Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Post-rapport du USDA constructif pour les prix des grains

17 janvier 2018,

Rien d’éclatant, suivant le congé de Marting Luther King aux États-Unis ce lundi, les marchés ont débuter la semaine sur une note mixte à constructive, le maïs en légère hausse de +0,0125 à 3,4875 $US/boisseau (CàT Mars 18) et le soya consolidant sa position au-dessus d’un « gap », en hausse de +0,0175 à 9,6725 $US/boisseau (CàT Mars 18). Par contre, le prix du blé digère toujours mal la réduction beaucoup plus modeste des acréages de blé d’hiver américain, continuant de s’enfoncer à Chicago vers son creux précédent près de 4,10 $US/boisseau, en baisse de -0,04 à 4,1625 $US/boisseau (CàT Mars 18).

Maïs
Les derniers rapports présentés par le USDA vendredi dernier n’ont pas été positifs pour le marché du maïs, plusieurs analystes continuant de s’interroger sur le « comment » les rendements américains ont-ils pu être aussi important suivant une saison loin d’être idéale aux États-Unis.

Par contre, outre ce nouveau rendement record américain de maïs américain de 176,6 boisseaux/acre, il semble que plus rien ne surprenne les marchés déjà bien au fait de l’offre très importante de maïs de cette année. Avec les rapports du USDA derrière nous, l’attention se tourne plutôt tranquillement vers la prochaine saison aux États-Unis, mais également certaines inquiétudes du côté de l’Amérique du Sud.

En Argentine, de bonnes précipitations continuent de profiter aux cultures. Par contre, au Brésil, les conditions très humides retardent toujours la progression de la récolte hâtive de soya, ce qui à terme pourrait forcer une réduction des ensemencements de la seconde récolte en maïs (Safrinha).

Pour la semaine dernière, les inspections à l’exportation de maïs américain ont de nouveau déçu à 584 389 tonnes, sous les anticipations des marchés (0,7 à 1,0 million de tonnes).

De leur côté, les spéculateurs se montrent toujours très confiants à la baisse pour le marché du maïs, ceux-ci ajoutant plus de 23 000 contrats à leur position nette vendue déjà très importante avoisinant 230 000 contrats. À un tel niveau, tout imprévu demeure à risque de faire bondir les prix sur couverture de position, alors qu’à la baisse, il apparait difficile d’imaginer les spéculateurs s’investir encore longtemps.

À Chicago, le prix du maïs demeure en étau entre un creux important à son support autour de 3,46 $US/boisseau et une 1re résistance à 3,50 $US/boisseau (CàT Mars 18). La tendance se veut neutre à baissière pour le moment. Une rupture du support 3,46 laisserait la voie ouverte à un recul supplémentaire vers 3,35-3,37 $US/boisseau.


Soya
Les marches ont continué d’ajuster le tir suivant des résultats des rapports du USDA de vendredi dernier moins « négatifs » que prévu : rendement américain plus faible, réduction comme prévue des exportations américaines, et stocks trimestriels américains dans les attentes des marchés. Pris de court par ces résultats suivant quelques jours de recul important, des couvertures de position/ajustements des marchés auront contribué à raffermir les prix à Chicago.


Ce mardi, le rapport mensuel du NOPA aura également ajouté une touche de fermeté supplémentaire avec 166,382 millions de boisseaux de triturer en décembre dernier, un niveau record pour ce mois. C’est plus que la moyenne des prévisions qui était de 165,385 millions de boisseaux.

 


Par contre, en Amérique du Sud, il faut prendre note que la ronde de précipitation de la dernière fin de semaine en Argentine ainsi que d’autres averses de prévu pour la semaine prochaine écarte définitivement pour le moment la menace de sécheresse. Au Brésil, certains s’interrogent sur les conditions très humides qui retardent la récolte hâtive de soya, mais rien de spécialement inquiétant pour le moment. Il faut seulement garder à l’œil la situation, surtout si les conditions trop humides continuent d’être au rendez-vous.
Selon le dernier rapport des inspections hebdomadaires à l’exportation de grains du USDA, 1,23 million de tonnes de soya ont été inspectées la semaine dernière, dans les attentes des marchés (1,0 à 1,3 million de tonnes).


À Chicago, l’ouverture de la semaine en « gap » se veut intéressante, mais peu étonnante. Avant la publication des rapports du USDA de vendredi dernier, les marchés avaient forcé un bon recul des prix du soya à de nouveaux creux sous 9,50 $US/boisseau (CàT Mars 18). Le fait que les résultats proposés par le USDA soit moins négatifs que prévu aura surpris, forçant de bons ajustements, et ce, d’autant que les spéculateurs ont acquis une très importante position vendue dans le marché du soya dernièrement.
Dans ce contexte, pour que le marché du soya se repositionne davantage en meilleure posture, le niveau clé à surveiller se veut davantage 9,70-9,73 $US/boisseau. Dans l’intérim, pour les prochains jours, le 1er objectif demeure surtout une consolidation au-dessus du dernier « gap » à 9,6350 $US/boisseau (CàT Mars 18).

 


Partager cet article