Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 19 décembre 18

19 décembre 2018,

Maïs

Les contrats de maïs US aux échéances les plus rapprochées ont terminé la journée en baisse de 3 à 3 ¾ cents.

Le rapport sur la production de l’éthanol US de la semaine du 14 décembre dernier a été publié ce matin et selon l’EIA, il ressort que le résultat reste inchangé comparativement à la semaine précédente à 1,046 million de barils par jour. Quant aux stocks, ils auraient été en hausse de 983,000 barils à 23,873 millions de barils. Il s’agirait de l’augmentation la plus élevée depuis la mi-octobre dernier et ce, malgré les récentes fermetures d’usines d’éthanol US. Toujours ce matin, un rapport a indiqué qu’une usine au Nebraska a ralenti sa production d’éthanol à 45 millions de gallons par année en raison des marges trop faibles.

Demain sera publié le rapport sur les ventes à l’exportation. Dans le cas de la semaine du 13 décembre dernier, et pour le maïs 2018/2019, le marché anticipe des ventes à l’exportation entre 1,8 et 2,3 million de tonnes. Pour celles de maïs US 2019/2020, les analystes prévoient plutôt entre 500,000 et 600,000 tonnes.

Le ministère ukrainien de l’agriculture estime la production de maïs ukrainien 2018/2019 à un record de 35,5 millions de tonnes, un résultat qui excèderait celui du USDA par 0,5 million de tonnes.

 

Soya

La majorité des contrats de soya à Chicago ont clôturé en baisse de 7 à 8 ¼ cents. Celui de tourteau a également fini dans le rouge de 2,60 $/tonne. Par contre, l’huile a gagné 5 points.

Dans le courant de l’avant-midi, faisant suite aux rumeurs d’hier, le USDA a annoncé des ventes privées à l’exportation de 1,199 million de tonnes de soya vers la Chine. Pour le rapport sur les ventes à l’exportation de soya US, le marché s’attend à ce que dans la semaine du 13 décembre dernier, entre 2 et 2,5 millions de tonnes de soya US 2018/2019 aient été exportées. Du côté de la saison 2019/2020, les analystes prévoient un résultat entre 100,000 et 200,000 tonnes. Pour le tourteau des ventes entre 100,000 et 400,000 tonnes sont anticipées.

 

Blé

Ce mercredi, les contrats de blé US ont terminé la session avec des baisses de 7 à 10 ¼ cents.

La faiblesse du rouble russe comparativement au dollar US nuit toujours à la compétitivité du blé américain sur la scène mondiale. Cet après-midi, la Fed a annoncé la hausse de son taux directeur de 0,25 % à un total de 2,50 %.

Pour tous les types de blé, les ventes à l’exportation dans la semaine du 13 décembre dernier sont prévues entre 500,000 et 700,000 tonnes. La semaine dernière, elles ont été de 754,054 tonnes.

Le GASC (Égypte) a lancé un appel d’offres pour du blé en livraison entre le 11 et le 20 février prochain. Cet appel prendra fin demain.

 

Bœuf

La progression des contrats de bœuf à Chicago a été partagée. Ceux aux échéances les plus rapprochées ont fini la journée au neutre à baissier de 32,5 cents. Les contrats différés ont, quant à eux, terminé la session en hausse.

Le 18 décembre dernier, le CME feeder cattle index était en progression de 6 cents à 145,61 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé était partagée avec un «spread» qui s’est rétréci à 6,85 $. La découpe «Choice» a été en recul de 98 cents à 211,70 $. Celle «Select» a fait l’inverse en prenant 12 cents à 204,85 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 347,000 têtes, une baisse de 14,000 têtes par rapport à la semaine précédente et de 5,000 têtes comparativement à la même période en 2017.

Ce matin, le Feeder Cattle Exchange n’a pas enregistré de ventes sur les 225 têtes offertes à son encan en ligne.

Pour le rapport Cattle-on-Feed du mois de novembre dernier qui sera dévoilé demain, les analystes pensent que les placements devraient totaliser 1,97 million de têtes, une baisse de 6,2 % comparativement à la même période l’an dernier. Ils estiment également que la commercialisation serait en hausse de 1 % à 1,862 million de têtes.

 

Porc

Les contrats de porc à Chicago ont réduit leurs gains en terminant la journée en hausse de 22,5 cents.

Le 17 décembre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 6 cents comparativement au jour précédent à 55,07 $. Cet après-midi, le USDA estimait la valeur moyenne des découpes en recul de 2,23 $ à 69,77 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse de porc a été en hausse de 40 cents à 45,44 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaires des abattages sous inspections fédérales à 1,433 million de têtes. Il s’agit d’une baisse de 2,000 têtes par rapport à la semaine précédente, mais également d’une augmentation de 22,000 têtes comparativement à la même période l’an passé.

Pour le rapport trimestriel Hog & Pig qui sera rendu public demain, la moyenne des anticipations du marché pour la commercialisation de porc est une hausse de 2,7 % par rapport à la même période en 2017. Le cheptel de porcin est également prévu en progression de 2,9 %.

 

 

Dollar canadien

Survol par

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article