Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

RJO - Extra viande

04 février 2020, RJO'Brien

Bon matin, 

Statistiques d’abattage aux États-Unis

Porc

Dernièrement, on se croirait dans une série tv épidémique sur la fin du monde… Corona virus, peste porcine africaine et maintenant, un virus chez le Canadiens de Montréal!  

Le prix du porc a connu un petit rebond hier et ça se poursuit timidement ce matin, après une semaine mouvementée. La semaine dernière, le prix de février avait chuté de 10c/lb ou 15% de baisse. C’est assez rare qu’on voit un contrat qui est à moins de 2 semaines de son échéance varier autant, il faut qu’un changement soudain et majeur survienne pour que ça l’arrive… et ce fût le cas. Avec la propagation du coronavirus en Chine, les déplacements sont minimisés et cela affecte également les importations de viande de porc. En conséquence, la quantité de porc qui était destinée à la Chine se retrouve sur le marché local en attendant que le problème se règle. Aussi, il y a des rumeurs comme quoi la Chine évoquera un situation d’urgence majeure ce qui permettrait de ne pas respecter l’entente d’achat de marchandises américaines convenu dans l’accord de phase 1.

De plus, la production des dernières semaines est tellement abondante que le « timing » pour voir les exportations vers la Chine ralentir ne pouvait être pire. Pour la dernière semaine de janvier, les abattages étaient de 2.7 millions de porcs et ce, pour une 2ème semaine consécutive. C’est 14% de plus que l’an dernier. QUATORZE pourcent, c’est énorme!!! En plus, le poids s’accélère à des niveaux record à plus de 216 lbs/carcasse. On dirait bien que le retrait de la ractopamine chez certains gros intégrateurs américains n’a pas un effet négatif sur le poids. Si on combine des abattages records pour cette période de l’année avec un poids record, on obtient évidemment une très grosse production à 585 millions lbs, en hausse de 15.1% versus l’an dernier. Avec le refoulement des ventes en Chine, on se retrouve possiblement avec 17-% ou 18% plus de porc sur les tablettes d’épicerie cette semaine… et le Superbowl est passé ce qui aurait pu aider à écouler les ribs. 

Pendant ce temps, la PPA tourne autour de l’Allemagne tel un vautour autour d’une carcasse. Dernièrement, il y a eu des cas en Réplique Tchèque. Si des cas de PPA seraient rapportés en Allemagne, on pourrait voir le marché américain bondir puisque la Chine « pourrait » bannir les importations de porc d’Allemagne ce qui « pourrait » favoriser le porc américain. Cependant, il ne faut pas oublier que ça l’a pris 392 cas de PPA en Indonésie avant de voir la Chine bannir le porc en provenant de l’archipel asiatique. Le marché surveille la propagation de la PPA en Europe de près, à suivre.

Prix du porc de février – cents us par livre

 

Bonne journée 

GABRIEL JOUBERT-SÉGUIN, M.SC., CFA, CAIA 

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Trading desk : (514) 218-6888
Tel (mobile): (514) 449-8993
Fax: (514) 932-7340 
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article