Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Pot de vin au Brésil, le marché encaisse durement la nouvelle

18 mai 2017,

Très mauvaise journée pour le marché des grains qui aura dû composer avec les déboires du président Brésilien, M. Michel Temer, entourant une allégation de pot-de-vin avec le président du distributeur de viande JBS au Brésil,  M. Joesley Batista. Ébranlé par cette annonce, le Réal brésilien a brusquement reculé de plus de 8%.

Le marché du soya aura par ricochet très mal digéré la nouvelle. Avec la fermeté qu’avait gagnée dans les derniers mois la devise brésilienne, les producteurs du pays étaient jusqu’ici très réticents à vendre en raison des faibles prix proposés. L’important recul du Réal brésilien offre pour plusieurs une opportunité très attendue et à ne pas manquer d’atteindre de 1ers objectifs de vente. Résultat, avec la récolte record de soya actuellement estimé autour de 111 à 113 millions de tonnes (96,5 millions de tonnes l’an dernier), le sentiment général est qu’une nouvelle vague d’exportations de soya brésilien devrait inonder les marchés. Si jusqu’à présent, les ventes hebdomadaires à l’exportation de soya américain se sont révélées acceptables dans les dernières semaines, elles risquent maintenant de dangereusement fléchir, une éventualité négative qu’essaient déjà d’anticiper les marchés. 

Sans surprise, les marchés ont ignoré sans difficulté les résultats « acceptables » du dernier rapport hebdomadaire sur les exportations et ventes à l’exportation de grains américains présenté aujourd’hui : 

Maïs – 705 400 tonnes, dans les attentes des marchés (500 000 à 750 000 tonnes).

Soya – 355 300 tonnes, également conformes aux anticipations (200 000 à 400 000 tonnes).

Blé – 248 000 tonnes, au-dessus des attentes (0 à 200 000 tonnes) et plus que le volume nécessaires pour atteindre la prévision d’exportations de blé du USDA pour l’année commerciale 2016-17 qui tire sa révérence à la fin mai.

Du côté des ensemencements américains, les derniers jours auront offert de nombreuses fenêtres d’opportunités pour les faires avancés dans l’ensemble du Midwest américain. Sans aucun doute qu’ils réaliseront un autre bond dans leur progression dans le prochain rapport hebdomadaire du USDA à ce sujet lundi prochain.

Par contre, les marchés restent encore nerveux concernant la météo des prochaines semaines. S’il est vrai que les ensemencements devraient finalement être complétés dans les temps, les températures plus fraiches et de bonnes précipitations devraient encore être au rendez-vous dans les 7 prochains jours. Des dommages/pertes sont encore possibles et l’émergence des cultures pourrait être compromise. 

De manière intéressante, les marchés s’interrogent aussi ensuite sur les dernières prévisions 1 et 3 mois que le NOAA a mis à jour aujourd’hui.

Un coup d’œil permet de relever rapidement un passage progressif à des températures anormalement chaudes pour la saison estivale. Bien qu’il soit aventureux d’en tirer toute conclusion prématurée, il apparaît maintenant possible que les cultures américaines ne soient donc pas au bout de leur peine cet été, avec un risque accru de conditions trop chaudes pour la pollinisation (maïs en juillet) et le remplissage des gousses (soya en août).

Techniquement, difficile de relever quoi que ce soit de positif du cuisant revers du prix du soya à Chicago aujourd'hui. Le début de tendance court terme qui cherchait a prendre forme a été écarté du revers de la main, laissant maintenant un support important à surveiller à 9,40 $US/boisseau (CàT Juillet 17). S’il est brisé, il faudra alors garder à l’œil le creux récolte à 9,33 $US/boisseau. 

Les marchés du maïs et blé à Chicago ne seront pas parvenus de leur côté à éviter la débâcle du marché du soya, clôturant eux aussi la journée en baisse. Par contre, le recul aura été relativement modeste considérant le contexte, ce qui se veut timidement encourageant. Dans le cas du maïs, le support 3,64-3,65 $US/boisseau (CàT Juillet 17) sera parvenu à contenir la pression baissière. Ceci laisse entrevoir la formation d’une tendance neutre 3,64-3,65 et 3,74-3,7450 $US/boisseau s’il parvient à clôturer la semaine dans cette fourchette.

De son côté, le marché du blé à Chicago sera parvenu à éviter un recul qui aurait été plus inquiétant sous 4,20 $US/boisseau (CàT Juillet 17). Une tendance baissière court terme reste effective. Si toutefois le support 4,20 $US/boisseau parvient encore à contenir un recul supplémentaire dans les prochains jours, les bases se voudront alors plus solides en vue d’un prochain rebond/retour à la hausse.


Partager cet article