Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Semaine plus difficile pour le marché des grains

01 juin 2018,

Les derniers jours auront été plus difficiles pour les prix des grains qui auront dû composer avec le début de saison jugé « favorable » jusqu’ici aux États-Unis, mais surtout, de nombreuses incertitudes du côté géopolitique.

Les États-Unis auront finalement été de l’avant avec l’imposition d’une taxe sur les importations d’aluminium et d’acier, et ce, sans exception pour aucun pays. Résultat, plusieurs pays se sont braqués, dont le Canada, prêt à riposter avec la taxation sur l’importation de plusieurs produits américains.

Ajoutant une touche de négativité à cette initiative américaine, les relations commerciales Chine/États-Unis et États-Unis/Canada/Mexique (ALENA) demeurent également sur la corde raide.

Nul besoin de dire qu’avec autant d’inconnus sur la table, les marchés se montrent nerveux et préoccupés, ce qui ne manque pas de se faire sentir du côté des marchés agricoles, même ceux des grains.

Heureusement, la météo demeure au centre de l’attention des marchés avec, pour débuter le mois de juin, de nouvelles prévisions de conditions sèches, mais surtout très chaudes pour les prochaines semaines. Ceci aura sans aucun doute contribué à freiner le recul des derniers jours.

Par contre, sur un horizon de 1-7 jour, de bonnes précipitations sont encore prévues dans la plupart des régions de production aux États-Unis.

Maïs
La semaine aura été difficile pour le marché du maïs avec un recul net important à Chicago, de retour sous la barre du 4,00 $US/bo. pour l’échéance juillet 18 à 3,9075 $US/bo..

Fondamentalement, les nouvelles n’auront pas été nécessaires négatives pour le marché du maïs dans les derniers jours. Les derniers chiffres hebdomadaires de vente à l’exportation de 993 100 tonnes pour l’ancienne récolte, et de 149,3 millions de tonnes pour la nouvelle récolte ont été dans les attentes. Mercredi dernier, le rapport sur la production hebdomadaire d’éthanol a été également positif, avec une production en hausse la semaine dernière de +13 000 à 1,041 millions de barils/jours, une progression annuelle de +2,1% avec des stocks d’éthanol en baisse de -36 à 893 millions de gallons.

Enfin, en Argentine, on rapporte toujours une récolte qui tarde un peu en raison des conditions trop humides pour plusieurs régions, à 37% de complété selon le Buenos Aires Grain Exchange versus 38% l’an dernier.

En somme, le recul des derniers jours s’apparente donc davantage à une nervosité des marchés face aux nombreuses incertitudes entourant les relations commerciales américaines qu’un changement de contexte lui-même défavorable pour les perspectives d’offre et demande de maïs pour la prochaine année.

À Chicago, les derniers jours auront cependant fait des dommages préoccupants, spécialement sur l’échéance juillet 18 qui a vu sa tendance haussière amorcée en janvier dernier être écartée. La prudence est donc à l’ordre du jour pour la prochaine semaine avec, à la baisse, des supports à surveiller à 3,85 $US/boisseau sur l’échéance juillet 18 et 4,10 $US/bo. sur celle récolte (CàT Déc. 18).

Soya
Le marché du soya aura connu une semaine difficile, mais eu le mérite aussi de clôturer à la hausse ce vendredi.

Outre les incertitudes négatives entourant les relations commerciales américaines et le très bon début de saison aux États-Unis, le marché du soya aura pu compter sur la nervosité ponctuelle des marchés concernant la grève des transporteurs au Brésil.

Au Brésil, des ententes auraient finalement été conclues entre le gouvernement et les transporteurs. Par contre, les répercussions de cette grève préoccupent. On rapporte notamment des pertes pour les producteurs de poulet, un retard important dans le chargement de cargos, et un ralentissement du rythme de trituration. Dans certains cas, on estime que le délai pour un retour à la normale sera significatif, ce qui ne manque pas de jouer en faveur d’un raffermissement pour le marché du soya américain.

Dans l’immédiat, on ne peut dire cependant que cette situation qui persiste depuis maintenant deux semaines se sera concrètement fait sentir sur les chiffres d’exportation de soya américain. Pour la semaine dernière, les ventes ancienne récolte de soya américain ont été de seulement 273 400 tonnes, sous les anticipations. Heureusement, les ventes prochaines récoltes auront par contre été intéressantes à 771 600 tonnes, plus que la moyenne des prévisions. Une rumeur veut également que COFCO et Sinograin aient conclu des ententes d’achat de soya américain à hauteur de 10 millions de tonnes.

À Chicago, bien qu’en baisse, la semaine se conclu avec un recul relativement modeste sur de bons supports qu’il faudra surveiller de près la semaine prochaine à 10,11-10,14 $US/bo. sur juil. 18, et 10,28-10,30 $US/bo. sur celle novembre 18.


Partager cet article