Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Retour du congé du Memorial Day plus difficile

29 mai 2018,

Après avoir ouvert la nuit dernière sur une note optimiste, les prix des grains ont connu une journée plus difficile aujourd’hui. Ce revirement n’apparait pas étranger à des prises de profits à l’approche de la fin du mois de mai, dans un contexte où les prix ont connu une très bonne progression la semaine dernière et apparaissaient légèrement en surchauffe à Chicago. Bien qu’on peut se questionner sur les prévisions de conditions chaudes et encore très sèches dans certaines régions du Midwest, à ce stade-ci, le début de saison demeure rapide avec un bon état des cultures, ce qui freine aussi les inquiétudes des marchés.

Enfin, difficile de passer sous silence le retour de tensions commerciales Chine/États-Unis. À peine une semaine après avoir annoncé qu’une entente avec la Chine était sur la bonne voie, la Maison-Blanche a indiqué qu’elle était maintenant de nouveau prête à imposer une taxe de 25% sur une liste de certains produits chinois qui sera présentée à la mi-juin.

Côté météo, les prévisions actuelles proposent toujours pour les prochains jours des précipitations régulières sur l’ensemble des régions de production du Midwest américain ; celles plus au centre/sud/sud-ouest demeurant cependant anormalement sèches, et ce, pour encore une dizaine de jours. Par la suite, un retour à la normale se profile par contre sur un horizon de 8-14 jours, avec des températures dans à sous les normales saisonnières.

Si on pouvait douter qu’il y avait peut-être une tendance vers une sécheresse au cours du mois de juin, à priori, les prévisions actuelles penchent maintenant en faveur de conditions dans la normale et très favorables pour le développement des cultures aux États-Unis. Ceci concorde avec la dernière prévision mensuelle du NOAA pour le mois de juin.

Maïs
Le marché du maïs à Chicago aura connu un bon recul face à de fortes résistances, en baisse aujourd’hui de -0,06 à 4,00 $US/bo. sur juillet 18, et -0,0650 à 4,19 $US/bo. sur décembre 18.

Pour la semaine dernière, les inspections à l’exportation de maïs américain continuent de rattraper le temps perdu, de nouveau à un niveau très intéressant de 1,705 millions de tonnes.

Au Brésil, les marchés ont toujours à l’œil les conditions de fin de saison pour la 2e production en maïs de l’année. De bonnes précipitations ont eu lieu il y a deux semaines plus au sud, mais depuis, les conditions demeurent anormalement sèches plus au nord. Plusieurs organisations continuent de revoir à la baisse leur projection de récolte brésilienne de maïs, certains à moins de 80 millions de tonnes, le USDA se situant actuellement à 87 millions de tonnes.

Dans son rapport hebdomadaire sur la progression et l’état des cultures aux États-Unis, le USDA confirme aujourd’hui que les ensemencements américains de maïs sont complétés à 92%, un résultat dans les attentes des marchés (90-95%) et en avance de 2% par rapport à la moyenne 5 ans. Seuls deux États affichent de bons retards, ceux du Michigan (64%) et de la Pennsylvanie (59%).

L’émergence des cultures est également en avance de 3% par rapport à la moyenne 5 ans à 72% en date de ce dimanche. Quant à l’état des cultures pour le 1er rapport de la saison à ce sujet pour le maïs, il est excellent et dépasse les anticipations des marchés avec 79% des cultures dans les catégories « bon à excellent » versus seulement 65% à pareille date l’an dernier.

À Chicago, la journée aura été très volatile avec des extrêmes de 3,9750 à 4,10 $US/bo. sur l’échéance de juillet. Le sentiment demeure ainsi très partagé entre ceux qui sont prêts à appuyer davantage de progression des prix, et ceux qui se montrent encore très méfiants à franchir d’importantes résistances à 4,10 $US/bo. sur juil. 18 et 4,28-4,30 $US/bo. sur l’échéance récolte (CàT Déc. 18). Pour le moment, la tendance haussière en vigueur depuis janvier demeure effective, avec des supports plus importants à surveiller dans els prochains jours à 3,95-4,00 $US/bo. sur juillet 18 et à l’approche de 4,12 $US/bo. sur décembre 18.

Soya
Le marché du soya n’aura pas évité un bon revers aujourd’hui pour débuter la semaine. Jusqu’à présent, le début de saison aura été très rapide aux États-Unis et le retour d’inquiétudes entourant la relation Chine/États-Unis n’est certainement pas positif non plus. Par contre, au Brésil, la trêve des transporteurs aura été de courte durée et les manifestations sont de retour, paralysant l’approvisionnement des installations portuaires, des usines de trituration et des producteurs de bétail. Ponctuellement, ceci joue en faveur d’une meilleure demande à l’exportation pour le soya américain, ce qui tempère la pression baissière sur les prix.

Pour la dernière semaine, les inspections à l’exportation de soya ont été de 576 406 tonnes, en baisse par rapport à la semaine précédente, mais en forte hausse de plus de 60% par rapport à la même période l’an dernier.

En date de ce dimanche, le USDA rapporte que les ensemencements de soya américain étaient complétés à 77%, dans les attentes des marchés, mais toujours en nette avance par rapport à la moyenne 5 ans de 62% pour cette période-ci. Avec les conditions météo favorables, l’émerge des cultures est également très rapide, à 47% versus en moyenne 32% depuis 5 ans.

À Chicago, le revers d’aujourd’hui invite à la prudence sans que des dommages trop importants aient été observés jusqu’ici. Par contre, la fermeté des résistances à 10,50 $US/bo. sur juillet 18 et 10,60 $US/bo. sur novembre 18 persiste et doit être surveillé de près dans les prochains jours avec des supports à 10,28 $US/bo. sur juil. 18 et 10,40 $US1bo. sur nov. 18.

Blé
Le marché du blé aura été de nouveau très nerveux, laissant préalablement poindre une fermeté prometteuse en début de journée, pour par la suite se raviser, sur juillet 18, à Chicago en baisse de -0,0650 à 5,3650 $US/bo., à Minneapolis (blé de printemps) en forte baisse de -0,1625 à 6,28 $US/bo. et à Kansas (blé d’hiver) en baisse de -0,0750 à 5,5650 $US/bo..

Toute l’attention des marchés demeure sur les différentes prévisions météo qui ont été très sèches dernièrement pour plusieurs régions du globe. Cependant, de bonnes précipitations devraient finalement profiter aux cultures de blé de printemps dans le nord des Plaines américaines. Plus au sud, les conditions resteront encore très sèches dans les prochains jours, mais un coup d’eau est attendu dans l’État du Kansas. Au Canada, des précipitations au-dessus des normales saisonnières sont prévues sur un horizon de 14 jours. Des averses semblent également se profiler à l’horizon pour plusieurs des régions asséchées de la mer Noire.

Avec l’important rallye météo de la dernière semaine, le retour de conditions « plus favorables » n’aura donc pas manqué de forcer un brusque revers des prix, spécialement sur le marché du blé de printemps à Minneapolis.

Pour la dernière semaine, les inspections à l’exportation de blé américain ont été de 431 239 tonnes, dans les attentes les plus élevées des marchés.

En date de ce dimanche, le USDA rapporte que 91% des cultures de blé de printemps étaient semés, dans les attentes des marchés et maintenant en légère avance par rapport à la moyenne 5 ans de 89%. Bien que la saison tire à sa fin, l’état des cultures de blé d’hiver continue également de prendre du mieux, en hausse de +2 à 38% dans les catégories « bon à excellent », alors que les marchés ne prévoyaient pas de changement.

À Chicago, le recul des prix d’aujourd’hui laisse pour le moment intact la forte tendance haussière amorcée il y a une semaine. On peut cependant se questionner sur sa capacité à se poursuivre, avec de 1res résistances à surveiller en ce sens dans les prochains jours à plus de 5,50 $US/bo. sur juillet 18 et 5,65 $US/bo. sur sept. 18.

 


Partager cet article