Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains indécis

18 avril 2018,

Les derniers jours auront vu les prix des grains s’effriter avec le retour de conditions plus favorables pour le début de saison aux États-Unis.

Pour une mi-avril, les conditions demeurent encore nettement sous les normales saisonnières et très humides pour une bonne portion du Midwest et du centre/nord des Plaines américaines. Sans surprise, le dernier rapport sur l’état et la progression des cultures aux États-Unis en date de dimanche dernier l’illustre d’ailleurs très bien.

Les ensemencements de maïs américain n’ont progressé la semaine dernière que de +1 à 3% de complétés, un retard de 2% par rapport à la normale. Ceux de blé de printemps affiche un retard plus marqué à 3% de semé versus en moyenne 15% pour cette période-ci depuis 5 ans. Pour le soya, le USDA ne débutera que la semaine prochaine à indiquer la progression des ensemencements américains.

Par contre, les marchés ont pris bonne note que les prévisions actuelles proposent maintenant un retour à partir de la semaine prochaine à des conditions plus chaudes et sèches, ce qui devrait permettre de rattraper le temps perdu. Dans les dernières années, rappelons que les producteurs américains auront surpris à quelques reprises avec une progression très rapide de leurs ensemencements lorsque les conditions le permettent. Bien qu’il y avait matière à s’inquiéter d’un retard des ensemencements américains jusqu’ici, le vent pourrait donc rapidement tourner d’ici la fin avril. Pour le moment, les marchés restent attentifs aux prochaines prévisions, mais la balle est dans le camp d’une pression à la baisse alors que les inquiétudes météo s’estompent quelque peu.

Maïs
Le marché du maïs apparait en difficulté. La Chine a annoncé des mesures antidumping sur le sorgho américain et on craint que ceci affecte par ricochet la demande à l’importation pour le maïs américain. Signalons également que la Chine a rouvert la semaine dernière son encan sur ses réserves nationales de maïs et que, dans ce cadre, la demande à l’importation chinoise de maïs devrait également ralentir.

Bien entendu, le retour de conditions plus favorables pour les ensemencements américains ajoute également à tout ce contexte une pression baissière supplémentaire.

Lundi, le rapport hebdomadaire d’inspection à l’exportation de maïs américain pour la semaine dernière a été de 1,5 million de tonnes. Au cumulatif, les inspections américaines de maïs atteignent maintenant 49,5% de la prévision d’exportations 2017-18 de maïs du USDA, la moyenne 5 ans étant de 53,7%.

Au Brésil, les avis sont maintenant partagés concernant l’importance de la récolte de maïs. Dans son dernier rapport mensuel d’avril, le USDA propose une prévision de 92 millions d’acres. Par contre, Safras & Mercado a abaissé sa prévision à 88,9 millions de tonnes. À l’opposé, selon le Dr. Cordonnier, l’état des cultures est excellent et les conditions favorables, de sorte que ce dernier a pour sa part rehaussé sa prévision à 87 millions de tonnes.

À Chicago, une tendance court terme baissière est à l’œuvre et à surveiller. Un premier support plus important est à l’œuvre à 3,80 $US/boisseau sur mai 18. Un passage sous ce niveau inviterait à surveiller 3,75 $US/boisseau avec risque à ce moment d’écarter une tendance haussière qui avait pris forme en février dernier. Sur l’échéance récolte, les supports sont 4,05 puis 4,00 $US/boisseau.

Soya
Le marché du soya n’a pas évité un recul dans les derniers jours, bien qu’il apparait plus résilient à la pression baissière pour le moment. Ceci n’est pas étranger au dernier rapport mensuel de trituration de soya aux États-Unis jugé très positif, avec une trituration record de 171,85 millions de boisseaux en mars, en hausse de +12,3% par rapport à l’an dernier, et plus que la moyenne des prévisions des marchés de 168,3 millions de boisseaux.

Lundi, le rapport des inspections à l’exportation de soya américain pour la semaine dernière a été de 444 987 tonnes. Au cumulatif, les inspections atteignent 75,4% de la prévision d’exportations 2017-18 de soya du USDA, la moyenne 5 ans étant de 87,3%.

Les marchés continuent de surveiller de très près la situation du côté de la Chine où on rapporte que la demande pour le soya américain commence à tourner au ralenti. On craint qu’après le sorgho/maïs, le soya et tourteau de soya soient les prochains sur la liste des produits que visera la Chine.

Au Brésil, les prévisions concernant la récolte de soya continuent de grimper, Safras & Mercado ayant de nouveau augmenté sa prévision de 117,3 à 119,2 millions de tonnes. Rappelons que le USDA se situe actuellement à 115 millions de tonnes et que la récolte de l’an dernier a été de 114,1 millions de tonnes.

À Chicago, le prix du soya profite actuellement d’un 1er support autour de 10,37-10,40 $US/boisseau sur les échéances mai 18 et nov. 18. Les marchés se montrent hésitants, mais il en faut toujours très peu sur l’échéance récolte pour que de nouveaux sommets soient atteints avec un niveau clé à surveiller à 10,60 $US/boisseau. Sur l’échéance immédiate de mai 18, le 1er objectif est également un retour à plus de 10,60 vers 10,64 $US/boisseau.

Blé
Les derniers jours auront été plus difficile pour le marché du blé qui tente maintenant s’amortir son dernier revers avec le retour de conditions plus favorables pour les cultures en cours aux États-Unis.

En date de dimanche dernier, le USDA signale une légère amélioration de l’état des cultures de blé d’hiver américain en hausse de +1 à 31% dans les catégories « bon à excellent ». Rien cependant de particulièrement prometteur pour autant considérant qu’à pareille date l’an dernier, 54% des cultures de blé d’hiver étaient dans ces catégories. Les ensemcnements de blé de printemps tardent également à seulement 3% versus 15% en moyenne pour cette période-ci.

Par contre, les prévisions proposent un retour à des conditions nettement plus favorables dans les deux cas au cours des 7 prochains jours : de bonnes précipitations pour atténuer l’importante sécheresse en cours dans le sud des Plaines américaines, des conditions plus sèches pour accélérer les ensemencements de blé plus au nord.

Sur un horizon de 6-10 puis 8-14 jours, les prévisions jouent également en faveur de conditions qui resteront favorables au développement des cultures de blé d’hiver et aux ensemencements de blé de printemps.

À Chicago, le récent revers aura trouvé un 1er appui à l’approche de 4,60 $US/boisseau (CàT Mai 18). Ceci laisse miroiter la possibilité d’une tendance haussière en formation à partir de la fin mars dernier. À la hausse, le 1er objectif est le dernier sommet à 4,94 $US/boisseau avec retour au-dessus de 4,90 $US/boisseau.


Partager cet article