Me connecter Créer mon compte

Nouvelles RJO'Brien

Agro-Lettre RJO

30 mai 2019, RJO'Brien

Aujourd’hui le 30 mai

  • Extrême volatilité à la bourse
  • Cartes Météo
  • Ma boulette vaut 100$

Oui oui mes actions de BYND ont touché 100$ aujourd’hui. (Pour comprendre l’inside…)

Qu’est-ce que j’ai fait en fin de semaine passée? Rib Fest. J’ai encore de la sauce BBQ derrière les oreilles.

Merci, bonsoir.

Semis, Volatilité, USDA, météo…

Avez-vous mal à la tête? Moi un peu, quand même. Hier a été spécial comme journée; forte hausse dès l’ouverture suite à la progression des semis (58% corn et 29% soybeans). Ensuite le lendemain – sans trop de raison – le marché perd tous les gains ; le maïs qui était +15 cents devient à la baisse de 8 cents. De même. Les cartes météos peut-être un peu mieux, mais très loin d’être idéale pour même penser rattraper le retard.

En fait tout ça est très caractéristique d’un marché volatile. On est entré dans le marché de météo depuis deux trois semaines et chaque jour on doit réviser les bilan offre/demande. Pourquoi? Afin de trouver l’équilibre. Et qu’est-ce que qui fait que le marché est équilibré? Le prix! Et oui. C’est par le prix qu’on est capable de balancer l’offre et la demande. Actuellement on joue beaucoup au niveau de l’offre – c’est ça le moteur de la hausse des prix. L’USDA a annoncé 92.8 millions d’acres de maïs dans les champs américain cet été, et 84.6M dans le cas des fèves. Mais ils ne sont pas capable de semer – il pleut tout le temps! La production (offre) est plus faible et donc le point d’équilibre (prix) doit être plus élevé pour compensé la perte de production potentielle cette année. 

Évidemment ce qu’on est pas capable de dire avec exactitude aujourd’hui c’est combien moins de production? Deux choses à considérer. Primo, combien d’acres ne seront tout simplement pas semé? Les derniers chiffres de l’USDA nous dit qu’il reste 39 millions d’acres à semer. C’est énorme. Il vont en semer cette semaine, et on pense (guess) qu’il en restera 22-25 à faire quand l’USDA remettra à jour la progression des semis. Ouch, han? En fait, à ce jour, on entend parler d’une possible baisse d’acrage de 3 à 10 millions d’acres – c’est énorme est extrêmement large comme fourchette. Trois à dix… aussi bien dire que personne ne le sait vraiment, mais que l’impact est majeur.

Je me suis fait un petit tableau maison pour illustrer l’impact sur la production d’une baisse de superficie (colonne bleu, million d’acres) et baisse de rendement (rangée jaune, en boisseaux / acres). Une baisse de 4 millions d’acres et une perte de rendement de 5 boisseaux à l’acre, c’est 1.148 milliard de boisseaux en moins par rapport à la dernière projection de l’USDA.

À mon avis c’est ce que le marché est en train d’intégrer quand je vois les prix monter. La consommation risque de freiner avec la hausse de prix, mais elle ne s’effondra pas non plus. La perte de production est plus importante que la baisse de la demande et c’est ce qui fait monter les prix.

Actuellement on a deux variables; superficie et rendement.

Et personne n’a une idée précise sur ni un ni l’autre, et cela crée de la volatilité sur les marché.

Le Midwestern Regional Climate Center un outil que je trouve fantastique afin d’illustrer l’évolution (et le risque!) qu’il y a dans cette récolte. Tu choisi un endroits et indique la date de semis et l’hybride semé et tu obtiens une courbe avec plein d’information pertinente.

J’ai choisi un état très en retard pour illustrer leur problématique réelle et actuelle. Le Dakota du Sud. J’ai très aléatoirement choisi le comté de Sully – je n’ai ai jamais mis le pied mais la page web me renseigne qu’il y a 1373 âmes qui y habitent. Il n’y a pas de McDo mais il y a un restaurant de sushi avec des bonreviews sur Google. Je suis toujours perplexe face à des sushi en plein cœur du Midwest ou le plus proche océan est à 2,500km de chemin. Je m’égare. Il est tard. Revenons à nos moutons.

Voici par exemple : un semis tardif (comme en ce moment) semé le 1er juin. Un bedingue de maturité 90 jours (hybride hatif.)

Bref on voit (c’est bon pour les gars visuel comme moi) qu’on n’est pas sorti du bois. Semé tard = pollinisation tardive = maturité tardive = plus de risque

Plus c’est semé tard, plus c’est risqué d’arriver à l’automne avec un grain pas mature et une gelé qui tue la plante.

Oui, on sait tout ça, mais leur site est intéressant parce qu’il quantifie et illustre bien le phénomène et indique aussi les historiques et moyennes des dates de gelés en fonction de la maturité et du type d’hybride.

Carte Météo : Toujours aussi compliqué. À court terme peut-être moins rependu et plus concentré dans le sud-ouest du Midwest. Ensuite les forecast long-terme 8/14 on retrouve des probabilité de précipitation. 

SIMON BRIERE

Stratège de marché chez R.J. O'Brien & Associés Canada Inc.
Tel: 1-888-701-0071 // Fax: 514-932-7340
 

Avertissement :

Le contenu et les opinions exprimés dans le présent commentaire sont uniquement ceux de l'auteur(s) et ne sont pas nécessairement partagés par R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. Les données et observations présentées ici ne sont fournies qu'à titre informatif et ne doivent pas être interprétées comme une indication ou garantie de rendement futur des marchés concernés. Le risque de perte dans les contrats à terme ou les options sur marchandises peut être important et ne convient pas à tous les investisseurs. Contactez votre représentant de compte pour plus d'informations sur ces risques. Les informations et les opinions contenues dans le présent document proviennent de sources jugées fiables, mais ne sont pas garanties quant à leur exactitude ou leur exhaustivité. Veuillez examiner soigneusement votre situation financière avant de prendre des décisions de transaction. R.J. O'Brien & Associés Canada Inc. est un membre de l' Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) et le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE). 


Partager cet article