Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les marchés se ravisent rapidement du rapport mensuel négatif du USDA

13 septembre 2017,

La présentation hier du dernier rapport mensuel du USDA pour le mois de septembre n’a certainement pas été positive. Pour l’essentiel, les marchés espéraient un peu moins de rendements, de production et de stocks américains avec quelques possibles ajustements positifs du côté de la demande en grains. Ce ne fût pas le cas à bien des égards, le USDA rappelant de nouveau à l’ordre les marchés avec de meilleurs rendements américains, pour de meilleures récoltes et des stocks plus importants pour la prochaine année. Pour un survol complet des résultats de ce rapport :

Grainwiz - Rapport mensuel du USDA Septembre 2017 - Nouvelles surprises!

RJO'Brien - Agro-lettre RJO: Cultures américaines

LaCoop - Flash Marché du 12 septembre 2017

Sans surprise, les marchés ont donc réagi en baisse hier, laissant miroiter le risque d’une revisite des creux de la fin août/début septembre et de nouveaux creux saisonniers par la suite.

Sur une note plus encourageante, on constate aujourd’hui que les marchés seront finalement sortis rapidement de leur torpeur, proposant un rebond et effaçant même toute trace de recul dans le soya, à Chicago : maïs +0,0125 à 3,5275 $US/boisseau (CàT Déc. 17), soya +0,1125 à 9,6175 $US/boisseau (CàT Nov. 17) et blé +0,02 à 4,44 $US/boisseau (CàT Déc. 17). 

En apparence, il semble donc qu’avec l’important recul d’août dernier et les creux atteints à la fin du mois, les marchés avaient déjà en bonne partie absorbé l’éventualité d’une récolte américaine ainsi que de stocks américains et mondiaux plus importants. Le revers d’hier aura sans aucun doute capté aussi l’attention de « chasseurs d’aubaines », contribuant à stabiliser les prix aujourd’hui.

Du côté du soya, on retient que l’une des seules nouvelles positives du rapport du USDA provient des exportations américaines prévues pour la nouvelle récolte à un record de 2,250 milliards de boisseaux (61,235 millions de tonnes). Dans cette même veine, les marchés se montrent également confiants qu’à nouveau la semaine dernière, les ventes hebdomadaires à l’exportation de soya américain ont été bonnes, les prévisions étant de 1,0 à 1,3 million de tonnes. 

Enfin, ce vendredi, les marchés attendent avec impatience le rapport de trituration mensuelle des membres du NOPA aux États-Unis pour le mois d’août. Selon un sondage de Reuters, ce devrait être en moyenne 137,501 millions de boisseaux qui ont été triturés en août, un sommet inégalé en 10 ans pour ce mois.  En juillet, 144,7 millions de boisseaux ont été triturés, mais il est d’usager d’observer un recul de juillet à août. 

Dans le maïs, avec l’importante offre de maïs aux États-Unis et dans le monde d’attendue et des révisions par le USDA décevantes du côté de la demande pour les prochains mois, les marchés se montrent encore très hésitants à s’investir de nouveau. Par contre, à l’image du soya et malgré la forte compétition en provenance de l’Amérique du Sud et de la Mer Noire, les marchés se montrent confiants que les ventes hebdomadaires à l’exportation de maïs américain ont été à nouveau intéressantes la semaine dernière, dans une fourchette de 800 000 à 1 000 000 tonnes. Rappelons également que d’importantes ventes ont été réalisées au Mexique la semaine dernière.

Sur une perspective moyen terme qui n’est pas passé inaperçu, la Chine a présenté son plan destiné à grandement favoriser l’implantation de l’éthanol dans l’essence à hauteur de 10% d’ici 2020. Les problèmes de pollution de l’air ainsi que les stocks toujours très importants de maïs représentent deux facteurs clés dans cette décision. 

Concernant le marché du blé, très peu de nouvelles sont à signaler depuis la publication du rapport négatif du USDA présenté hier. Les stocks mondiaux demeurent importants, et la compétition forte sur les marchés internationaux. Par contre, cette situation n’a rien de nouveau, laissant à ce stade-ci les marchés avec peu de nouveaux motifs pour justifier un recul supplémentaire. Techniquement, le comportement du marché du blé à Chicago tend à corroborer également l’atteinte d’un creux définitif à la fin août dernier, supportant au passage les prix sur couverture de position de certains joueurs.

Dans le soya à Chicago, techniquement, il est intéressant de constater que le rebond d’aujourd’hui réitère la possibilité de formation d’un début de tendance haussière. Dans le maïs, à l’image des marchés du soya et du blé, la rapide mise en échec du revers d’hier tend aussi à supporter l’idée d’un rebond. Cependant, que ce soit pour le maïs, comme le soya et le blé, le contexte reste encore lourd pour le moment, rendant difficile d’envisager une progression marquée des prix à ce stade-ci. Le soya pourrait profiter d’imprévus météo de début de saison en Amérique du Sud, mais sinon, il faudra sans aucun doute patienter le temps que les marchés obtiennent une plus juste lecture des rendements vraiment obtenus alors que la récolte s’amorce aux États-Unis.


Partager cet article