Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix sur le neutre en attendant la suite

05 juin 2017,

Début de semaine sans grand changement pour les prix des grains à Chicago. Les dernières prévisions météo se veulent plus favorables aux cultures sur pratiquement l’ensemble des territoires de production du Midwest et des Plaines américaines avec des conditions plus chaudes et sèches. Ceci devrait permettre de compléter les ensemencements, en plus d’assurer un bon début de développement des cultures qui profiteront sans aucun doute d’un assèchement des sols détrempés par plusieurs semaines de précipitations importantes. 

 
 
Glisser votre souris sur l'image pour un aperçu des différentes régions
 

Suivant cette période de temps sec, le retour de conditions plus humides avec du temps plus chaud qu’à la normale la semaine prochaine devrait continuer de supporter le développement des cultures. Au bas mot, pour l’heure, les conditions météo se montrent donc plus favorables pour les cultures américaines dans les prochains jours/semaines. Il faut cependant garder à l’œil la portion plus au nord/nord-ouest du Midwest où des problèmes de sècheresse sont rapportés. Des précipitations sont attendues, mais il reste à voir si elles seront suffisantes pour assurer le bon développement des cultures.

Dans son rapport hebdomadaire sur la progression et l’état des cultures aux États-Unis, le USDA confirme déjà un retour à la normale. En date de dimanche 4 juin :

Maïs – Les ensemencements tirent à leur fin dans les temps à 96%, 1% de moins que l’an dernier et en moyenne depuis 5 ans pour cette période-ci. L’émerge des cultures est à 86%, un très léger retard comparativement à la moyenne 5 ans de 87%. Profitant de conditions météo plus favorables la semaine dernière, l’état des cultures a grimpé de +3% à 68% dans les catégories « bonne » et « excellente », dans les attentes des marchés, bien que 7% de moins qu’à pareille date l’an dernier et 3% de moins que la moyenne 5 ans.

Soya – 83% du soya est semé, une avance de 4% par rapport à la moyenne 5 ans. À l’image du maïs, on note cependant que l’émergence des cultures est très légèrement sous les niveaux des dernières années à 58% versus 59% en moyenne depuis 5 ans, et 62% à pareille date l’an dernier.

Blé de printemps – L’émergence des cultures progresse toujours bien à 90% de complété, en avance de 5% par rapport à la moyenne. Par contre, l’état des cultures continue de se détériorer, en recul de -7% à 55% dans les catégories « bonne » et « excellente ». Il s’agit d’un écart important comparativement à 72% en moyenne dans ces catégories depuis 5 ans. 

Blé d’hiver – 87% du blé a atteint le stade de l’épiaison, 2% de plus que la moyenne 5 ans. Le début des récoltes s’amorce aussi à un bon rythme à 10% de complété, 3% de plus que la moyenne 5 ans et 8% de plus qu’à pareille date l’an dernier. Par contre, l’état des cultures continue de se détériorer, reculant cette fois-ci de -1 à 49% dans les catégories « bonne » et « excellente ». C’est 13% de moins qu’à pareille date l’an dernier, bien que 5% de plus que la moyenne 5 ans.

Fondamentalement, les prix des grains à Chicago demeurent dans une impasse. En apparence, tout n’est certainement pas parfait pour un début de saison aux États-Unis et plusieurs analystes estiment qu’il faut déjà écarter la possibilité que des rendements exceptionnels soient atteints à l’automne. Par contre, bien que l’étau de l’offre puisse se resserrer pour 2017-18, les stocks resteront plus que confortables, justifiant mal à ce stade-ci une appréciation particulièrement marquée des prix.

Certains s’inquiètent aussi de voir l’Amérique du Sud prendre davantage les devants sur les marchés internationaux dans les prochaines semaines. Il est entendu qu’il n’est pas rare que ce soit le cas chaque année. Mais, avec les récoltes très importantes, voire record, obtenues au Brésil et en Argentine, on craint que les chiffres hebdomadaires d’exportations américaines de soya et maïs s’affaissent plus qu’à la normale au cours de l’été.

Techniquement, avec les meilleures conditions météo qui prennent maintenant forme aux États-Unis ainsi qu’une progression du développement des cultures dans les temps, il est à craindre qu’une pression négative prenne forme dans les prochains jours. L’exception à la règle demeure du côté du blé, spécialement celui de printemps, alors que les conditions des cultures américaines continuent de se détériorer. Pour le maïs, à Chicago, il faut surveiller un 1er support autour de 3,69-3,70 $US/boisseau (CàT Juillet 17). Pour le soya, ce support se situe à 9,10 $US/boisseau (CàT Juillet 17), dernière barrière avant que le seuil important de 9,00 $US/boisseau ne soit visité. Enfin, dans le cas du blé à Chicago, le 1er objectif à la hausse se situe autour de 4,39-4,40 $US/boisseau, suivi d’une résistance plus forte à prévoir à 4,44 $US/boisseau.

À surveiller cette semaine, le rapport mensuel du USDA du mois de juin. Généralement, le USDA se garde une réserve avant d’ajuster ses prévisions de superficies cultivées et de rendements à prévoir, l’instance américaine attendant de publier son rapport officiel sur les superficies ensemencées du 30 juin avant d’ajuster le tir. Par contre, des révisions du côté des chiffres américains d’exportation de maïs et soya sont possibles. Dans le monde, n’est pas exclue une hausse également de la production mondiale de soya 2016-17. 


Partager cet article