Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains prennent une pause

27 juillet 2017,

Après un début de semaine difficile, le marché des grains aura repris un peu de contenance aujourd’hui. Les nouvelles n’ont pas été légion, mais suivant le recul marqué des derniers jours, les prix étaient murs pour un rebond alors que les spéculateurs reprennent leur souffle et que de 1ers « chasseurs d’aubaines » ont timidement fait surface.

Côté météo, de bonnes précipitations ont eu lieu et sont encore attendues dans les prochains jours dans les régions les plus asséchées du Midwest et des Plaines américaines. À partir de la semaine prochaine, les conditions seront à nouveau plus sèches qu’à la normale. Cependant, les marchés ne font pas grand cas de cet assèchement à la lueur de températures qui seront aussi plus fraiches qu’à la normale.

Le NOAA a également mis à jour aujourd’hui sa carte de sècheresse aux États-Unis qui confirme que jusqu’en début de cette semaine, celle-ci continuait de sévir. 

Sauf que tout comme pour la détérioration des cultures américaines qui se poursuivait en date de dimanche dernier, les marchés ont fait peu de cas de cette mise à jour sachant que de bonnes précipitations ont depuis calmé le jeu.

Dans les autres nouvelles, le USDA aura rapporté de bonnes ventes hebdomadaires à l’exportation qui se poursuivent pour les soya et blé, mais ont déçu un peu pour le maïs :

Maïs : 91 968 tonnes (ancienne récolte), un résultat sous les attentes de 200 000 à 500 000 tonnes. Pour la nouvelle récolte, les ventes ont été par contre plus intéressantes à 486 643 tonnes, plus que les anticipations des marchés les plus élevées. 

Soya : Les ventes de l’ancienne récolte continuent de surprendre à 303 368 tonnes, un résultat légèrement au-dessus de la fourchette des anticipations de 100 000 à 300 000 tonnes. Celles nouvelles récoltes ont été de 531 844 tonnes, dans les attentes des marchés de 300 000 à 1 000 000 tonnes. Avec ce rythme, tout indique que le USDA pourrait de nouveau revoir à la hausse sa prévision d’exportation de soya américain de la récolte 2016-17 dans son prochain rapport mensuel du 10 août prochain.

Blé : Le USDA a rapporté pour la semaine dernière des ventes de 498 042 tonnes, dans les attentes les plus élevées des marchés (350 000 à 500 000 tonnes). 

Aux États-Unis, la tournée des cultures de blé de printemps du Wheat Quality Council spring wheat tour tire à sa fin. Jusqu’à présent : 

  • Jour 1 – 37,9 boisseaux/acre vs 43,1 bo./acre l’an dernier et une moyenne 5 ans de 45,7 bo./acre.
  • Jour 2 – 35,8 boisseaux/acre vs 46,9 bo./acre l’an dernier et une moyenne 5 ans de 46,8 bo./acre.

À priori, sur le terrain, on rapporte malgré tout des rendements moins « dramatiques » que ce qui était pressenti. Cependant, cette tournée ne tient pas compte non plus des champs qui ont été abandonnés, ce qui pourrait aussi changer la donne de manière importante sur les volumes qui seront récoltés cette année. Les derniers résultats de cette tournée de trois jours seront présentés aujourd’hui en fin de journée.

Dans l’ensemble, bien qu’on ne prévoit pas la météo, plusieurs analystes s’accordent maintenant à dire que des sommets définitifs ont été finalement atteints en juillet. Cependant, les marchés devraient demeurer encore prudent avant de définitivement lâcher prise et laisser les prix s’affriter jusqu’à leur creux récolte. 

Dans le cas du maïs, rappelons que déjà 67% des cultures de maïs aux États-Unis avaient atteint le stade de la pollinisation dimanche dernier. Ceci suggère que plusieurs régions ont vu les cultures de maïs être affectées par les conditions trop chaudes et sèches des dernières semaines, rendant inévitables des pertes de rendement. 

Pour le soya, la situation apparaît différente. La période clé de développement est celle du remplissage des gousses qui ne fait que débuter plus au sud du pays  (29% dimanche dernier à l’échelle nationale), là où la sècheresse n’a pas été effective. Ne peut donc encore être exclu que le rendement moyen américain soit dans la moyenne, et peut-être même davantage si la météo continue de prendre du mieux.

Mais, la météo peut encore et toujours surprendre avec un retour de conditions trop chaudes et sèches. Avec les excellents chiffres d’exportation de soya américain qui se poursuive, les marchés pourraient donc se montrer de nouveau très réactifs face à des conditions météo adverses en août. Rappelons que la marge de manœuvre est déjà moindre pour la récolte de soya que celle de maïs. Bien que les stocks américains de cette année soient importants, un recul du rendement moyen à 46,5 bo./acre (actuellement le USDA se situe à 48 bo./acre) porterait les stocks de fin 2017-18 à 290 millions de boisseaux, un niveau nettement plus serré que les 460 millions de boisseaux actuellement prévus. 

Techniquement, à Chicago, les prix des grains ont trouvé à l’unisson de 1ers supports sur lesquels s’appuyer suivant l’important recul des derniers jours. Pour le maïs, il en aura fallu de peu avant que le creux de juin dernier soit revisité, celui-ci ayant finalement bondi à l’approche de 3,66 $US/boisseau (CàT Sept. 17). Il fait maintenant face à une résistance à prévoir à 3,80 $US/bo. et plus. Un passage au-dessus de ce niveau serait positif, écartant la forte tendance baissière amorcée depuis le sommet du 11 juillet dernier à plus de 4,00 $US/boisseau.

Toujours à Chicago, le soya aura profité de son support important à 9,73 $US/boisseau (CàT Août 17) pour reprendre un peu de vigueur, mais très peu, avec des résistances à prévoir à 10,00 puis à l’approche de 10,20 $US/boisseau. Une fermeture au-dessus de 10,00 $US/boisseau demain serait un signe légèrement positif.

De son côté, le marché du blé à Chicago aura finalement trouvé appuie sur un 1er support à 4,73 $US/boisseau (CàT Sept. 17). Il fait cependant toujours face à sa forte tendance baissière à l’œuvre depuis la 1re semaine de juillet qu’il doit parvenir à écarter pour s’appuyer sur des bases plus solides. À la hausse, son 1er objectif est la résistance à prévoir à 4,90 $US/boisseau. À Minneapolis (blé de printemps), le blé demeure aussi sous l’influence d’une tendance baissière court terme avec un support qui a pris forme à l’approche de 7,12 $US/boisseau (CàT Sept. 17). À la hausse, son premier objectif est un retour au-dessus de 7,47-7,50 $US/boisseau.


Partager cet article