Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Un nouveau mois s'amorce, des prévisions toujours très sèches pour l'Argentine

28 février 2018,

La journée aura été particulièrement intéressante pour le marché des grains aujourd'hui, les prix bondissant tout en profitant au passage de l'occasion pour franchir des résistances importantes. Ceci n'aura d'ailleurs pas passé inaperçu aux yeux des spéculateurs qui y auront certaines vu un signal positif de continuité à la hausse des tendances haussières amorcées en janvier dernier.

Bien entendu, cette fermeté découle surtout de la situation en Amérique du Sud où les conditions météo demeurent source de préoccupation. En Argentine, certaines régions pourraient profiter de précipitations dans les prochains jours, mais de nouveau trop peu pour écarter la menace de sécheresse qui plane. Sur un horizon de 8-14 jours, les cartes météo proposent également toujours peu de précipitations.

À l'opposé, au Brésil, les conditions anormalement humides se poursuivent toujours pour retarder les récoltes de soya et les ensemencements de la seconde récolte en maïs (safrinha). Les dernières cartes météo proposent toujours des précipitations plus importantes au centre/nord et à l'est des régions de production.

Comme c'est le cas depuis maintenant deux semaines, chaque jour de nouvelles organisations continuent ainsi de réajuster à la baisse les récoltes de maïs argentin et brésilien, et à la baisse la récolte de soya argentin également. L'exception à la règle demeure la récolte de soya brésilien qui aurait maintenant la capacité de rivaliser et même dépasser le niveau record de l'an dernier de 114,1 millions de tonnes.

Avec les mauvaises conditions en Argentine, c'est cependant le tourteau de soya qui est spécialement sous les feux de la rampe présentement. Le pays est le 1er exportateur de ce sous-produit et la mauvaise récolte de soya appréhendée fait craindre un manque à gagner problématique de tourteau de soya pour les prochains mois. Ainsi, à Chicago, le prix du tourteau aura connu un nouveau bond important aujourd'hui, tentant maintenant sa chance vers un sommet inégalé depuis la fin juin de 400 $US/TC.

Le début d'un nouveau mois marque également un tournant dans le marché alors que les spéculateurs réajustent leurs positions et s'investissent de nouveau dans les marchés les plus prometteurs. Avec les conditions météo difficiles en Amérique du Sud, mais également la sécheresse dans le sud des Plaines américaines, nul besoin de dire que les marchés du maïs, du soya et du blé apparaissent maintenant comme une avenue spécialement intéressante. De plus, selon le dernier rapport du CFTC sur la position des spéculateurs, ceux-ci ont encore la capacité de s'investir davantage avant d'être excessivement présents dans ces marchés. Ceci donne une capacité de fermeté supplémentaire à la hausse. Avec une présence accrue des spéculateurs, le risque demeure que de nouvelles prévisions proposent un retour à des conditions plus favorables pour l'Argentine, et dans une moindre mesure le Brésil.

Maïs

Selon le rapport hebdomadaire de l'EIA, la production d'éthanol aux États-Unis a été de 1,044 millions de barils par jour la semaine dernière. Elle était de 1,068 millions bpj la semaine précédente. Quant aux inventaires d'éthanol, ils sont passés à 23,0 millions de barils comparativement à 22,8 millions de barils la précédente.

Au Brésil, les conditions au sol qui sont trop humides causent encore des retards dans les ensemencements de maïs d'hiver. Dans le Centre-Sud, ils ont finalisé à 43 % comparativement à 57 % l'an passé. Dans le Paraná, les semis ne seraient terminés qu'à 16 % alors que la moyenne des 5 dernières années est de 48 %.
En prévision du rapport hebdomadaire d'exportations américaines de grains du USDA, les marchés prévoient des ventes de 1,0 à 1,4 million de tonnes. La semaine dernière, elles ont été de 1,555 millions de tonnes.

À Chicago, une rupture de résistance intéressante à 3,82 $US/boisseau (CàT Mai 18) et à 4,00 $US/boisseau (CàT Déc. 18 - récolte) a eu lieu aujourd'hui à Chicago. Ceci ouvre la voie à une appréciation supplémentaire vers 3,90 $US/boisseau sur l'échéance de mai.

Soya
Selon l'Argentine Farm Group CREA, la sécheresse qui affecte présentement l'Argentine pourrait causer des pertes de 2,15 milliards de dollars aux producteurs argentins. Une récente évaluation sur le terrain indiquerait que 67 % des champs auraient un déficit en eau. La normale pour cette période-ci de l'année est plutôt de 33 %.

D'après les résultats d'une tournée d'échantillonneurs en Argentine, la récolte de soya argentin serait de 47,0 millions de tonnes. Par contre, si la situation se poursuit, n'est pas exclu selon eux un recul à 42 millions de tonnes.

En prévision du rapport hebdomadaire d'exportations de grains américains du USDA, les marchés prévoient des ventes de 0,4 à 0,7 million de tonnes versus des ventes nettes négatives (annulations) de 109 144 tonnes la semaine dernière.

À Chicago, l'échéance immédiate de mai 18 a passé aujourd'hui le cap important de 10,50 $US/boisseau. L'an dernier, en début d'hiver, le sommet pour le marché du soya avait été de 10,80 $US/boisseau. Les marchés se montrent toujours un peu plus hésitants sur le prix récolte (CàT Nov. 18) qui tente toujours de franchir définitivement une résistance qui se fait sentir à 10,32 $US/boisseau.

Blé
Après plus d'une semaine d'hésitation, le marché du blé aura finalement bondi aujourd'hui sous l'impulsion d'achat " technique " des marchés, des couvertures de position et la situation qui demeure toujours problématique avec la sécheresse qui persiste dans le sud des Plaines américaines, et trop peu de précipitations à l'horizon pour calmer le jeu.

En prévision du rapport hebdomadaire d'exportations de grains américains du USDA, on prévoit des ventes de blé de 0,2 à 0,5 million de tonnes, versus 328 859 tonnes la semaine dernière.

La Commission européenne a diminué ses prévisions mensuelles d'exportations de blé européen de 25,5 millions de tonnes à 24 millions de tonnes. Elle a aussi augmenté sa prévision d'inventaires de fin d'année de 12,7 millions de tonnes à 14,3 millions de tonnes.

À Chicago, le rebond d'aujourd'hui est jugé positif avec la rupture de la résistance qui se faisait sentir autour de 4,80 $US/boisseau (CàT Mai 18). La forte progression d'aujourd'hui positionne maintenant le prix en bonne posture pour tenter une rupture de la résistance clé de 5,00 $US/boisseau.


Partager cet article