Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Le marché des grains termine la semaine en baisse

04 août 2017,

La dernière semaine aura été pour le moins difficile pour les prix des grains qui ont encaissé un bon revers avec le retour d’une météo plus favorable pour les cultures aux États-Unis. 

Pour la semaine, à Chicago, le maïs aura perdu -0,0875 à 3,6650 $US/boisseau (CàT Sept. 17), son plus bas depuis la fin juin, le soya a reculé de -0,5450 à 9,5225$US/boisseau (CàT Sept. 17), celui-ci refermant de la sorte son « gap » de début juillet, le blé à Chicago en baisse de -0,2675 à 4,5475 $US/boisseau (CàT Sept. 17) et le blé à Minneapolis (blé de printemps) en recul de -0,2425 à 7,1625 $US/boisseau (CàT Sept. 17). 

Les dernières prévisions météo proposent toujours aux États-Unis de meilleures conditions météo pour les 6-10 et 8-14 prochains jours avec des températures anormales fraiches qui tempèreront les conséquences négatives que pourraient avoir le temps sec prévu pour le nord/nord-ouest du Midwest et des Plaines américaines.

La dernière mise à jour des conditions de sècheresse présentée hier par le NOAA propose de son côté une très légère amélioration de la situation dans plusieurs États américains. On note cependant que la sècheresse sévit toujours dans certains cas, notamment en Iowa, l’un des principaux États américains producteurs de maïs et soya que surveillent toujours de près les analystes. 

Le retour de précipitations dans les deux dernières semaines aura été bénéfique, mais il en faudra ainsi certainement davantage pour écarter définitivement toute trace de sècheresse. Pour le maïs, il est maintenant trop tard puisque la période de la pollinisation tire à sa fin, mais dans le cas du soya, un retour de conditions trop sèches et chaudes d’ici la fin août pourrait encore affecter les rendements, surtout si les sols dans les régions asséchées ne profitent pas de précipitations supplémentaires.

Dans l’immédiat, les marchés se tournent maintenant vers le prochain rapport mensuel du USDA qui sera présenté jeudi prochain, le 10 août à midi. Avec les mauvaises conditions météo du mois de juillet, les marchés sont particulièrement curieux de connaître ce que proposera comme ajustement de rendement le USDA. 

Rappelons que jusqu’ici, à défaut d’échantillonnage et d’observations plus concrètes sur le terrain, le USDA n’a pas encore réajusté ses prévisions de rendements dans les maïs et soya pour les récoltes américaines à venir : maïs 170,7 boisseaux/acre et soya 48 boisseaux/acre.

Selon un sondage réalisé par Bloomberg, les marchés prévoient que le rendement dans le maïs sera révisé à en moyenne 165,9 boisseaux/acre (162,6 à 169,0 bo./acre). À consommation égale, un tel ajustement porterait alors les stocks américains de fin d’année 2017-18 à 1,923 milliard de boisseaux versus les 2,325 milliards de boisseaux d’actuellement prévu. Historiquement, un tel niveau d’inventaires demeure confortable. Cependant, les marchés devraient se montrer plus confiants à l’idée de ne pas faire reculer aussi fortement le prix du maïs à Chicago qu’au cours des deux dernières années à la récolte.

Dans le soya, le sondage de Bloomberg indique que les analystes prévoient un ajustement plus modeste à la baisse du rendement de 48 à 47,4 boisseaux/acre (46,5 à 49 boisseaux/acre). Dans ce cas-ci, à consommation égale pour la prochaine année, les stocks de fin d’année 2017-18 passeraient de 460 à 404 millions de boisseaux. Comme pour le maïs, un tel recul laisserait néanmoins les stocks de fin d’année à un niveau confortable pour les prochains moins. Par contre, tout recul plus marqué des stocks en raison notamment de meilleurs chiffres d’exportation pourrait encore surprendre, positionnant alors les stocks à un niveau plus serré qui ne manquerait pas de supporter plus avantageusement le prix du soya.

Techniquement, la dernière semaine aura fait mal aux prix des grains à Chicago. Les spéculateurs ont d’ailleurs pris note de plusieurs signaux négatifs, ce qui les aura invités à se retirer davantage, écrasant au passage les prix à la baisse. Dans le cas du maïs, un nouveau creux inégalé depuis septembre l’an dernier a été atteint. Le support autour de 3,65-3,66 $US/boisseau (CàT Sept. 17) aura cependant fait son œuvre, et selon l’issue du prochain rapport mensuel du USDA, un rebond demeure possible.

Du côté du soya, on note la refermeture du « gap » établi au début juillet, un signal négatif qui confirme à nouveau que pour l’heure, des sommets définitifs ont été atteints en juillet à plus de 10,30 $US/boisseau. Du creux de ce « gap », un support à 9,50 $US/boisseau est maintenant à surveiller et, comme pour le maïs, un rebond n’est pas à exclure selon les prochaines estimations que proposera dans son rapport mensuel le USDA.

Enfin, pour le blé à Chicago, on ne peut que constater la tendance baissière qui se poursuit, avec aujourd’hui un nouveau creux près de 4,50 $US/boisseau. Encore une fois, de ce support, un rebond demeure possible avec la publication du prochain rapport mensuel du USDA. Cependant, plusieurs signaux techniques négatifs restent à l’œuvre, rendant difficile d’envisager un rebond marqué à ce stade-ci.


Partager cet article