Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains clôturent la semaine sur une note légèrement positive, le soya demeure sous pression

23 décembre 2017,

Semaine "pré-congés" des Fêtes qui se sera terminée en légère hausse pour les marchés du maïs et blé à Chicago, le soya restant toujours en quête d’un creux définitif sous 9,50 $US/boisseau. Reflétant le manque de nouvelles et l’arrivée de la période des Fêtes, le volume de transaction aura été modeste dans la dernière semaine. À défaut d’imprévus météo du côté de l’Amérique du Sud, il semble maintenant qu’il faudra plutôt se tourner vers le début de 2018 pour voir les prix s’animer de nouveau. 

Maïs

Les chiffres hebdomadaires d’exportation de maïs américain continuent de prendre du mieux, s’établissant à 1,56 million de tonnes pour la semaine se terminant le 14 décembre. Il s’agit d’un résultat qui a dépassé les attentes des marchés (0,8 à 1,1 mil. de tonnes), et constitue un 3e sommet depuis le début de l’année commerciale 2017-18.

Bien qu’en recul, la production hebdomadaire d’éthanol demeure toujours positive de son côté à des sommets, à 1,077 millions de barils/jour pour la semaine se terminant le 15 septembre, en hausse de près de 4% par rapport à la même période l’an dernier. Ajoutant une touche positive à cette situation, les stocks d’éthanol américain restent en baisse, passant à 22,32 millions de barils.

Outre les stocks américains et mondiaux toujours très élevés, la principale difficulté du marché du maïs demeure le retour de conditions favorables en Amérique du Sud, spécialement en Argentine où plus de 61% des ensemencements sont maintenant complétés. La prochaine semaine s’annonce plus sèche suivant les précipitations des derniers jours. Cependant, les prévisions pour débuter le mois de janvier proposent d’autres averses, ce qui écarte toujours la menace d’un retour à des conditions trop sèches.

Techniquement, bien que le volume de transaction aura été léger à Chicago, certains timident signaux se veulent positifs, laissant miroiter une certaine capacité de progression supplémentaire. Par contre, la grande résistance à surveiller demeure la barre de 3,57-3,60 $US/boisseau (CàT Mars 18), un niveau qui n’a pas été dépassé depuis le début décembre dernier.  

Soya 

Le marché du soya aura poursuivi à la baisse dans la dernière semaine à Chicago. Seul élément positif, après quatre journées consécutives de recul, il sera parvenu ce vendredi à afficher un timide regain. 

Malgré quelques nouvelles positives du côté de la demande à l’exportation pour le soya américain, l’attention des marchés demeure du côté de l’Amérique du Sud, où les perspectives des récoltes prennent du mieux. 

Du côté du Brésil, de bonnes précipitations sont encore attendues, assez pour continuer d’assurer un bon développement des cultures en cours. L’exception demeure l’extrême sud du pays où des averses supplémentaires seraient encore les biens venus. Par contre, dans l’ensemble, le début de saison aura été très favorable pour les cultures de soya, assez pour que certaines organisations/analystes commencent maintenant à envisager une récolte qui pourrait rivaliser avec le record de l’an dernier de 114,1 millions, et peut-être même proposer davantage. Actuellement, le USDA prévoit 108 millions de tonnes, mais plusieurs prévisions se situent plutôt dans une fourchette de 109 à 112 millions de tonnes. 

Du côté de l’Argentine, les récentes précipitations combinées à d’autres averses attendues pour la fin 2017 et le début de 2018 devraient réduire à moins de 15% les zones asséchées. Actuellement, selon le Buenos Aires Grains Exchange, les ensemencements seraient complétés à près de 71%. 

Aux États-Unis, quelques annonces intéressantes de ventes à l’exportation de soya américain en début de semaine, ainsi qu’un rapport hebdomadaire d’exportations et ventes à l’exportation de soya américain positif n’auront pas été suffisant pour contrecarrer la pression négative des meilleures conditions météo sud-américaines. Pour la semaine se terminant le 14 décembre, les ventes à l’exportation de soya américain ont été de 1,74 million de tonnes, dans le haut des attentes des marchés (1,3 à 1,8 mil. de tonnes). Ainsi, pour une 3e semaine consécutive, les ventes à l’exportation de soya américain avoisinent plus de 1,5-2,0 millions de tonnes. Ce volume n’est certainement pas mauvais, et plus que les 511 100 tonnes nécessaires par semaine pour atteindre la prévision du USDA. Par contre, au cumulatif, un retard important demeure rattraper.

À Chicago, une forte tendance baissière demeure à l’œuvre avec retour maintenant sous la barre de 9,50 $US/boisseau (CàT Janv 18). La dernière fois qu’il s’était transigé à un niveau comparable remonte à la mi-septembre. Malheureusement, techniquement, plusieurs signaux suggèrent encore un recul supplémentaire à prévoir. Rappelons également qu’il n’y a pas encore si longtemps, contrairement aux marchés du maïs et du blé, les spéculateurs détenaient une certaine position nette achetée dans celui du soya en raison de la nervosité météo concernant l’Amérique du Sud. Sauf qu’avec le retour de conditions météo favorables, ceux-ci changent actuellement leur fusil d’épaule en s’investissant à la baisse, ce qui ne manque certainement pas d’accentuer la pression baissière. À la baisse, la prochaine étape est  9,40 $US/boisseau (CàT Janv. 18).

Blé

La dernière semaine aura su profiter au marché du blé, bien que celui-ci demeure encore fragile en raison des stocks américains et mondiaux importants.

Considérant le nouveau recul des superficies ensemencées cette année en blé d’hiver aux États-Unis, les marchés se montrent maintenant nerveux face au risque de voir les cultures endommagées par une vague de froid attendue en fin de semaine. La plupart des régions dans le sud/centre des Prairies américain n’ont pas de couvert de neige suffisant pour protéger les cultures du froid, ce qui laisse présager des pertes au printemps prochain. De plus, les conditions sèches continuent de gagner du terrain. Il est tôt pour s’inquiéter de ce problème, mais les marchés demeurent néanmoins attentifs à cette situation aussi. 

Enfin, ajoutant une touche positive à ce contexte, les derniers chiffres de ventes à l’exportation de blé américain auront été très intéressants à 796 300 tonnes, un sommet pour l’année commerciale 2017-18. Au cumulatif, on constate aussi que les ventes à l’exportation rattrapent le temps perdu, passant à 71% de la prévision du USDA contre en moyenne 73% à cette période depuis 5 ans. 

À Chicago, le retour au-dessus de 4,20-4,24 $US/boisseau (CàT Mars 18) se veut constructif avec certains signaux techniques encourageants. On constate notamment un recul du « open interest », comme quoi les spéculateurs se délestent un peu de leurs positions nettes vendues. Par contre, le volume de transaction de la dernière semaine aura été lui-même léger, laissant encore à ce stade-ci les prix en posture fragile. Le prochain objectif est un passage au-dessus de 4,30-4,33 $US/boisseau.


Partager cet article