Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Rallye du printemps, une semaine qui se termine bien

25 mai 2018,

Les derniers jours auront proposé une très belle progression des prix des grains, dans certains cas à de nouveaux sommets. Sur l’échéance juillet 18, à Chicago, le maïs clôture la semaine en hausse se vendredi de +0,0175 à 4,06 $US/bo., et sur celle récolte (CàT Déc. 18) de +0,0325 à 4,25 $US/bo.. Le soya n’est pas en reste, en hausse aujourd’hui de +0,0575 à 10,4150 $US/bo. sur juillet 18, et +0,0525 à 10,5350 $US/bo. sur l’échéance récolte (CàT nov. 18). Le grand gagnant de la semaine demeure par contre le marché du blé qui, à Chicago, clôture la semaine en hausse de +0,1275 à 5,43 $US/boisseau sur juillet 18, un nouveau sommet inégalé pour une échéance immédiate depuis juillet l’an dernier.

Côté météo, les dernières prévisions proposent toujours dans l’ensemble des précipitations régulières pour la plupart des régions de production des États-Unis à l’exception du cendre/sud/sud-ouest du Midwest américain. Des températures anormalement chaudes demeurent cependant sur les écrans radars pour la prochaine semaine, puis sur un horizon de 6-10 puis 8-14 jours. Selon la dernière mise à jour de l’indice de sécheresse aux États-Unis, dans l’ensemble, les superficies de production exposées à des conditions trop sèches continuent son recul, en date du 22 mai dernier, 8% pour le maïs, 7% pour le soya, 35% pour le blé d’hiver et 30% pour le blé de printemps.

** Ce lundi 28 mai, les marchés seront fermés aux États-Unis avec le congé du Memorial Day **

Maïs

Le maïs aura connu une semaine positive, mais demeure face à d’importantes résistances à 4,10 $US/bo. sur l’échéance de juillet 18 à Chicago, et à l’approche de 4,30 $US/bo. sur celle récolte (CàT Déc. 18).

Hier, le rapport hebdomadaire d’exportation américaine de grains a indiqué des ventes la semaine dernière de 854 300 tonnes pour cette année (2017-18) et de 273 400 tonnes pour la prochaine récolte (2018-19), des résultats dans les attentes les plus élevées des marchés. Au cumulatif, près de 95% de la prévision d’exportations 2017-18 de maïs du USDA a été atteinte, plus que la moyenne 5 ans de 92%.

En Chine, le gouvernement poursuit la vente de ses réserves nationales avec des ventes cette semaine de 1,24 million de tonnes à un prix de 222$ la tonne.

En Argentine, la récolte serait complétée à 35% en date de mercredi dernier, un léger regard par rapport à la normale.

Au Brésil, les conditions demeurent très sèches pour la 2e production de l’année (Safrinha) et plusieurs organisations continuent de revoir à la baisse leur prévision de récolte. C’est le cas aujourd’hui d’Agroconsult qui a réduit sa prévision pour la 2e récolte de -3 à 57 millions de tonnes.

Pour le rapport sur la progression des ensemencements américains la semaine prochaine, les marchés prévoient qu’elle devrait être pratiquement complétée.

À Chicago, le marché du maïs profite toujours de sa tendance haussière de fond en place depuis janvier dernier. Par contre, il faut se méfier de la grande hésitation des prix qui persiste à l’approche de fortes résistances. À ce stade-ci, avec les imprévus météo encore devant nous, il apparait toujours difficile de statuer que des sommets définitifs ont été atteints. Cependant, cette grande hésitation des marchés invite à la prudence.

Soya

Remarquable semaine pour le marché du soya après un dur mois de mai jusqu’ici. Bien entendu, ceci tient pour beaucoup de l’idée qu’aucune taxe sur les importations chinoises de soya américain ne sera finalement pas mise en place, mais également que la demande chinoise pour le soya américain devrait reprendre une certaine vigueur dans les semaines à venir. En ce sens, l’annonce d’un achat de soya américain intéressant de 312 000 tonnes aujourd’hui renforce cette idée, ce qui est certainement positif.

Une importante grève dans le transport est également en cours au Brésil depuis 5 jours, ce qui ajoute une touche de fermeté dans le marché du soya alors qu’en temps normal, le Brésil est très actif et agressif sur les marchés mondiaux à cette période-ci.

Hier, le rapport hebdomadaire des exportations américaines de grains a fait par contre état de ventes décevantes la semaine dernière avec des annulations nettes de 132 600 tonnes. Au cumulatif, les ventes à l’exportation de soya 2017-18 se situent à 98% de la prévision d’exportations de soya 2017-18 du USDA, un résultat dans la moyenne des 5 dernières années.

En Argentine, le Buenos Aires Grain Exchange estime que la récolte serait maintenant complétée à 80% contre 85% en moyenne dans les dernières années à ce moment-ci.

À Chicago, les derniers jours auront vu les prix franchir des résistances intéressantes, ce qui positionne le marché en posture beaucoup plus cohérente avec les niveaux généralement observés au printemps, alors que la saison ne fait que débuter aux États-Unis. Cependant, à l’image du maïs, de fortes résistances demeurent et sont à surveiller dans les prochains jours à 10,50 puis 10,60 $US/bo. sur l’échéance juillet 18, et 10,60 $US/bo. sur l’échéance récolte (CàT Juillet 18).

Blé

Le marché du blé aura réalisé un impressionnant changement de cap dans les derniers jours, atteignant de nouveaux sommets inégalés depuis de nombreux mois autant à Chicago que Minneapolis (blé de printemps), alors qu’à Kansas (blé d’hiver) il tente de nouveau sa chance à ses plus récents sommets du début mai dernier.

Cette fermeté tient pour beaucoup des incertitudes météo qui persistent dans de nombreux pays où des conditions trop sèches sont au rendez-vous pour débuter la saison : États-Unis, Canada, région de la mer Noire et Australie. Dans certains cas, des précipitations auront finalement été observées (Canada, Russie, Australie) dans les derniers jours, mais à savoir si elles sont suffisantes reste à voir.

Hier, le rapport hebdomadaire des exportations de grains américains confirme que, sans aucun doute, le USDA devra de nouveau revoir à la baisse sa projection d’exportations 2017-18 de blé américain. La semaine dernière, les ventes n’ont été que de 112 300 tonnes pour 2017-18 et de 340 000 tonnes pour la nouvelle récolte (2018-19). Au cumulatif, les ventes américaines à l’exportation de blé américaine de l’ancienne récolte ont atteint seulement 96% de la prévision du USDA contre en moyenne 99% depuis 5 ans. Avec seulement deux semaines d’ici la fin de l’année commerciale 2017-18, il apparait maintenant très difficile d’envisager que la prévision actuelle du USDA sera atteinte.

À Chicago, le marché du blé a atteint brièvement sur juillet 18 un nouveau sommet hier à 5,4525 $US/boisseau. Techniquement, le fort retour à la hausse des prix propose plusieurs signaux positifs, laissant présager qu’un retour au sommet de juillet 2017 près de 5,75 $US/bo. apparait possible. Par contre, les spéculateurs sont très présents et certains indicateurs révèlent tranquillement un marché en surchauffe qui invite à la prudence.

 


Partager cet article