Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains démarrent la semaine en léger recul

18 septembre 2017,

Beaucoup d’hésitation se fait sentir alors que les récoltes débutent aux États-Unis et que, dans son rapport mensuel de septembre dernier, le USDA a réitéré l’importance des récoltes américaines et mondiales de cet automne.  Techniquement, après avoir proposé certains signaux intéressants la semaine dernière à Chicago, le sentiment plus défensif des marchés aura contribué à faire fléchir les prix des grains aujourd’hui. Par ricochet, des signaux plus indécis ont été projetés, invitant d’autant à la prudence les marchés.

Sur les échéances immédiates, à Chicago, le maïs amorce ainsi la nouvelle semaine en léger recul de -0,0325 à 3,5150 $US/boisseau (CàT Déc. 17 – récolte), le soya en baisse de -0,01 à 9,6775 $US/boisseau (CàT Nov. 17 – récolte) et le blé Chicago en baisse de -0,0550 à 4,4350 $US/boisseau (CàT Déc. 17).

Maïs

La récolte s’amorce aux États-Unis et les marchés se montrent nerveux à l’idée que les rendements américains surprennent de nouveau. Techniquement, une tendance baissière cherche aussi à se confirmer avec une résistance que les marchés hésitent à franchir autour de 3,55-3,56 $US/boisseau (CàT Déc 17).

Ajoutant une touche d’inquiétude supplémentaire, les derniers chiffres hebdomadaires des inspections à l’exportation de maïs américain ont déçu à 676 819 tonnes, moins que les prévisions de 0,8 à 1,1 million. Ceci continue de souligner la fermeté de la compétition sud-américaine sur les marchés internationaux, un facteur qui pèse lourd sur les prix depuis quelques semaines. 

Dans son rapport hebdomadaire sur la progression des cultures aux États-Unis, le USDA rapporte que la récolte est complétée à 7%. Les marchés anticipaient un peu mieux (10%) alors que ce niveau est sous la moyenne des 5 dernières années de 11%.

34% du maïs est considéré mature, la moyenne 5 ans étant de 47%. Ceci corrobore de nouveau l’idée que le développement des cultures reste tardif, et à risque encore de problème météo, ce qui est légèrement positif pour les prix. Cependant, pour l’instant, aucun problème météo d’importance ne se dessine à l’horizon.

Techniquement, le recul d’aujourd’hui demeure léger à Chicago. Il faut par contre surveiller de près la situation. Une incapacité du prix à franchir la barre de 3,55-3,56 $US/boisseau (CàT Déc. 17) tend à corroborer la présence d’une tendance baissière qui laisse toujours planer le risque d’un nouveau revers.

Soya

Le marché du soya profite toujours d’un contexte plus favorable que ses homologues. Le dernier rapport mensuel du NOPA a été positif vendredi dernier avec une plus forte trituration de soya aux États-Unis que prévu en août, et deux nouvelles ventes américaines de soya à l’exportation intéressante ont été annoncées aujourd’hui pour livraison cette année (2017-18) pour un volume total de 387 000 tonnes.

Mentionnons cependant que le rapport hebdomadaire sur les inspections à l’exportation de soya américain a légèrement déçu avec des inspections la semaine dernière de 928 575 tonnes, un peu moins que la moyenne des prévisions de 1,0 à 1,3 million de tonnes.

Dans son rapport hebdomadaire sur l’état et la progression des cultures aux États-Unis, le USDA rapporte que la récolte de soya est maintenant débutée à 4% de complétée, 1% de moins que la moyenne des 5 dernières années. 41% des cultures sont au stade de la perte des feuilles, un léger retard de 2% par rapport à la moyenne 5 ans.

Bien qu’il soit prématuré de s’inquiéter de cette situation en septembre, l’attention des marchés se reporte aussi sur les conditions très sèches au Brésil où un retard dans les ensemencements commence à être appréhendé.

Techniquement, le léger recul du soya aujourd’hui à Chicago réitère la fermeté de la résistance autour de 9,78-9,80 $US/boisseau (CàT Nov. 17). Par contre, la tendance haussière qui cherche à prendre forme demeure intacte pour le moment. Pour qu’elle soit remise en question, il faudrait que le prix recul de 9,45-9,46 $US/boisseau dans les prochains jours.

Blé

Les jours et semaines se suivent et se ressemblent pour le marché du blé qui manque cruellement de nouvelles autant pour alimenter davantage de fermeté qu’un recul plus marqué des prix. À Chicago, la tendance neutre en place depuis la fin août demeure donc toujours effective pour le moment.

Dans son rapport sur la progression des cultures aux États-Unis, la récolte de blé de printemps est maintenant terminée, alors que les ensemencements de blé d’hiver débutent, 13% en date de ce dimanche, un léger retard de 2% par rapport à l’an dernier et la moyenne 5 ans. 

Les inspections hebdomadaires à l’exportation de blé américain ont été la semaine dernière de 464 375 tonnes, dans les attentes des marchés, mais en baisse de 8,75% par rapport à la semaine précédente et de -19,1% par rapport à la même période l’an dernier.


Partager cet article