Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Météo: les marchés restent nerveux, mais prudents

06 juillet 2017,

La dernière mise à jour des cartes météo aux États-Unis confirme toujours des conditions anormalement chaudes avec des précipitations dans à sous les normales pour les régions plus à l’ouest et au nord du Midwest et des Plaines américaines. Cependant, pour l’instant, les marchés se montrent encore prudents avant de s’investir davantage. 

Dans les faits, dans l’ensemble pour le Midwest américain, les températures seront chaudes, mais pas nécessairement excessives dans la plupart des cas. Des précipitations régulières sont également attendues. Ce sont ainsi surtout les régions plus à l’ouest et au nord qui demeurent à surveiller. Mais, en attendant, les marchés gardent aussi à l’œil les régions où les conditions des cultures restent prometteuses, rappelant que de bonnes récoltes sont encore possibles.   

Hier, dans sa mise à jour hebdomadaire sur l’état des cultures aux États-Unis, le USDA aura révélé une amélioration de celles de maïs de +1% à 68% dans les catégories « bonne » et « excellente ». Les anticipations tablaient plutôt sur un recul de l’ordre de 1 à 2%.

Avec les superficies cultivées en maïs plus importants confirmés la semaine dernière par le USDA, les producteurs américains demeurent ainsi toujours à même d’obtenir de bons rendements, ce qui n’est certainement pas positif pour les prix. On rapporte également une recrudescence de vente de maïs à l’exportation du côté de l’Amérique du Sud. Combiné au revers du marché du blé, ceci ajoute une lourdeur supplémentaire au marché du maïs. Il reste à voir maintenant ce que la météo proposera d’ici 2 à 3 semaines, lorsque la pollinisation sera en cours aux États-Unis. À priori, avec les conditions sèches des deux prochaines semaines, le biais demeure favorable pour les prix.

Le marché du soya n’aura que peu réagi aujourd’hui au dernier rapport hebdomadaire sur l’état des cultures aux États-Unis qui a révélé hier une nouvelle détérioration des cultures de soya de -2% à seulement 64% dans les catégories « bonne » et « excellente ». C’est un peu plus que la moyenne des prévisions qui prévoyait un recul de -1%. Il semble que ceux-ci se soient ainsi davantage attardés à la recrudescence de vente à l’exportation de soya sud-américain initier par le récent rebond des prix.

Le dernier rapport mensuel de trituration de soya du USDA présenté hier n’aura pas été non plus positif. Il s’est trituré 157,3 millions de boisseaux de soya en mai dernier aux États-Unis. C’est +7,5 millions de boisseaux de plus qu’en avril, mais moins que la moyenne des prévisions qui était de 160,9 millions de boisseaux.  

Pour sa part, le marché du blé continue d’afficher une volatilité impressionnante alors que les marchés tentent de trouver un juste équilibre entre la gravité de la situation aux États-Unis pour le blé de printemps, et des prises de profits suivant la forte appréciation des prix des dernières semaines.

Hier, le USDA a confirmé une nouvelle détérioration de l’état des cultures de blé de printemps de -3% à seulement 37% dans les catégories « bonne » et « excellente ». C’est un recul hebdomadaire un peu plus marqué que les anticipations des marchés, et une chute impressionnante de l’état des cultures par comparaison à l’an dernier où à pareille date, elles étaient à 72% dans les catégories « bonne » et « excellente ». Avec le temps encore chaud et sec attendu pour les deux prochaines semaines dans les États les plus problématiques (Montana, Dakota du Nord et du Sud, Minnesota) une détérioration supplémentaire de l’état des cultures de blé de printemps reste encore à prévoir.

Fondamentalement, le marché du blé de printemps à Minneapolis recèle donc toujours la capacité de grimper davantage suivant le sommet qu’il a atteint hier à 8,6850 $US/boisseau (CàT Sept. 17).


Partager cet article