Me connecter Créer mon compte

Nouvelles Jean-Philippe Boucher

La part des choses

14 mars 2020, Jean-Philippe Boucher

J’étais sur le point de fermer mon écran d’ordinateur en ce mercredi soir. Mais, je voulais quand même jeter un dernier petit coup d’œil à la bourse, question de savoir à quoi m’attendre un peu demain matin. Grave erreur…

Au cours de la soirée, M. Trump a annoncé qu’il suspendait le voyage des Européens aux États-Unis pour 30 jours, nouvelle mesure pour tenter d’éviter la propagation du coronavirus en sol américain. Pas besoin de vous le dire, la réaction des marchés financiers ne se sera malheureusement pas fait attendre.

Pour une 2e fois cette semaine, et une 3e fois en trois semaines, tout s’effondre de plus belle. Dow Jones en baisse de près de 5% à 22 450 points et le S&P 500 -4% à 2 629 points. L’économie mondiale se fige, et après la nouvelle guerre ouverte du pétrole entre l’Arabie Saoudite et la Russie, cette mesure de M. Trump aura aussi fait plonger de nouveau le prix du pétrole, le WTI (Western Texas Intermediate) en baisse de près de 5% à pratiquement 31 $US/baril. Il faut remonter « brièvement » à 2016 pour observer un prix aussi faible pour le pétrole, ensuite au début des années 2000.

Les marchés boursiers des grains n’échappent pas non plus à ce 3e vent de panique. Ce soir, le soya à Chicago plonge de nouveau d’une douzaine de cents autour de 8,60-8,70 $US/bo. selon les échéances, s’approchant maintenant de plus en plus de ses creux de la fin de l’été dernier à 8,51 puis 8,4150 $US/bo.. Le marché du maïs à Chicago continue de se montrer plus résilient, n’affichant qu’un recul de 3-4 cents autour de 3,70 $US/bo..

Les craintes du coronavirus sont certainement légitimes, et la chute du marché du pétrole également […] Lire la suite


Partager cet article