Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 20 décembre 18

20 décembre 2018,

Maïs

Les contrats de maïs ont terminé la journée en baisse de 5 à 6 cents. Le rapport sur les ventes à l’exportation jugé décent et les prises de profits en prévision du congé des fêtes ont influencé le marché.

Ce matin, le USDA a rapporté des ventes privées à l’exportation de 426,800 tonnes. La destination était le Mexique. 373,455 tonnes ont été de la saison 2018/2019 et le reste de celle de 2019/2020.

Dans la semaine du 13 décembre dernier, les ventes à l’exportation de maïs US ont été de 1,974 million de tonnes, un résultat qui se situait dans les attentes du marché. À noter qu’il s’agit des plus grosses ventes à l’exportation de maïs US à avoir été enregistrées depuis le début de l’année commerciale en cours.

Ce serait également une augmentation de 26,7 % comparativement à la même période en 2017. La majeur partie de ces ventes ont été faites vers le Mexique (1,339 million de tonnes). Le Japon a, de son côté, acheté 391,200 tonnes de maïs US. Pour la nouvelle saison 2019/2020, des ventes à l’exportation de 542,620 tonnes ont été observées vers le Mexique. Les engagements à l’exportation de maïs US sont actuellement à 48 % des projections du USDA. La moyenne des dernières années est de 51 %.

 

Soya

Malgré le rapport très positif des ventes à l’exportation, les contrats de soya à Chicago ont terminé en recul de 6 ¼ à 6 ¾ cents. Le contrat de tourteau a également fini dans le rouge de 10 cents/tonne. L’huile a perdu 26 points.

Dans le courant de l’avant-midi, des ventes privées à l’exportation de soya US 2018/2019 ont été annoncées par le USDA. 204,000 tonnes étaient en partance pour la Chine. D’autres de 257,000 tonnes, l’ont été vers des destinations inconnues. Le USDA a aussi noté des ventes de 100,000 tonnes de tourteau US à destination vers la Colombie.

Ce matin, le rapport sur les ventes à l’exportation a montré que celles de l’ancienne récolte ont été de 2,836 millions de tonnes. Ce résultat dépasse les anticipations du marché. Il est également le plus élevé de l’année commerciale en cours.

Sur une base hebdomadaire, il faut même remonter à septembre 2017 pour avoir un total plus impressionnant. Comparativement à la même semaine l’an dernier, il s’agirait d’une augmentation de 62,7 %. La Chine aurait donc acheté 1,561 million de tonnes de soya US et le Mexique 324,300 tonnes. Pour la nouvelle saison de 2019/2020, les ventes à l’exportation de soya US ont été de 127,800 tonnes. Dans le cas du tourteau, elles sont demeurées neutres à 299,990 tonnes. Celles de l’huile ont été de 35,701 tonnes. Pour le tourteau, les engagements à l’exportation sont actuellement à 51 % des projections annuelles du USDA. La moyenne des dernières années est de 55 %.

 

Blé

Vers la fermeture des marchés à Chicago et à Kansas, les contrats de blé US affichaient des petits gains. À Minneapolis, le blé de printemps a clôturé sur une note partagée à une fraction de cent. À Chicago, les contrats étaient en hausse de 1 à 3 cents. À Kansas, le HRW a fini au neutre à haussier de 1 cent/bo.

Pour tous les types de blé US, les ventes à l’exportation de la semaine du 13 décembre dernier ont été de 313,580 tonnes, soit le plus faible niveau des 17 dernières semaines. Le résultat est aussi inférieur aux attentes des marchés. Il est de seulement 41,6 % du total de la semaine précédente. Il s’agit également d’une baisse de 60,6 % comparativement à la même période en 2017. Le Japon a été le principal acheteur avec 71,300 tonnes.

Dans son appel d’offres hebdomadaire, le ministère japonais de l’agriculture acheté 106,100 tonnes de blé. 71,040 tonnes proviendraient des États-Unis, le reste du Canada.

Dans un appel d’offres qui a eu lieu aujourd’hui, le GASC (Égypte) a acheté 120,000 tonnes de blé roumain et ukrainien.

 

Bœuf

Les contrats de bœuf US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la session au neutre à haussier de 50 cents. Ceux de veau ont également fini en hausse. La plupart des contrats ont pris 92 cents à 1,22 $.

Le 19 décembre dernier, le CME feeder cattle index était en hausse de 26 cents à 145,87 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été dans le vert. La découpe «Choice» était en progression de 77 cents à 212,47 $. Celle «Select» a pris 41 cents à 205,26 $.

Pour la semaine, le cumulatif des abattages sous inspections fédérales est estimé à 463,000 têtes, une baisse de 20,000 têtes comparativement à la semaine précédente et de 7,000 têtes par rapport à la même période l’an passé.

Durant la journée, des ventes au comptant à 190 $ ont été rapportées dans le nord des États-Unis.

Dans la semaine du 13 décembre dernier, les ventes à l’exportation de bœuf US ont été de 10,204 tonnes pour 2018 et de 3,365 tonnes pour 2019.

Cet après-midi, le USDA a publié son rapport mensuel Cattle-on-Feed. En novembre dernier, les placements auraient été plus importants que prévu à 95,1 % comparativement à l’an passé. Par conséquent, le 1er décembre dernier, le nombre de boeufs en engraissement était un peu plus élevé à 101,94 % par rapport à la même période en 2017.

 

Porc

Les contrats de porc à Chicago ont clôturé en baisse de 32 cents ou en hausse de 10 cents.

Le 18 décembre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 7 cents comparativement au jour précédent à 55,00 $. Le USDA estimait dans le courant de l’après-midi que la valeur des découpes de porc était en hausse de 82 cents à 70,59 $. Vers midi, le flanc plutôt volatil avait progressé de 13,35 $ avant de terminer la journée à la hausse de 1,21 $ . Sur une base nationale, le prix moyen au comptant a été en baisse de 83 cents à 44,68 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 1,909 million de têtes. Ce serait une diminution de 2,000 têtes par rapport à la semaine dernière, mais également une augmentation de 30,000 têtes comparativement à pareille date l’an dernier.

Aujourd’hui paraissait le rapport trimestriel Hogs & Pigs. Le USDA estime que les inventaires de porc US sont 1,9 % plus élevés qu’en décembre 2017. Globalement, pour le mois actuel, les stocks de porc seraient aussi en hausse de 1,9 %. Par ailleurs l’expansion du cheptel porcin est toujours en cours alors que le nombre de truies est en augmentation de 2,4 % par rapport à l’an passé. À noter que le nombre de porcs/portée a également connu une hausse.

Pour la semaine du 13 décembre dernier, les ventes à l’exportation de porc US 2018 ont été de 31,607 tonnes, ce qui correspond à un haut qui s’étire sur les 20 dernières semaines. Pour 2019, 8,510 tonnes ont été enregistrées.

 

Dollar canadien 

Survol par

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article