Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Revue des marchés - 15 AOÛT 18

15 août 2018,

Maïs

À la fermeture des marchés, la plupart des contrats à Chicago étaient stables ou en baisse d’un centime.

Ce matin, le USDA a annoncé des ventes à l’exportation privées de 114 572 tonnes (55 000 pour 2017/2018 et 59 572 pour 2018/2019). Les destinations étaient inconnues. Les données hebdomadaires sur l’éthanol de la semaine du 10 août dernier, présentées par l’EIA, ont montré que la production a baissé de 28 000 barils par jour à 1,072 million de bpj. Les inventaires seraient, quant à eux, en hausse de 94 000 barils par rapport à la semaine précédente à 23.017 millions de barils. Ce serait les stocks les plus élevés depuis la mi-mars dernier.

Pour le rapport sur les ventes à l’exportation en date du 9 août dernier, qui sera présenté demain, le marché anticipe un résultat entre 300 000 et 600 000 tonnes pour l’ancienne récolte et entre 0,3 et 1 million de tonnes pour la nouvelle.

Celeres estime que la production de maïs brésilien atteindra 104,1 millions de tonnes à la prochaine année 2018/2019. Cette augmentation serait due, notamment, à la hausse des superficies allouées à la deuxième récolte. Du côté de l’Argentine, les superficies prévues seraient de 14,33 millions d’acres pour 2018/2019. C’est presqu’une hausse de 7,4 % par rapport à l’an passé.

 

Soya

Les contrats à terme de soya à Chicago avec les échéances les plus rapprochées ont fini la journée en baisse de 8 à 11 cents. Les averses bénéfiques dans le Midwest ont exercé un effet particulièrement négatif sur les prix. Le tourteau a perdu 6,30 $/tonnes et l’huile 40 points.

Dans l’avant-midi, la NOPA a révélé que ses membres ont trituré 167 733 millions de boisseaux de soya en juillet, un second record mensuel après celui de mars dernier. C’est plus que les attentes du marché qui étaient de 161,745 millions de boisseaux. À noter qu’il s’agit également d’une hausse de 5,34 % par rapport à juin et de 15,9 % comparativement à juillet 2017. Par ailleurs, et toujours en juillet, les inventaires d’huile étaient légèrement en baisse par rapport à juin à 1,764 milliard de lb, un résultat inférieur à la plupart des prévisions du marché.

Pour le rapport de demain concernant les ventes à l’exportation de soya US, le marché s’attend à un résultat entre 100 000 et 400 000 tonnes pour l'ancienne récolte et entre 300 000 et 700 000 tonnes pour la nouvelle.

Au Brésil, la firme de consultants brésiliens Celeres anticipe que les superficies allouées à la culture du soya vont progresser de 3,1 % en 2018/2019 à 89,45 millions d’acres. Selon Celeres, la production devrait être de 119,6 millions de tonnes.

Aujourd’hui, la Chine a vendu aux enchères 127,270 tonnes de soya 2013 issues de ses réserves gouvernementales. C’est 42,12 % de ce qui était offert au marché.

 

Blé

Ce mercredi, les contrats à terme de blé ont dans l'ensemble terminés en baisse de 9 à 13 cents. Ceux qui se transigeaient à Minneapolis ont particulièrement été touchés par la pression baissière.

Les averses qui ont eu lieu depuis les 24 dernières heures devraient fournir un sol adéquat avant le début des ensemencements de blé d’hiver américain.

En ce qui concerne le rapport sur les ventes à l’exportation de blé qui sera présenté demain, le marché prévoit un résultat entre 200 000 et 500 000 tonnes.

 

Bœuf

Les contrats de boeuf à Chicago seront parvenu à gagné de 20 à 40 cents. Les contrats veau ont également fini en hausse de 12,5 et 87,5 cents.

Comparativement à la journée du 13 août dernier, le CME feeder cattle index était en baisse de 30 cents à 150,34 $. Par ailleurs, aujourd’hui, la valeur du surgelé de bœuf était indécise. La découpe «Choice» était en hausse de 31 cents à 209,95 $, mais celle «Select» a fait l’inverse en reculant de 66 cents à 200,61 $. D’après le USDA, au cumulatif, les abattages sous inspections fédérales ont atteint 354 000 têtes depuis le début de la semaine. Il s’agit d’une baisse de 3000 têtes comparativement la semaine précédente. Le résultat est aussi supérieur de 7000 têtes par rapport à la même semaine en 2017. Ce mercredi, le Feeder Cattle Exchange n’a pas annoncé de ventes sur les 488 têtes offertes au marché. Le prix était de 110 $ sans qu’aucune offre n’ait été avancée. Durant la journée, des offres de 108 $ ont circulé.

 

Porc

Les contrats de porc à Chicago ont monté de 60 cents à 1,125 $.

Le 13 août dernier, le CME Lean Hog Index était en baisse de 1,47 $ à 56,81 $. Ce replis s’expliquerait par des anticipations liées à l’expiration des contrats du mois d’août. Ce mercredi après-midi, le USDA estimait la valeur de la carcasse en baisse de 1,25 $ par rapport à la journée précédente à 68,49 $. Le «picnic» était la seule valeur en hausse. Sur une base nationale, la valeur de la carasse de porc était en baisse de 55 cents avec un prix moyen de 42,23 $. Le USDA estime qu'au cumulatif, les abattages sous inspections fédérales ont été 1,403 millions de têtes. C’est une hausse de 93 000 têtes par rapport à la semaine précédente. Apparemment, les abattoirs ont repris leurs activités normales. Il s’agit également de 57 000 têtes de plus qu’à la même période en 2017.

 

Météo

 

 

Survol par

Brugler Marketing and Management, LLC


Partager cet article