Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 16 janvier 19

16 janvier 2019,

Maïs

Ce mercredi, la majorité des contrats de maïs à Chicago ont terminé la journée avec des gains de 2 à 2 ¾ cents.

Présenté ce matin, le rapport hebdomadaire de l’EIA sur l’éthanol US a indiqué que dans la semaine du 11 janvier dernier, la production a été de 1,051 million de barils par jour, ce qui correspondait à une augmentation de 51,000 bpj comparativement à la semaine précédente. Globalement, il s’agissait de la production hebdomadaire la plus élevée depuis la fin novembre dernier. Quant aux inventaires d’éthanol US, ils étaient également en hausse de 97,000 barils à un total de 23,351 millions de barils. Des réductions ont été observées dans le Midwest et à la Côte Ouest des États-Unis.

Plusieurs importateurs sud-coréens ont acheté 260,000 tonnes de maïs d’origine optionnelle. L’Iran a également lancé un appel d’offres pour acquérir 300,000 tonnes de maïs. Toutefois, en raison des différentes sanctions internationales imposées à leur pays, les achats des Iraniens risquent d’être plus restreints.

Soya

La plupart des contrats de soya à Chicago ont clôturé en hausse d’une fraction de cent à 1 ¼ cents. Les contrats de tourteau ont suivi la même direction en prenant 80 cents/tonne. L’huile a fait l’inverse en perdant 1 point.

La limitation de la demande chinoise pour le soya US n’est pas seulement due à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Les effets de la baisse du cheptel porcin chinois provoquée par l’épidémie de fièvre porcine africaine se font également sentir.

Le secrétaire américain à l’Agriculture Sonny Perdue a annoncé aujourd’hui que plusieurs bureaux du FAS (USDA) ouvriront leurs portes jeudi, vendredi et mardi prochains pour offrir une assistance en matière de «prêts et autres services limités».

Celeres serait la dernière firme à avoir abaissé son estimé de la production de soya brésilien. Son évaluation montre une baisse de 4,9 millions de tonnes à un total de 117,2 millions de tonnes.

Blé

À Kansas, les contrats de blé ont fini la session au neutre à haussier d’une fraction de cent. À Chicago, les contrats de blé tendre rouge d’hiver étaient en hausse de 1 à 2 ½ cents. À Minneapolis, les contrats de blé ont terminé la journée avec des gains de 2 ½ cents à 4 ½ cents.

Des températures froides sont attendues ce week-end dans le Nord des Plaines américaines. Toutefois, la tempête qui a eu lieu la fin de semaine dernière aurait laissé un couvert de neige suffisant pour protéger les cultures de blé d’hiver.

Un importateur sud-coréen a acheté 65,000 tonnes de blé d’origine optionnelle.

Ce mercredi, les Chinois auraient vendu aux enchères 99,961 tonnes de blé issues de leurs réserves gouvernementales. C’était 3,3 % de ce qui était offert. Les responsables chinois ont noté que les ventes à l’encan ont été plus élevées que prévu en 2018. Ils ont aussi suggérer que les plus anciennes cultures de maïs pourraient entièrement disparaître ou faire l’objet de rotations en 2019.

Bœuf

La majorité des contrats de bœuf à Chicago ont terminé la journée en hausse de 25 à 87,5 cents. Les contrats de veau ont eu une performance partagée. Ceux aux échéances les plus rapprochées ont clôturé en baisse de 5 à 97,5 cents. Les autres, plus éloignés, ont fini en hausse.

Le 15 janvier dernier, le CME feeder cattle index était en baisse de 25 cents à 144,19 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé de bœuf a été en progression partagée. La découpe «Choice» était dans le rouge de 31 cents à 211,90 $. Celle «Select» a fait l’inverse en prenant 1,07 $ à 206,94 $.

Pour la semaine, le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 359,000 têtes, une hausse de 2,000 têtes par rapport à la semaine dernière et de 11,000 têtes comparativement à la même période l’an passé.

Aujourd’hui, le Feeder Cattle Exchange n’a pas réussi à vendre à son encan en ligne les 542 têtes offertes. La plupart des demandes étaient aux alentours de 127 $.

 

Porc

La majorité des contrats de porc à Chicago ont fini la session avec des pertes de 27,5 cents à 2,10 $.

Le 14 janvier dernier, le CME Lean Hog Index était en hausse de 44 cents par rapport au jour précédent à 57,65 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes de porc a été en recul de 69 cents à 69,64 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse a augmenté de 26 cents à 51,70 $.

Le USDA estime le cumulatif des abattages sous inspections fédérales à 1,423 million de têtes, ce qui représente une hausse de 140,000 têtes comparativement à la même semaine l’an passé.

En Chine, le ministère de l’Agriculture a mentionné que sur une base annuelle, le cheptel porcin a été en baisse de 4,8 % en décembre dernier. Le nombre de truies aurait également reculé de 8,3 %.

 

Dollar canadien

Survol par 

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article