’année pour le maïs à 3.25 $US/boiss. sur décembre
· Les spéculateurs étaient acheteurs de grains entre le 16 et 23 août
· Production hebdo de porc : 469.7 M lbs soit 1.3% de plus qu’en 2015
· Production hebdo de boeuf : 494.0 M lbs soit 6.9% de plus qu’en 2015

Rédigé Gabriel Joubert-Séguin, Stratège de marché chez R.J. O’Brien et Associés Canada

*** Vous prévoyez venir à la journée champêtre de la Tournée Grandes Cultures le 9 septembre ? Appelez-nous pour acheter votre billet ***

Le Pro Farmer Crop Tour est terminé et aujourd’hui c’était les résultats de l’Iowa et le Minnesota. On avait déjà eu les résultats de l’ouest de l’Iowa hier ce qui était représentatif de l’ensemble de l’état avec un rendement estimé à 188 boisseaux/acre (11.8 tonnes/hectare) pour le maïs et 1224 gousses de soya par verge carrée. Les résultats du Minnesota étaient un peu décevants dans le maïs, semblable au 3 dernières années, alors que le décompte des gousses de soya s’avère prometteur. Dans l’ensemble, le résultat du Pro Farmer Crop Tour converge vers un rendement de 170.2 boisseaux de maïs par acre ce qui est inférieur à l’USDA avec 175.1 boisseaux, la différence représenterait un écart de production de 425 millions de boisseaux. Pour le soya, le rendement s’enlignerait pour 49.3 boisseaux ce qui est comparable avec l’USDA à 48.9 boisseaux, la différence représente seulement 33 millions de boisseaux.

Malgré ces résultats encourageants pour le prix du maïs, on a terminé la journée au plus bas prix depuis 2014, à 3.25 $US/boisseau. Le gros de la faiblesse dans le complexe céréaliers provient du prix du blé qui était en baisse de presque 5% sur septembre à 3.82 $US/boisseau, soit le plus bas prix depuis 2006! C’est toujours l’abondance sur les marchés internationaux qui met énormément de pression sur le prix des divers variétés de blé. L’Égypte a fait un appel d’offre pour acheter du blé cette semaine et à travers les prix soumis, on voit que la Russie et l’Ukraine sont très agressives pour liquider leur production. De la sorte, la chute du prix du blé entraine celui du maïs puisque l’écart entre les deux céréales est si faible que le blé remplace désormais une portion de maïs dans les moulées, un phénomène qu’on voit aussi au Québec. L’écart entre le prix du blé et du maïs pour décembre 2016 est à 0.80 $US/boisseau ce qui semble être le support depuis plusieurs années. Face à ce faible écart de prix, une chute additionnelle du prix du blé risque d’entrainer également le prix du maïs à la baisse. 

Prix du maïs de décembre 2016 

Écart entre le prix du blé et du maïs de décembre (¢/boisseau)

Juste avant la baisse du prix du grain de cette semaine, les spéculateurs ont acheté des contrats du 16 au 23 août. Ils détiennent toujours une position nette vendeur dans le maïs et le blé, alors qu’ils sont acheteur dans le complexe oléagineux. D’ailleurs, les plus gros changements sont dans la fève soya (+25 400) et l’huile de soya (+37 000). Il y a eu très peu de changement dans les viandes. 

 

Le prix du porc a bien rebondit aujourd’hui ce qui efface la perte des 2 derniers jours. Néanmoins, on voit peu de vigueur sur le prix cash ou le prix des découpes malgré la période d’achat pour la fête du travail. Les abattages de la semaine totalisent 2.266 millions têtes, alors qu’on attendait des prévisions de 2.3 millions pour la semaine (Daily Livestock Report). Le poids des bêtes continue de chuter, fort probablement en raison du prix qui est très faible pour cette période de l’année. À 207 lbs/carcasse, on est à -0.6% par rapport l’an dernier et c’est les carcasses les plus légères depuis octobre 2013. En somme, les abattages étaient 1.8% de plus que l’an dernier alors que la production hebdomadaire de porc était 1.3% supérieur. Depuis le début de l’année, la production américaine de porc est de 15.8 milliards de livres ce qui est inférieure à la même période l’an dernier par 0.2%.

Dans le bœuf, la tendance baissière continuent avec un cumul de 9 séances négatives sur 10. En considérant la baisse d’aujourd’hui, nous sommes rendu 10 ¢/lb sous les prix d’il y a deux semaines... La force du prix cash semble s’évaporer avec le passage de la demande pour la fête du travail. Aussi, on voit les spreads retourner graduellement vers des niveaux plus « standard ». De plus, la production hebdomadaire reste élevée à 494 millions de lbs (+6.9% vs 2015) avec des abattages de 600 000 têtes (+8.5% vs 2015). Depuis le début de l’année, la production américaine de bœuf totalise 15.9 milliards de livres ce qui est 4.6% de plus que la même période en 2015 tandis que la production de veau est en baisse de 9.1%.

Prix du bœuf d’octobre (¢/lb)

Bon weekend

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CAIA

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE).


Partager cet article