Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Nouveau mois, nouvelle direction pour les prix des grains?

01 décembre 2017,

Le mois de décembre démarre du bon pied, permettant à la semaine de se terminer sur une note encourageante, à Chicago, le maïs de retour au-dessus de son canal neutre précédent avec fermeture à 3,5875 $US/boisseau (CàT Mars 18), le soya en hausse de +0,0775 à 9,9375 $US/boisseau (CàT Janv. 18) et le blé affichant une timide progression de +0,0350 à 4,1275 $US/boisseau bien que toujours sous le support du canal neutre précédent à 4,16 $US/boisseau.

Les nouvelles aujourd’hui n’auront pas été légion pour animer les prix. Par contre, le début du mois de décembre force des ajustements/rebalancements de positions des spéculateurs, ce qui a aura sans aucun doute contribuer à raffermir un peu les prix.

Maïs
Suivant un rapport hebdomadaire des exportations américaines de maïs décevant, avec des ventes la semaine dernière de seulement 599 157 tonnes, aujourd’hui, l’annonce d’une vente ce matin de 130 000 tonnes du USDA a été bien accueilli.


En Amérique du Sud, le Buenos Aires Grain Exchange estime les ensemencements complétés en Argentine à 38,2%, une bien modeste progression par rapport au 35,8% de la semaine dernière et un retard de près de 5% par rapport à la même période l’an dernier.


Du côté du Brésil, le ministre du Commerce indique que les exportations brésiliennes de maïs ont été en novembre de 3,5 millions de tonnes, en baisse de 30% par rapport au mois d’octobre, mais plus de 3,5 fois le volume enregistré en novembre l’an dernier. Difficile avec un tel chiffre de s’étonner du retard toujours important qu’accusent présentement les chiffres d’exportation de maïs américain.


Techniquement, le marché du maïs termine la semaine sur une note positive, de retour au-dessus de la barre de 3,5750-3,58 $US/boisseau sur l’échéance mars 18 après un mois de novembre difficile. Pour débuter la semaine prochaine, son objectif est une consolidation au-dessus de ce support avec à la hausse, une 1er zone de résistance à prévoir à 3,62-3,65 $US/boisseau.

Soya
Publié en fin de journée aujourd’hui, le rapport mensuel de trituration de soya aux États-Unis pour le mois d’octobre se veut légèrement positif, réitérant la fermeté de la demande domestique américaine de fève. 175,913 millions de boisseaux ont été triturés, plus que la moyenne des anticipations des marchés (174,7 millions de bo.) et un peu plus qu’à pareille date l’an dernier (175,66 millions de bo.).

Les marchés n’auront pas eu l’occasion de profiter de cette annonce, mais le marché du soya aura su gagner néanmoins du terrain, pour clôturer la semaine en hausse. Une vente très intéressante de 525 000 tonnes de soya a été annoncée par le USDA ce matin. En Argentine, les récentes précipitations viennent calmer le jeu sur les conditions très sèches des dernières semaines. Les ensemencements sont de leur côté complété selon le Buenos Aires Grain Exchange à 42%, en hausse de +8% par rapport à la semaine dernière, mais en baisse de 4% par rapport à l’an dernier. Les marchés demeurent cependant sur le qui-vive, les prévisions pour les deux prochaines semaines proposant encore des conditions sèches.

Au Brésil, les conditions restent dans l’ensemble favorables pour un début de saison. Par contre, les marchés prennent note que les conditions sont de plus en plus sèches dans le sud du Brésil présentement. Rappelons que La Nina peut entrainer des conditions très sèches en Argentine, mais également dans le sud du Brésil.

Selon le ministre du Commerce au Brésil, les exportations de soya brésilien de novembre ont été de 2,143 millions de tonnes, en recul de près de 14% par rapport à octobre, mais 6,5 fois plus élevées qu’à pareille date l’an dernier. Avec de tels chiffres, comme pour le maïs, rien d’étonnant à constater le retard important qu’accusent toujours les exportateurs américains dans leurs ventes de soya cet automne.


Techniquement, le rebond du marché du soya à Chicago aujourd’hui ne permet pas pour autant d’espérer davantage pour démarrer la prochaine semaine. Par contre, le fait qu’il soit parvenu à bondir sur son support sous 9,84 $US/boisseau (CàT Janv. 18) se veut constructif. Le 1er objectif pour le marché du soya demeure la barre importante de 10,00 $UD/boisseau dans les prochaines semaines. Suivant la tendance saisonnière, il a la capacité d’y parvenir.


Blé
Le marché du blé a clôturé la semaine en légère hausse dans un contexte qui demeure néanmoins toujours très lourd.

La semaine prochaine, Statistique Canada doit présenter son rapport sur les récoltes canadiennes 2017. Selon les anticipations des analystes, l’instance canadienne devrait opérer une bonne révision à la hausse de sa prévision pour le blé de 27,13 millions de tonnes de prévue en septembre, à 28 millions de tonnes.

Du côté de l’Europe, la Commission européenne laisse inchangée pour le moment sa prévision d’exportations 2017-18 de blé à 27 millions de tonnes malgré le retard actuel des exportations de blé tendre de 21%. Par contre, les stocks de fin d’année sont par contre rehaussés de 11,6 à 12,7 millions de tonnes.

Du côté américain, une certaine nervosité persiste toujours concernant les conditions pour les cultures de blé d’hiver. La sécheresse dans le sud des Plaines américaines cherche à s’étendre, et on prévoit maintenant une vague de température très fraiche qui pourrait endommager les cultures à défaut d’un couvert de neige toujours absent. Rappelons que lundi dernier, le USDA a de nouveau révisé en baisse l’état des cultures à seulement 50% dans les catégories « bon » à « excellent ».

Techniquement, à Chicago, le marché du blé apparaît toujours très fragile, confiné sous sa tendance neutre précédente avec de nouveaux creux atteints cette semaine très près de 4,05 $US/boisseau sur l’échéance décembre 17. L’échéance de mars 18 se montre toutefois un peu plus ferme avec un retour au-dessus de 4,33 $US/boisseau pour terminer la semaine.


Partager cet article