Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants

marge 25 novembre à 3$ par porc

25 novembre 2019, Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants

Lundi 25 novembre,   la marge naisseur-finisseur du modèle n’est plus que 2.60$ par porc de 100 kg pour l’année à venir, en baisse de 10 $ en une semaine;   et heureusement que le taux de change baisse  ( 0.752 );   les revenus seraient de 203 $ par porc de 100 kg sur 1 an,  incluant la nouvelle prime de 2$ de la nouvelle convention,  mais sans tenir compte de gains éventuels sur le 90% de la découpe    ( en d’autres termes,  les revenus de vente de 203$ par porc sont uniquement basés sur le prix US, sans réajustement si le Lean Hog index baisse beaucoup par rapport à la valeur du cut-out ).  Présentement l’écart entre le prix au comptant  ( 60 $ US )  et la découpe ( 81$ )  est énorme,  mais on ne peut tabler là-dessus et affirmer que pour le futur un écart aussi fort sera présent en 2020.        Les positions d’été 2020 ont à peu près perdu 20 $ par porc versus le mois dernier, la signature d’une entente entre la Chine et les États –Unis semble un mirage....

 

- Le tourteau de soya  est très raisonnable,  500$ livré sur 1 an. 

- Pour ce qui est du maïs.....   peu de lien actuellement entre le bas prix de bourse  (  3.68 $ le boisseau pour décembre )  et le local ici au Québec,  les prix offerts semblent varier entre 222$ et 228$,  mais on est loin d’être dans une année normale,  c’est assez dur de se retrouver pour les prix selon les régions, le poids spécifique etc....  disons qu’en gros le maïs va de 60 kg à l’hectolitre  à 66 kg kg / hl,      il y a peu de no2   mais il se fait primer ,  il y a surtout  du no 3 et  du 4,  et si ça continue comme ça on aura aussi du 5 comme en 2000....    

On pourrait être tenté d’acheter du boisseau à Chicago ( le cash est à 3.89 $ dans le corn belt ),  mais l’idée derrière la contrepartie  c’est qu’il faut y ait une bonne correspondance entre le prix qu’on protège au CME et le prix final de la denrée au Québec;  en d’autres termes si on achète un contrat de 127t de maïs de décembre à 3.68 $ US le boisseau,  et que si  on devait perdre de l’argent à la bourse avec ce contrat,  on s’attendrait en contrepartie  à avoir accès à du maïs à bon prix localement ( disons 200$ FAB avec ce taux de change , avec des bases normales au battage );    mais présentement c’est loin d’être le cas, on pourrait très bien avoir du maïs de décembre finissant à 3.60$ à l’échéance du contrat et avoir du maïs local à 230 $ pris à la ferme le 15 décembre,  acheter des contrats de maïs est plus alors de la spéculation sur l’évolution du CAT de maïs que de la réelle contrepartie.....   De plus si les producteurs devaient arrêter de sécher le grain au Québec par manque de propane,  la grêve du CN  n’a pas lieu dans le corn belt....

 

petit rappel de la charte du maïs pour le classement :

 

Dans une mauvaise année de maïs, le prix de référence normalement devient du no 3 ( en d’autres termes  226$ pris à la ferme devient du 3 ),  le no 2 est primé,  et des escomptes sont appliquées pour le 4...   En temps normal 5 $ la tonne est appliqué de réduction pour du 3 et 10 $ pour du no 4,  mais pour l’instant ces escomptes restent encore flou pour cette récolte en cours.

Raphaël Pouliot, agronome
cell : 514 796 0567


Partager cet article