Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Nouveaux sommets pour les prix des grains

03 mai 2018,

La semaine se poursuit de manière positive pour les prix des grains alors que les marchés demeurent nerveux à bien des égards concernant les prochaines récoltes aux États-Unis, mais également dans le monde. 

Aux États-Unis, côté météo, des précipitations régulières sont attendues au cours des 7 prochains jours dans plusieurs régions du Midwest américain. Rien de spécialement inquiétant, mais plus que les prévisions plus tôt cette semaine. De plus, sur un horizon de 6-10 jours, les régions entourant les Grands Lacs devraient connaître des précipitations au-dessus des normales, ce qui pourrait ralentir un peu la progression des ensemencements.

Par contre, les prévisions 8-14 jours proposent un retour à des conditions sèches par la suite. On prend note également que côté température, celles-ci devraient grimper au-dessus des normales saisonnières au cours des 2 prochaines semaines. Avec les précipitations régulières, les conditions se veulent donc maintenant favorables à l’émergence des cultures.

En somme, aux États-Unis, on ne peut ainsi dire que les perspectives météo soient spécialement inquiétantes pour ce début de saison 2018. Par contre, les marchés restent très nerveux, sachant d’une part que les intentions d’ensemencements de maïs et soya sont à la baisse, mais également d’autre part qu’en Amérique du Sud, la partie n’est pas encore jouée d’avance. 

En effet, pour la 2e production de la saison (safrinha) au Brésil, des conditions très sèches sont actuellement en cours avec très peu de précipitations encore attendues sur un horizon de deux semaines.

Alors que les cultures de maïs sont au stade de la pollinisation, certains commencent maintenant à croire que la récolte brésilienne de maïs pourrait fondre à aussi peu que 83-85 millions de tonnes. Actuellement, le USDA se situe à 92 millions de tonnes dans sa prévision versus une récolte record l’an dernier de 98,5 millions de tonnes.

Maïs

Le marché du maïs aura hésité quelque peu en début de journée, pour par la suite grimper à de nouveaux sommets inégalés en près de deux ans sur l’échéance livraison immédiate, présentement le CàT Juillet 18 qui a clôturé la journée en hausse de +0,0250 à 4,08 $US/boisseau. L’échéance récolte (CàT Déc. 18) n’est pas en reste, avec un nouveau sommet depuis l’été dernier à 4,2275 $US/boisseau.

Outre la nervosité des marchés concernant le début de saison aux États-Unis, mais également les conditions trop sèches en cours au Brésil, le marché du maïs aura su profiter de bons chiffres hebdomadaires d’exportations et de production d’éthanol aux États-Unis.

Production d’éthanol – Retour au-dessus de la barre du million de barils/jour à 1,032 millions de barils/jour la semaine dernière pour un usage estimé de 107,5 millions de boisseaux, plus que le volume nécessaire pour atteindre la prévision d’utilisation de maïs pour la fabrication d’éthanol 2017-18 du USDA. 

Ventes à l’exportation – Les ventes américaines de maïs ont dépassé les attentes la semaine dernière à 1,02 millions de tonnes ancienne récolte et 49 300 tonnes nouvelle récolte. Les marchés anticipaient des ventes totales de 0,75 à 1,15 million de tonnes.

À Chicago, une tendance court terme bien distincte est à l’œuvre maintenant, avec des résistances intéressantes qui ont été franchies au passage dans les derniers jours à 4,00 $US/boisseau sur l’échéance de juillet 18, et 4,16-4,18 $US/boisseau sur celle de décembre 18. Le marché apparait à ce stade-ci sur le point d’être en surchauffe. À la hausse, les prochains objectifs sont 4,10-4,11 sur juil. 18 et 4,28-4,30 sur déc. 18.

Soya

Le marché du soya aura connu un “sprint” intéressant de fin de journée, bien qu’il peine toujours à gagner davantage de traction.

Dans les derniers jours, les marchés se seront montrés nerveux concernant la relation Chine & États-Unis. Une délégation américaine est présentement en Chine pour amorcer des discussions, ce qui donne suite à l’escalade de tension commerciale et menace de taxes d’avril dernier de part et d’autre. Jusqu’ici, les marchés demeuraient prudents et envisageaient jusqu’à hier le pire. Cependant, aujourd’hui, en fin de journée, une rumeur a fait surface à l’effet qu’une entente pour calmer le jeu serait sur le point d’être annoncé. Les marchés n’ont pas manqué de réagir favorablement à cette éventualité; il reste à voir si ce sera confirmé dans les prochains jours.

Le rapport hebdomadaire de ventes à l’exportation de soya américain aura été pour sa part très positif, avec des ventes ancienne récolte de 416 300 tonnes, dans les attentes des marchés, mais nouvelle récolte de 469 900 tonnes, nettement plus que les anticipations. De ce rapport, on note une annulation de la Chine de 133 700 tonnes, ce qui alimente en quelque sorte les inquiétudes entourant l’absence d’importations chinoises de soya américain depuis plus de deux semaines. Heureusement, en raison de la mauvaise récolte en Argentine, le pays continue de sécurisé des volumes américains avec un nouvel achat prochaine récolte intéressante de 190 000 tonnes.

À Chicago, le marché du soya tente toujours de se sortir de son impasse, partagé entre des contextes incertains et divergents. Sur l’échéance de juillet 18, il navigue depuis maintenant 5 jours dans une fourchette étroite et volatile avoisinant 10,40-10,60 $US/boisseau. Par la suite une importante résistance à 10,60 $US/boisseau demeure l’objectif à surveiller. À la baisse, le principal support demeure à 10,20 $US/boisseau. L’échéance récolte (CàT Nov. 18), peine toujours de son côté à gagner plus de traction à plus de 10,50 $US/boisseau. Une fermeture au-dessus de ce niveau cette semaine serait jugée constructive, avec par la suite un objectif de 10,60 $US/boisseau.

Blé

Le marché du blé continue sa forte progression des derniers jours avec un nouveau sommet sur l’échéance juillet 18 de 5,38 $US/boisseau. Avec les inquiétudes entourant le blé d’hiver aux États-Unis, le marché de Kansas n’est pas en reste, affichant une très bonne progression aujourd’hui de +0,1250 à 5,6775 $US/boisseau, également un sommet depuis l’été dernier. Le marché du blé de printemps à Minneapolis suit la parade, bien qu’avec plus de retenue, en hausse de +0,0550 à 6,30 $US/boisseau sur juillet 18.

Bien entendu, la grande inquiétude des marchés qui alimente le plus la fermeté des prix cette semaine est la tournée du Wheat Quality Council en cours dans le sud des Plaines américaines. Corroborant le mauvais état des cultures de blé d’hiver que propose semaine après semaine le USDA dans son rapport hebdomadaire, les échantillonneurs constatent de très mauvais rendements à prévoir : jour 1 38,2 bo./acre versus 43 bo./acre l’an dernier, jour 2 35,2 bo./acre versus 46,2 bo./acre l’an dernier. La tournée se termine aujourd’hui avec les résultats finaux de cette tournée qui seront connus demain.

Selon le dernier rapport hebdomadaire d’exportation du USDA, les ventes de blé américain ont été pour l’ancienne récolte de 234 800 tonnes, dans les attentes des marchés, et pour la prochaine récolte de 210 300 tonnes, également conforme aux anticipations.

À Chicago, une forte tendance haussière court terme bien distincte est à l’œuvre. À la hausse, un passage dans les prochains jours au-dessus de 5,38-5,40 $US/boisseau laisserait la voie ouverte à urne appréciation supplémentaire vers 5,53-5,55 $US/bo.


Partager cet article