Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants

marge 1er avril à 23$ par porc

01 avril 2019, Raphaël Pouliot & Réjean Leblanc, Consultants

Les faits saillants de la dernière semaine;

 

-  Le prix du maïs 1 an a baissé à 234 $/t versus 239 $/t il y a une semaine.

-  Le prix du tourteau 1 an est aussi en baisse à 513 $/t versus 525 $/t la semaine précédente.

-  Le prix du porc 1 an à l’indice 100 est en forte baisse à 196 $/100 kg versus 212 $/100 kg.

La marge par porc demeure positive à 23 $/porc, mais en baisse versus 39 $/porc il y a une semaine.

 

Commentaires

 

Trois éléments importants;

 

D’abord pour les grains, le dernier rapport USDA souligne qu’il y a amplement de stocks, tant pour le maïs que pour le soya. Cela a donc fait chuter les prix à des niveaux assez bas. Pour ce qui est du porc, après l’euphorie des dernières semaines, le marché a subi une correction. D’une marge 1 an rarement vue à 39 $/porc, on est maintenant à 23 $/porc. Il faut être prudent , avec une marge de 39 $/porc vous auriez dû vendre un pourcentage de votre volume annuel. Attention de viser le coup de circuit et de ne vous retrouver avec rien en cas de baisse des marchés. Parfois ce qui monte vite, redescends plus vite. Surtout, soyez prudent avec le comparable de 2014. Il s’agit de deux situations différentes. Les américains consomment au moins 60 % de ce qu’ils produisent et exportent ou stocks le reste. En 2014, il y  avait présence d’une maladie qui affectait le cheptel américain avec un risque important sur l’entièreté de leur volume produit. La situation actuelle est plutôt une maladie en Chine qui devrait favoriser les exportations américaines. Par contre, la Chine achète aussi du porc en Europe, Canada et Amérique du Sud. De plus, il y a une limite au prix que le porc peut atteindre. Est-ce que les Chinois voudront acheter des porcs à plus de 300 $ ou manger autre chose ?

 

Cela m’amène au dernier point. Au niveau que nous avons connu depuis deux ou trois semaines, vous auriez dû sécuriser une partie de ces marges. Ce qui est dans vos poches est dans vos poches. N’essayez pas de deviner le futur.

 

Réjean Leblanc, agroéconomiste


Partager cet article