Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Pas de rallye météo à l’horizon pour le moment...

10 juillet 2018,

Suivant le rebond « surprenant » des prix vendredi dernier avec l’implantation de taxes respectives sur les importations de différents produits américains et chinois, le marché des grains s’effrite de nouveau.

Pour l’instant, rien ne laisse encore présager la fin de la guerre commerciale qui oppose les États-Unis et maintenant plusieurs pays, spécialement la Chine, ce qui n’aide en rien le marché des grains à se raffermir.

L’attention des marchés demeure cependant les conditions météo aux États-Unis qui, somme toute, s’annoncent peu menaçantes pour les cultures et la période de la pollinisation dans le maïs. Des conditions très chaudes et sèches sont prévues pour les prochains jours avec, cependant, des prévisions de retour à des températures dans la normale dès la semaine prochaine et de bonnes précipitations dans la plupart des régions de production. Seul le centre/sud des Plaines américaines restera anormalement sec.

Maïs

Le marché du maïs à Chicago est de retour à la baisse depuis ce lundi, menaçant de s’enfoncer maintenant à de nouveaux creux alors que les marchés ne voient pas dans les températures anormalement chaudes de cette semaine dans le Midwest américain matière à vraiment s’inquiéter.

Selon le dernier rapport hebdomadaire sur l’état et la progression des cultures aux États-Unis, l’état des cultures de maïs a légèrement reculé comme prévu de -1% à 75% dans les catégories « bon à excellent », toujours nettement plus que la moyenne des dernières années de 67% dans ces catégories. Ce qui retient également l’attention est le développement toujours très rapide des cultures dans l’ensemble des régions de production à 37% au stade de la soie, plus du double de la moyenne des 5 dernières années pour cette période-ci.

Hier, le rapport hebdomadaire d’inspection des exportations américaines de grains a fait état d’inspection de 1,45 million de tonnes de maïs la semaine dernière. Le rythme des inspections affiche ainsi toujours une légère avance par rapport à la normale avec 81% de la prévision d’exportations 2017-18 du USDA atteinte comparativement à en moyenne 79% depuis 5 ans.

Au Brésil, CONAB a réduit sa prévision pour la seconde récolte de maïs (Safrinha) de -2,21 à 56,01 millions de tonnes, pour une réduction de la production totale de maïs brésilien de cette année à 82,9 millions de tonnes contre un record l’an dernier de 97,8 millions de tonnes.
À Chicago, le retour à la baisse des prix remet en question les derniers creux/supports autour de 3,44-3,45 $US/bo. sur l’échéance sept.18, et 3,60 $US/bo. sur l’échéance récolte (CàT Déc. 18). Le volume de transaction à la baisse cherche à se raffermir signe que le risque d’un recul supplémentaire demeure bien présent, bien que les marchés révèlent toujours une certaine hésitation à forcer une nouvelle baisse importante des prix.

Soya

Le marché du soya aura partiellement effacé une portion de son rebond de vendredi dernier, révélant toutefois une certaine hésitation des marchés à forcer un recul supplémentaire pour le moment.

Selon le USDA, en date de ce dimanche, l’état des cultures de soya aux États-Unis est resté inchangé par rapport à la semaine précédente à 71% dans les catégories « bon à excellent », soit 7% de plus que la moyenne des dernières années. Tout comme pour le maïs, le développement des cultures américaines de soya demeure très rapide avec 47% des cultures au stade de la floraison (moy. 5 ans de 27%) et 11% au stade du remplissage des gousses (moy. 5 ans de 4%).

Pour la dernière semaine, les inspections à l’exportation de soya américain ont été de 654 834 tonnes avec, au cumulatif, toujours un retard de présentement 3% par rapport à la normale pour atteindre la prévision d’exportation 2017-18 du USDA.

Selon CONAB, au Brésil, la récolte de soya devrait être cette année d’un record de 118,88 tonnes, un niveau pratiquement comparable à la prévision actuelle du USDA de 119 millions de tonnes.

En Chine, pour donner suite aux tarifs américains sur les importations de plusieurs produits chinois, le gouvernement incite actuellement les triturateurs et transformateurs de soya chinois à chercher de nouvelles sources d’approvisionnement.

À Chicago, le marché du soya tente toujours de freiner son recul, sa forte tendance de juin dernier ayant été brisée par le rebond de vendredi dernier. Par contre, de bonnes résistances se sont rapidement fait sentir à l’approche de 8,80 $US/bo. sur l’échéance d’août 18, et 9,00 $US/bo. sur celle récolte (CàT Nov. 18). Pour les prochains jours, le 1er objectif demeure une consolidation au-dessus des derniers creux à 8,37 $US/bo. sur août 18 et 8,53 $US/bo. sur nov. 18.

Blé

Les marchés semblent avoir mal digérer aujourd’hui les conditions des cultures de blé de printemps aux États-Unis qui ont affiché une bonne amélioration de leur état dans la dernière semaine de +3 à 80% dans les catégories « bon à excellent ». Le développement des cultures de blé de printemps est également très rapide à 81% au stade de l’épiaison contre en moyenne 69% depuis 5 ans à ce moment-ci. La récolte de blé d’hiver se poursuit à un rythme plus normal à 63% de complétée dimanche dernier comparativement à une moyenne 5 ans de 61%.

Pour la dernière semaine, les inspections à l’exportation de blé américain ont été de 268 221 tonnes, affichant toujours un retard cumulatif de plus de 3% par rapport à la normale pour atteindre la prévision d’exportations 2018-19 du USDA.

Dans le monde, en raison des conditions difficiles pour les cultures en Europe et en Russie, plusieurs organisations continuent de revoir à la baisse leurs prévisions de récolte, celle de blé de la Russie dans une fourchette de 67 à 69 millions de tonnes comparativement à un record l’an dernier de 85 millions de tonnes.

Dans les autres nouvelles, le Japon a signé officiellement l’entente du Partenariat Transpacifique. Avec les nombreuses tensions commerciales américaines avec plusieurs pays, le risque de voir les exportations américaines de blé demeurer difficiles dans les prochains mois vient de monter d’un cran.

À Chicago, le marché du blé a connu un début de semaine très difficile, écartant du revers de la main le regain de fermeté de la dernière semaine. À la baisse, il faut déjà surveiller de nouveau des supports plus importants aux derniers creux à 4,80 $US/bo. sur l’échéance sept. 18, et sous 5,00 $US/bo. sur l’échéance déc. 18.


Partager cet article