Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 25 janvier 19

25 janvier 2019,

Maïs

La majorité des contrats de maïs à Chicago ont clôturé en hausse de 2 à 3 ¼ cents. À noter que la plupart d’entre eux ont fini la session à ¼ cent de leur haut. L’augmentation des prix de l’éthanol et la faiblesse du dollar américain ont fourni un support au secteur.

Dans le courant de l’après-midi, le Sénat américain a voté la réouverture du gouvernement US au moins jusqu’au 15 février prochain. Par conséquent, les données du USDA devraient commencer à être publiées.

Selon le Buenos Aires Grains Exchange (BAGE), les ensemencements de maïs argentin seraient terminés à 92,7 %. La moyenne des dernières années est de 93,6 %. En outre, le BAGE estime que 59,6 % des semis émergés sont dans les catégories «bon à excellent» alors que l’an passé, à la même période, c’était 35,9 %.

AgRural estime que dans le Centre-Sud du Brésil, les ensemencements de la seconde récolte de maïs sont terminés à 15,3 %. Cette région inclue le Mato Grosso et le Paraná. La moyenne des dernières années est de 4,2 %. La rapidité de la récolte du soya brésilien expliquerait l’excellent départ des ensemencements de maïs.

 

Soya

Les contrats de soya à Chicago ont été à la hausse surtout vers la deuxième partie de la session. À la fermeture, la majorité d’entre eux avaient progressé de 7 à 9 ¼ cents. Les contrats de tourteau ont également fini dans le vert de 1,60 $/tonne. L’huile a gagné 52 points. Pour la semaine, l’huile de soya US a pris 3,52 %.

Hier après-midi, le BAGE indiquait que 49 % du soya argentin étaient en floraison. La moyenne des années passées est de 56 %. Il estimait également que 53,1 % des plants sont dans les catégories «bon à excellent» comparativement à 32 % l’an dernier.

Selon les données des Douanes chinoises, les Chinois auraient importé un total de 88,03 millions de tonnes en 2018. Il s’agissait d’une baisse de 7,9 % comparativement à l’année précédente. Les importations en provenance des États-Unis ont totalisé 16,6 millions de tonnes, ce qui représentait la moitié du total de 2017.

 

Blé

La plupart des contrats de blé US ont terminé la session au neutre à baissier de 2 cents.

Les effets de la baisse des températures prévue dans le Midwest au cours de la semaine prochaine pourraient être limités par le bon couvert de neige.

Selon les données fournies par Reuters, les prix FOB russes sont supérieurs à ceux des États-Unis par 8,41 %.

D’après certaines sources, le blé dur rouge d’hiver américain pourrait être sélectionné par les Égyptiens si ces derniers lançaient un nouvel appel d’offres.

Le rouble plus fort comparativement au dollar US a donné un avantage récent aux Américains.

Ce vendredi, SovEcon a annoncé avoir augmenté ses projections des exportations de blé russe 2018/2019 par 0,5 million de tonnes à un total de 35,6 millions de tonnes.

Aujourd’hui, à Paris, les contrats de blé étaient en léger recul après avoir progressés dans le vert un peu plus tôt durant la semaine.

 

Bœuf

Ce vendredi, la progression des contrats de bœuf à Chicago a été partagée. Ceux aux échéances les plus rapprochées ont clôturé en hausse alors que les autres ont fini la journée en baisse.

Le 24 janvier dernier, le CME feeder cattle index était en hausse de 97 cents à 143,21 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé fut en baisse. La découpe «Choice» a été en recul de 74 cents à 217,01 $. Celle «Select» a perdu 11 cents à 212,03 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 610,000 têtes, ce qui correspond à une baisse de 10,000 têtes par rapport à la semaine précédente et à une augmentation de 16,000 têtes comparativement à la même période l’an passé.

Des ventes au comptant à 123 $ ont été observées durant la journée. Certaines à 197 % ont été enregistrées au Nebraska.

 

Porc

La majorité des contrats de porc à Chicago ont fini avec des pertes de 3 chiffres. Le contrat février 19 a reculé de 1,45 $. Pour la semaine, ce dernier a baissé de 4,65 %. Il continue de converger vers sa valeur au comptant en prévision de son expiration prévue le mois prochain.

Le 23 janvier dernier, le CME Lean Hog Index a été en baisse de 8 cents par rapport au jour précédent à 58,50 $. Cet après-midi, le USDA estimait que la valeur moyenne des découpes était en hausse de 40 cents à 67,67 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse de porc a été en recul de 15 cents à 51,32 $.

Le USDA considère le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 2,501 millions de têtes, ce qui représente une baisse de 2,000 têtes par rapport à la semaine passée et une augmentation de 138,000 têtes comparativement à la même période en 2018.

 

Dollar canadien

 

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article