Formation Grainwiz
Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 10 décembre 18

10 décembre 2018,

Maïs

Les contrats de maïs à Chicago ont clôturé au neutre à baissier de 1 ½ cents. Le contrat de décembre 18 qui devrait expirer vendredi a fini en hausse de ¼ cent.

Ce matin, le USDA a rapporté une grosse vente privée à l’exportation de 1,645,920 tonnes de maïs. La destination est le Mexique. Ce serait la quatrième plus grosse vente de maïs US à avoir été enregistrée. Sur ce, 1,105 tonnes étaient de 2018/2019 et le reste de 2019/2020.

Par ailleurs, le USDA estime que les inspections à l’exportation de maïs US au cours de la semaine du 6 décembre dernier ont été de 876,305 tonnes. Au total, pour la semaine, les exportations de maïs US étaient en baisse de 17,62 % comparativement à la semaine précédente. Par contre, il s’agissait d’une augmentation de 22,06 % par rapport à la même période l’an passé. Au cumulatif, les exportations ont dépassé celles de l’an passé par 75,57 % à 594,71 millions de boisseaux.

Aujourd’hui paraissait le rapport hebdomadaire de la CFTC (Commitment of Traders). L’organisme a indiqué qu'au mardi 4 décembre dernier, les gestionnaires de fonds et les spéculateurs actifs dans le maïs à Chicago avaient inversé leurs positions nettes sur 75,893 contrats en positions nettes acheteuses de 53,745 contrats.

Soya

Avant la parution du rapport WASDE de demain, les contrats de soya à Chicago ont terminé la session en baisse de 5 à 7 cents. Le contrat de tourteau a également reculé de 1,20 $/tonne. Par contre, l’huile a gagné 2 points.

Dans le courant de l’avant-midi, des ventes privées à l’exportation de 125,000 tonnes de soya US ont été annoncées par le USDA. Les destinations étaient inconnues.

En date du 6 décembre dernier, les inspections à l’exportation de soya US ont été de 922,094 tonnes. C’était une diminution de 11,84 % par rapport à la semaine précédente et de 25,83 % comparativement à la même période l’an passé. Jusqu’à présent, pour l’année commerciale en cours, les inspections ont été de 521,04 millions de boisseaux, ce qui représente une baisse de 41,17 % par rapport à l’an dernier.

Un rapport dévoilé par Bloomberg, qui citait des sources anonymes, mentionnait ce matin que la Chine pourrait acheter entre 5 et 8 millions de tonnes de soya pour les inclure dans ses réserves gouvernementales. Elle pourrait également permettre aux acheteurs commerciaux d’acquérir un autre 2 millions de tonnes avec des tarifs remboursés. Officiellement, pour le mois de novembre dernier, les importations chinoises de soya ont été les plus faibles depuis les 2 dernières années à 5,4 millions de tonnes.

Selon la CFTC, en date du mardi 4 décembre dernier, les fonds spéculatifs avaient réduit leurs positions nettes vendeuses de 46,269 contrats à un total de -17,593 contrats.

 

Blé

À Chicago comme à Minneapolis, la majorité des contrats de blé ont fini en baisse de 4 à 6 ¼ cents. À Kansas, la baisse a été d’une fraction à 1 ¾ cents.

Dans son rapport dévoilé en matinée, le USDA mentionnait que dans la semaine du 6 décembre dernier, les inspections à l’exportation ont été de 418,460 tonnes. Il s’agissait d’une baisse de 11,81 % par rapport à la semaine précédente mais d’une hausse de 18 % comparativement à la même semaine l’an passé. Le total des livraisons pour l’année commerciale en cours (404,17 millions de boisseaux) est en baisse de 16,24 % par rapport à l’an passé. À noter toutefois que des gains ont été observés lors des semaines passées.

Pour le rapport mensuel d’offre et de demande qui sera présenté demain, les analystes s’attendent à des inventaires mondiaux 2018/2019 de 266,5 millions de tonnes de blé, une légère baisse pour le mois de novembre dernier.

D’après la CFTC, mardi dernier à Chicago, les gestionnaires de fonds et les spéculateurs actifs dans le secteur du blé avaient réduit leurs positions nettes vendeuses par 10,206 contrats à -28,407 contrats. À Kansas, ils ont également abaissé leurs positions nettes vendeuses de 7,227 contrats à un total de -2,445 contrats.

 

Bœuf

Les contrats de bœuf US à échéances les plus rapprochées ont terminé la session au neutre à baissier de 32,5 cents. Par contre, les contrats aux échéances les plus éloignées ont fini en hausse. De leur côté, la plupart des contrats de veau ont clôturé en progression de 45 à 90 cents.

Le 7 décembre dernier, le CME feeder cattle index était en baisse de 1,07 $ à 144,00 $. Cet après-midi, la valeur du surgelé a été en hausse. La découpe «Choice» a gagné 1,13 $ à 215,42 $. Celle «Select» a suivi en prenant 44 cents à 200,94 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 119,000 têtes, un résultat similaire à la semaine précédente. Il représente également une augmentation de 2000 têtes par rapport à la même période l’an dernier.

La CFTC a mentionné cet après-midi que le 4 décembre dernier, les gestionnaires et les spéculateurs actifs dans le secteur du bœuf à Chicago avaient augmenté leurs positions nettes acheteuses par 7,055 contrats à un total de 72,263 contrats. Dans le cas du veau, ils ont haussé leurs positions nettes vendeuses à un total de -5774 contrats.

 

Porc

La majorité des contrats de porc à Chicago ont terminé la journée en baisse de 25 cents à 1,05 $. Le contrat de décembre 18 a par contre clôturé en hausse de 47,5 cents.

Le 6 décembre dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 23 cents comparativement au jour précédent à 55,96 $. Cet après-midi, la valeur moyenne des découpes de porc a été en recul de 98 cents à 72,65 $. Sur une base nationale, le prix moyen au comptant de la carcasse était en baisse de 49 cents à 47,35 $.

Le USDA estime le cumulatif hebdomadaire des abattages sous inspections fédérales à 479,000 têtes. Il s’agit d’une augmentation de 12,000 têtes par rapport à la semaine précédente et de 15,000 têtes comparativement à la même période l’an passé.

Selon la CFTC, en date du 4 décembre dernier, les spéculateurs ont ajouté seulement 954 contrats de porc à leurs positions nettes acheteuses à un total de 39,369 contrats.

 

 

Dollar canadien

 

Survol par

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article