Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix du maïs et soya se raffermissent, celui du soya hésite toujours

27 avril 2018,

Les marchés continuent de garder à l’œil les conditions météo de début de saison aux États-Unis, demeurant nerveux pour les marchés du maïs et du blé.

Pour les prochains jours, les conditions resteront cependant très favorables pour les ensemencements de maïs et blé de printemps aux États-Unis. Avec les conditions sèches des derniers jours, le rapport hebdomadaire sur la progression des ensemencements américains devrait déjà lundi prochain confirmer un bon rattrapage du retard jusqu’ici observé.

Prévisions précipitations cumulatives 1-3 jours

Sur un horizon de 8-14 jours, à partir de la seconde moitié de la semaine prochaine, des conditions plus froides et humides sont toujours attendues. À priori, les précipitations seront relativement légères, ce qui ne devrait pas retarder particulièrement les ensemencements. Par contre, certains s’interrogent quelque peu sur l’émergence qui pourrait être au ralenti en raison des conditions plus froides attendues.

Hier, le rapport hebdomadaire sur les exportations américaines de grains n’aura pas été positif pour les marchés du maïs et soya. Pour le maïs, les ventes ont été nettement sous les attentes des marchés à 697 073 tonnes, les plus faibles depuis la 1re semaine de 2018. Les ventes de soya auront également été nettement sous les anticipations à seulement 371 300 tonnes, leur plus faible niveau depuis la 2e semaine de mars dernier. 

Les ventes à l’exportation de blé américain auront fait bande à part, grimpant à près de 300 000 tonnes, un niveau cependant dans les attentes des marchés de 200 000 à 400 000 tonnes. Rappelons qu’il ne reste que quelques semaines maintenant avant la fin de l’année commerciale 2017-18 pour le blé (31 mai). Actuellement, les ventes cumulatives à l’exportation de blé américain affichent toujours un bon retard pour atteindre la projection actuelle d’exportation 2017-18 du USDA. Il faudra que les ventes (…et exportations) de blé américain soient particulièrement fortes pour rattraper le temps perdu. Pour l’instant, en prévision du prochain rapport mensuel d’offre et demande du USDA (WASDE), on peut s’attendre à ce que le USDA soit de nouveau forcé de revoir à la baisse son estimation d’exportation 2017-18 de blé américain.

À surveiller, aujourd’hui vendredi 27 avril, le rapport sur les intentions d’ensemencements canadiens 2018 de Statistique Canada. Dans l’ensemble, le sentiment des marchés est que les producteurs canadiens sèmeront davantage de maïs, de canola et de blé. En prévision de ce rapport, les marchés se seront d’ailleurs montrés prudents du côté du canola (WCE) qui, après un sommet à près de 540 $CAN/tonne sur l’échéance immédiate (Juil. 18), a reculé dans les derniers jours à 530 $CAN/tonne. 

Maïs

La dynamique du marché du maïs demeure constructive, bien que les derniers chiffres hebdomadaires de ventes à l’exportation de maïs américain aient déçu. Les marchés demeurent nerveux face à la météo aux États-Unis sachant que les intentions d’ensemencements américains sont à la baisse et que dans l’ensemble, la demande de maïs aura été au rendez-vous jusqu’ici dans les derniers mois. 

En Argentine, la récolte est en cours à plus de 30% de complétée, et jusqu’ici les rendements sont sous les attentes. Sachant qu’en raison de la sécheresse, la récolte de cette année n’est plus que l’ombre de ce qu’elle était prévue, ces rendements décevants ajoutent une certaine inquiétude positive dans le marché. 

En Chine, les ventes hebdomadaires aux enchères de maïs de la réserve chinoise se poursuivent avec de bons volumes; cette semaine des ventes de 2,681 millions de tonnes ayant trouvé preneur. 

À Chicago, la dernière semaine aura vu la récente tendance baissière définitivement écartée. Par contre, à la hausse, les marchés se seront rapidement montrés hésitants en attendant les prochaines prévisions météo, avec des résistances qui se font sentir et à surveiller à l’approche de 3,90 $US/bo. sur l’échéance de mai 18, et à plus de 4,10 $US/bo. sur celle récolte (CàT Déc. 18). 

Soya

Le marché du soya peine toujours à se raffermir. Bien qu’une délégation américaine en Chine devrait permettre de dénouer l’impasse concernant une éventuelle taxe sur les importations chinoises de soya américain, les marchés restent prudents. Les chiffres hebdomadaires de ventes américaines à l’exportation de soya continuent de décevoir et, si la demande domestique américaine (trituration) demeure forte, le marché américain repose toujours beaucoup également sur ses exportations pour écouler ses stocks. Avec la tension États-Unis vs Chine, mais également une récolte record brésilienne en cours, les perspectives d’exportations de soya américain demeurent donc bien incertaines.

De plus, bien que les ensemencements de maïs et de blé de printemps devraient maintenant s’accélérer aux États-Unis, le sentiment général demeure que les producteurs américains « pourraient » semer plus que ce qui est prévu.

En Argentine, la récolte est maintenant complétée à plus de 50% avec des rendements jusqu’ici très décevants. Ceci offre un peu de supports aux prix du soya alors que des ventes de soya américain ont été rapportées pour compenser le manque à gagner et assurer l’approvisionnement des usines de trituration.

À Chicago, le marché du soya tente de suivre la parade à la hausse des marchés du maïs et blé, mais sans grande conviction. Un premier support semble à l’œuvre et demeure à surveiller autour de 10,20 sur l’échéance mai 18, et 10,25-10,30 $US/boisseau sur celle récolte (CàT Nov. 18). 

Blé

Le marché du blé demeure nerveux. Le retour de conditions favorable pour les ensemencements de blé de printemps laisse présager qu’ils pourront être complets dans les temps.

Plus au sud, pour les cultures de blé d’hiver, la dernière ronde de précipitation aura été bénéfique. Par contre, les dernières prévisions proposent encore des conditions très sèches, rendant encore bien incertain que les cultures pourront vraiment prendre du mieux. Rappelons qu’en date de dimanche dernier, seulement 31% des cultures de blé d’hiver étaient toujours jugés dans un état de « bon à excellent », nettement moins qu’à la normale de 48%. En ce sens, les marchés seront d’ailleurs très attentifs à la tournée des cultures du Wheat Quality Council qui aura lieu semaine prochaine pour confirmer (ou non) la faiblesse des rendements en blé d’hiver à prévoir cette année.

Aujourd’hui, les marchés surveilleront de près également le rapport d’intention d’ensemencements de blé canadien. La moyenne des prévisions est de 23,04 millions d’acres (20,5 à 24,2 mil. d’acres) versus 22,4 millions d’acres l’an dernier. 

À Chicago, suivant son dernier rebond, le marché du blé tente maintenant de consolider sa position au-dessus de 4,80 $US/bo. (CÀT Mai 18). À la hausse, le 1er objectif est la résistance 4,95 $US/boisseau avec par la suite un retour au-dessus de la barre de 5,00 $US/boisseau. À la baisse, un retour sous 4,80 suivi d’un passage sous 4,60 $US/boisseau serait jugé négatif, renforçant la fermeté des résistances à l’approche de 5,00 $US/boisseau.


Partager cet article