Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains s’effritent de nouveau

28 novembre 2017,

La semaine aura débuté sous pression pour les prix des grains, le maïs échéance décembre 2018 à un nouveau creux de 3,3575 $US/boisseau, le soya vacillant malgré les incertitudes météo en Argentine, et le marché du blé toujours en disgrâce, l’échéance de décembre à Chicago frisant un nouveau creux de 4,05 $US/boisseau et le blé Minneapolis passant brièvement pour la 1re fois depuis juin sous la barre du 6,00 $US/boisseau (CàT Déc. 17).

Fondamentalement, aucune nouvelle particulière ne semble à l’origine de ce nouveau revers des prix des grains. Les marchés ne semblent tout simplement pas trouver matière à endosser davantage de fermeté, alors que les stocks américains et mondiaux toujours très élevés pour les prochains mois continuent de peser lourd sur les prix. Les chiffres hebdomadaires d’exportations de grains américains alimentent néanmoins ce sentiment négatif, ce lundi les résultats des dernières inspections hebdomadaires ayant de nouveau déçu.

Maïs – Inspections de 639 000 tonnes, dans les attentes des marchés (550 000 à 750 000 tonnes), mais un volume hebdomadaire toujours nettement insuffisant pour atteindre la prévision d’exportations du USDA, avec seulement 57,5% du volume cumulatif atteint à pareille date l’an dernier.

Soya – Inspection de 1,578 millions de tonnes, dans le bas des anticipations (1,5 à 1,8 million de tonnes). Ce volume hebdomadaire dépasse celui nécessaire pour atteindre la prévision d’exportation de soya 2017-18 du USDA, mais demeure nettement sous les volumes observés à pareille date l’an dernier.

Blé – Inspection de 345 000 tonnes, dans les attentes des marchés (200 000 à 400 000 tonnes), mieux que l’an dernier à pareille date. Par contre, il en faudra davantage pour atteindre la prévision d’exportation de blé du USDA avec un volume hebdomadaire de 531 000 tonnes par semaine nécessaire pour y parvenir.

Aujourd’hui, le USDA a jeté les bases à ce que pourraient être les ensemencements américains au printemps prochain. Selon le USDA, les ensemencements de maïs et de soya pourraient être tous deux de 91 millions d’acres respectivement, contre 90,4 millions d’acres pour le maïs cette année, et 90,2 millions d’acres pour le soya. Toujours selon le USDA, les stocks américains de maïs pourraient ainsi grimper à 2,607 milliards de boisseaux pour 2018-19, et ceux de soya à 376 millions de boisseaux. Sans surprise, pour le blé, le USDA estime que les ensemencent américains reculeront de nouveau, passant de 46 à 45 millions d’acres pour une récolte de 1,815 milliards de boisseaux.

Ces chiffres doivent être cependant pris avec un grain de sel, mais rappellent néanmoins qu’à défaut de mauvaises conditions météo, les États-Unis auront à nouveau la capacité de fournir d’importantes récoltes de maïs et soya en 2018.
Hier, le USDA a également présenté son dernier rapport hebdomadaire sur l’état et la progression des cultures aux États-Unis. En date de dimanche dernier, la récolte de maïs était complétée à 95%, 1% de moins que la moyenne des prévisions, et 3% de moins qu’à pareille date l’an dernier. De son côté, la récolte de soya est officiellement terminée.

De ce rapport, les marchés ont également pris note que l’état des cultures de blé d’hiver aux États-Unis continue de se détériorer en raison des conditions très sèches dans certains États plus au sud des Prairies américains. Les marchés anticipaient un nouveau recul de 1% à 51%, mais le USDA a indiqué une baisse de -2% à 50% dans les catégories « bon » à « excellent ». À pareille date l’an dernier, 58% des cultures étaient dans ces catégories.

Du côté de l’Amérique du Sud, on rapporte que les ensemencements au Brésil progressent maintenant très bien, le soya à 84%, 5% de plus que la moyenne des dernières années. Par contre, avec les conditions sèches, il en va autrement pour l’Argentine où les ensemencements de maïs sont à seulement 36% de complétés et ceux de soya à 34% selon le Buenos Aires Grains Exchange.

Avec la météo plus difficile du côté de l’Argentine, les marchés continuent de jongler avec les différentes prévisions météo pour les semaines à venir. Cette semaine, une 1re ronde de précipitations devrait être observée à la fin de la semaine, suivie d’un retour à des conditions sèches la semaine prochaine. Par contre, les prévisions pour la mi-décembre proposent de nouveau des précipitations, ce qui rend bien indécis les marchés à savoir s’il y a matière à vraiment s’inquiéter ou non d’un éventuel début de sécheresse en Argentine.

Techniquement, à Chicago, difficile de se montrer optimiste sur pratiquement tous les fronts avec de nombreux nouveaux creux atteints dans les cas du maïs et blé. Le soya demeure plus résilient avec les incertitudes météo de l’Argentine, mais semble également en posture fragile. Pour les prochains jours, il faut surveiller le support 3,35-3,36 $US/boisseau pour le maïs (CàT Déc. 17) suivi d’un second support sous 3,30 à 3,28 $US/boisseau. Le blé à Chicago est en chute libre, tentant maintenant d’éviter un passage définitif sous 4,10 $US/boisseau (CàT Déc. 17) avec un 1er support à surveiller par la suite à 4,04-4,05 $US/boisseau. Pour sa part, le soya profite d’un 1er support à 9,87-9,88 $US/boisseau (CàT Jan. 18) suivi d’un second support autour de ses principales moyennes mobiles à 9,83-9,84 $US/boisseau.


Partager cet article