Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les marchés prennent note des moins bonnes conditions des cultures américaines

31 mai 2017,

Suivant une journée difficile pour le marché des grains hier, les prix ont repris un peu de fermeté aujourd’hui.

Dans son rapport hebdomadaire sur la progression et l’état des cultures aux États-Unis, le USDA aura révélé des conditions moins bonnes pour les cultures de maïs, blé d’hiver et blé de printemps.

Maïs – Les marchés prévoyaient en moyenne un résultat de l’ordre de 68 à 72% dans les catégories « bonne » et « excellente ». Mais, selon le USDA, l’état des cultures de maïs est plutôt de 65% dans ces catégories. On note également un léger retard dans les ensemencements terminés à 91% versus 93% l’an dernier et en moyenne depuis 5 ans.

Soya – 67% du soya serait semé, un résultat de seulement 1% sous les anticipations des marchés ainsi que la moyenne 5 ans de 68%.

Blé de printemps – Les semis sont complétés à 96%, soit 2% de moins qu’à pareille date l’an dernier, mais 5% de plus que la moyenne des 5 dernières années. L’attention des marchés aura cependant été captée par les conditions des cultures à 62% dans les catégories « bonne » et « excellente » versus un résultat bien meilleur l’an dernier de 79%.

Blé d’hiver – L’état des cultures s’est détérioré de 2% à 50% dans les catégories « bonne » et « excellente ». L’épiaison est à 80% atteinte, 3% de moins que l’an dernier , mais 3% de plus que la moyenne 5 ans.

À partir de la semaine prochaine, la dernière mise à jour du NOAA propose des conditions qui penchent de plus en plus vers des conditions beaucoup plus sèches. Par contre, le temps très frais toujours prévu devrait ralentir l’assèchement des sols et le début de la croissance des cultures. 

Bien que la météo ne s’annonce pas encore idéale, ce retour à des conditions plus « favorables » pour les cultures suivant plusieurs semaines excessivement humides vient calmer le jeu sur une détérioration supplémentaire de l’état des cultures. Rappelons qu’il n’existe pas non plus de lien distinct entre un mauvais début de saison trop humide et de mauvais rendement par la suite à l’automne. En ce sens, plusieurs analystes auront rappelé dans les derniers jours que l’année 2013 fût aussi marquée par un début de saison très humide et tardif, ce qui n’aura pas empêché les rendements américains de s’avérer intéressants à la récolte.

Pour l’heure, le dernier rapport hebdomadaire sur le développement et l’état des cultures américaines aura eu le mérite de rappeler à l’ordre le marché des grains aujourd’hui. La progression aura été somme toute modeste, mais même le marché du soya aura freiné sa chute importante des deux dernières semaines. Pour la fève, ceci est d’autant intéressant que des inquiétudes se poursuivent concernant la demande chinoise.

Les marges de trituration chinoise sont fortement négatives présentement, et les stocks de tourteau et d’huile s’accumulent. On rapporte même que certains acheteurs chinois tentent actuellement de reporter des livraisons de soya. À terme, avec des stocks toujours très élevés sous la main, des récoltes sud-américaines record et la possibilité que celle américaine soit très importante cet automne, un recul de la demande chinoise ne serait certainement pas favorable pour les perspectives des prix.

Techniquement, à Chicago, le regain des prix d’aujourd’hui laisse essentiellement inchangée leur direction. Le maïs reste sur le neutre partagé entre un support 3,65 $US/boisseau et une résistance 3,80 $US/boisseau (CàT Juil. 17). Le soya demeure sous la pression de sa forte tendance baissière des deux dernières semaines avec un support immédiat à surveiller autour de 9,10 $US/boisseau (CàT Juil. 17). Seul le blé Chicago fait bande à part. Après avoir remis en doute la possibilité d’un début de tendance court terme haussière hier, son comportement d’aujourd’hui aura finalement permis plutôt de la confirmer avec un support immédiat à surveiller dans les prochains jours autour de 4,27-4,28 $US/boisseau (CàT Juil. 17).


Partager cet article