Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

30 mars 2020, RJO'Brien

Bon matin, 

Statistiques d’abattages aux États-Unis

Porc

La semaine dernière, les contrats à terme sur le porc ont bien commencé la semaine grâce aux prix élevés des découpes et de la marges des abattoirs, ainsi qu'à l'optimisme concernant le plan américain pour le coronavirus. Cependant, les contrats à terme se sont effondrés au cours des trois derniers jours de la semaine et continue ce matin, alors que les prix des découpes reculent rapidement, la propagation du coronavirus aux États-Unis s'est accélérée et le rapport trimestriel de l'USDA sur le cheptel américain a fourni des informations quant à une abondance de viande ces prochains mois.

Aussi vite que le marché de gros s'est apprécié la semaine dernière pendant que les consommateurs empilaient des réserves, il s'est rapidement refroidi cette semaine, alors que la demande ralentissait et que les abattages restaient volumineux pour reconstituer le pipeline d'approvisionnement. La découpe de porc composée de vendredi était en baisse de 10 $ depuis lundi après-midi. L'indice CME du prix cash a augmenté de près de 10 $ ce mois-ci, mais le rallye du marché au comptant semble s’être terminé avec les ventes de jeudi qui affichaient la première baisse de prix en mars.

Le rapport de jeudi de l'USDA a établi le troupeau de porcs au 1er mars à 104,3% un an plus tôt, au sommet des attentes, indiquant que les approvisionnements de porc devraient rester abondants. La bonne nouvelle est que l'USDA a annoncé des intentions de mise bas de juin-août à seulement 96% de l'année dernière, bien en deçà des attentes, ce qui laisse présager un resserrement de l'offre de porcs l'hiver prochain (si ça se réalise réellement). Pendant ce temps, les importations chinoises de porc américain devraient éventuellement augmenter. WH Group, le plus grand producteur chinois et société mère de Smithfield Inc., a déclaré mardi qu'il prévoyait accroître les importations en provenance des États-Unis pour compenser l'insuffisance des approvisionnements intérieurs.

Au-delà d’une ralentissement des achats des consommateurs américaines et des chiffres du Hogs & Pigs, le marché semble attribuer un rabais sur les mois d’été rattaché à la possibilité de voir des abattoirs fermés suite à une intrusion du coronavirus. Pour l’instant, les opérations d’abattage américaines roulent à plein régime, mais l’annonce de la fermeture d’Olymel à Yamachiche rappelle le risque qui repose sur le prix cash américain. En contrepartie, dans l’éventualité que des abattoirs américains ferment, le prix des découpes devrait être supporté ce qui ne devrait pas trop affecter les revenus grâce à la nouvelle formule de prix, mais on ne pourra pas en dire autant pour les contrats à terme qui sont basés sur le prix de porc avant la livraison à l’abattoir. 

Prix du porc sur juin – $US/100lbs

Bœuf

Les contrats à terme sur les bovins vivants et les bouvillons d'engraissement ont bien commencé la semaine grâce au soutien de la flambée des prix de gros du bœuf et des marges d'exploitation des abattoirs, ce qui a incité les marchés au comptant des plaines à augmenter leurs achats. La reprise boursière de mercredi et le projet de loi de relance américain ont ajouté un soutien indirect. Cependant, alors que les marchés au comptant des bovins des plaines se négociaient fortement à la hausse, les contrats de bovin, comme les contrats à terme sur le porc, se sont à nouveau effondrés en fin de semaine face à la montée des inquiétudes concernant les coronavirus et à une baisse des prix de gros du bœuf. 

Le commerce de bovins vivants sur les plaines a eu lieu cette semaine à 119 à 120 $US par 100lbs, en forte hausse par rapport à 110 à 112 $US la semaine dernière, les abattoirs ayant transféré une partie de leur énorme bonis sur le marché du bœuf aux parcs d'engraissement. Le volume des ventes au comptant a chuté cette semaine, mais après que les énormes ventes de la semaine dernière aient permis aux parcs d'engraissement de se tenir au courant de leurs mises en marché.

L'avenir des bovins vivants tient clairement compte de la forte détérioration de la demande dans les semaines à venir et pourrait même réduire les fermetures potentielles d'abattoirs en raison de l'épidémie de coronavirus.

Prix du bœuf sur juin – $US/100lbs

Bonne journée 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 449-8993
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article