Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Enfin, “un peu plus” de fermeté pour les prix des grains

21 juin 2018,

Suivant un début de mois de juin très difficile pour les prix des grains et de nouveaux creux en plusieurs mois plus tôt cette semaine, ceux-ci semblent finalement freiner leur chute. À Chicago, le maïs juillet 18 aura gagné aujourd’hui +0,0275 à 3,57 $US/boisseaux, l’échéance récolte (CàT Déc. 18) + 0,0250 à 3,7825. Le soya aura révélé une certaine fermeté au cours de la journée, mais n’aura par contre pas évité un recul, en baisse de -0,09 à 8,8050 $US/bo. sur juillet 18 et -0,09 à 9,0150 $US/bo. sur novembre 18. Supporté par des inquiétudes météo, spécialement en Russie, le blé sera parvenu de son côté à progresser de +0,0450 à 4,93 $US/bo. sur juillet 18, le blé de printemps à Minneapolis restant par contre au neutre à 5,5275 $US/bo.. 

Fondamentalement, les dernières nouvelles n’auront pas été spécialement positives, mais avec le recul très important des dernières semaines, les « chasseurs d’aubaines » se montrent plus actifs depuis deux jours, ce qui aura eu le mérite de raffermir les prix. 

Côté météo, les prévisions actuelles se suivent et se ressemblent pour le Midwest et les Plaines américaines avec des précipitations régulières prévues encore pour les 2 prochaines semaines, et des températures anormalement chaudes qui devraient persister jusqu’au début juillet.

Les derniers jours auront vu d’importantes précipitations dans certaines régions du Midwest, spécialement plus au nord et à l’ouest et on rapporte maintenant des conditions très humides (trop…). Les prévisions pour les prochains proposent cependant des conditions plus sèches, ce qui écarte le risque que les cultures puissent être pour le moment affectées par des conditions trop humides.

Aujourd’hui, le rapport hebdomadaire des exportations et ventes à l’exportation de grains américains du USDA a proposé des résultats mixtes : 

Maïs – Pour l’ancienne récolte, les ventes n’ont été seulement que de 165 917 tonnes, un creux depuis le début de 2018 et un résultat sous les attentes des marchés. Pour la prochaine récolte, des ventes de 339 392 tonnes ont été enregistrées, également sous les anticipations des marchés.

Soya – Les ventes de l’ancienne récolte ont été de 301 745 tonnes, celles de nouvelle récolte de 227 605 tonnes, pour un total de 529 000 tonnes, un résultat dans la moyenne des anticipations de 250 000 à 750 000 tonnes. 

Blé – Les ventes américaines auront été de 462 000 tonnes, dans le haut des attentes des marchés de 250 000 à 450 000 tonnes.

Hier, le rapport hebdomadaire de production d’éthanol a proposé une production la semaine dernière de 1,064 millions de barils/jour, en hausse de plus de 1% par rapport à la semaine précédente et de nouveau plus que le volume produit à pareille date l’an dernier. Les stocks d’éthanol ont également reculé à 21,6 millions de barils. 

À Chicago, le marché du maïs semble avoir finalement trouvé un certain niveau de support sur lequel s’appuyer autour de 3,53 à 3,55 $US/bo. sur l’échéance de juillet 18, et 3,75 $US/bo. sur celle de décembre 18. En apparence, l’hémorragie semble sur sa fin. Cependant, la forte tendance baissière effective depuis la fin mai demeure effective. En ce sens, un passage au-dessus de 3,60 $US/bo. (CàT Juil. 18) et 3,80 $US/bo. (CàT Déc. 18) remettrait en question cette tendance baissière, ce qui serait jugé plus constructif. 

Les marchés montrent toujours une bonne hésitation entourant la relation commerciale américaine avec la Chine, ce qui se fait très bien sentir dans le comportement des prix toujours en baisse. Rappelons que les taxes américaines sur les importations de denrées chinoises à hauteur de 50 milliards de dollars ne seront effectives qu’à partir du 6 juillet. Mais, rien ne permet de croire que l’impasse Chine/États-Unis sera résolue, ce qui préoccupe. On rapporte pendant ce temps que le Brésil continue d’exporter d’importants volumes de soya, ce qui ajoute une certaine lourdeur sur le marché américain. À Chicago, les prix continuent ainsi de s’effriter, avec une tendance baissière toujours effective qui laisse encore présager d’autres creux. À la baisse, on sent cependant une certaine hésitation à surveiller à 8,79 $US/boisseau sur juil. 18 et 9,00 $US/bo. sur nov. 18.

Le marché du blé à Chicago semble reprendre plus de fermeté, alimenté par les conditions toujours très sèches en Russie, mais également les précipitations qui ralentissent les récoltes en cours dans le sud des Plaines américaines (blé d’hiver). Un retour et une fermeture ce vendredi au-dessus de 5,00 $US/boisseau sur juil. 18 renforcerait l’idée de creux plus définitif à Chicago.


Partager cet article