Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Les prix des grains toujours en quête d’une nouvelle direction

16 mai 2017,

Le début de semaine aura été sur la défensive pour les prix des grains alors qu’hier, les marchés attendaient avec impatience les résultats hebdomadaires sur la progression des cultures aux États-Unis. Reflétant la grande capacité des producteurs américains d’aujourd’hui à travailler rapidement, le rapport à cet effet n’aura d’ailleurs pas déçu. 

En date de dimanche 14 mai dernier : 

Maïs – Les ensemencements ont bondi de +23 à 71% de complétés, 1% de plus que la moyenne 5 ans et 3% de plus que la moyenne des anticipations. 31% des cultures ont émergé, en hausse de 15% par rapport à la semaine dernière. Elles affichent cependant un retard de 5% sous la moyenne 5 ans.

Soya – 32% du soya est semé, une progression hebdomadaire de 14%, un niveau comparable à la moyenne 5 ans, mais 4% de plus que la moyenne des anticipations.

Blé de printemps – Les semis ont réalisé un gain important dans la dernière semaine de 54% à 78% de complétés, plus que la moyenne 5 ans de 73% et nettement plus que la moyenne des anticipations. 

Blé d’hiver – L’état des cultures de blé d’hiver s’est détérioré de 2% à 51% dans les catégories « bonne » et « excellente », 1% de moins que la moyenne des prévisions des marchés. Cependant, l’état des cultures de blé d’hiver reste nettement supérieur à ce qu’il est en temps normal depuis 5 ans avec 46% dans ces catégories. 

Ainsi, à priori, les ensemencements américains seront finalement complétés dans les temps, ce qui tempère la possibilité de voir les prix des grains bondir. Par contre, tout n’est pas parfait, avec des précipitations et du temps frais à l’horizon à partir de la fin de la semaine dans plusieurs régions du Midwest.

Pour l’heure, côté début de saison aux États-Unis, les marchés se montrent donc encore prudents avant de jeter l’éponge. Enfin, c’est en apparence ce que suggère le comportement des prix des grains à Chicago qui, malgré le rapport négatif sur la progression des ensemencements américains  d’hier, hésite encore grandement à reculer davantage.

Hier, le rapport hebdomadaire sur les inspections à l’exportation de grains américains aura eu le mérite de proposer un résultat positif pour le maïs avec des inspections de 1,396 millions de tonnes, plus que les anticipations des marchés. Les inspections de blé auront été dans les attentes à 691 000 tonnes, en hausse par rapport aux 615 000 tonnes de la semaine précédente. Par contre, les inspections à l’exportation de soya américain auront été de seulement 281 465 tonnes, sous les attentes des marchés.

Le marché du soya aura également dû composer avec un rapport mensuel du NOPA (National Oilseed Processors Association) décevant. Seulement 139,134 millions de boisseaux de soya ont été triturés en avril dernier aux États-Unis, en baisse de près de 6% par rapport à avril l’an dernier, et moins que les anticipations des marchés qui étaient en moyenne de 145,739 millions de boisseaux. C’est le 3e mois consécutif que le rythme de trituration aux États-Unis est sous le niveau de l’an dernier avec, au cumulatif, un recul de -0,8% par rapport à l’an dernier. Dans son rapport mensuel de mai, le USDA prévoit toujours une hausse annuelle de +2,1% de la trituration pour cette année. Pour l’an prochain, toujours selon le USDA, elle devrait progresser de +1,3%.

Techniquement, les prix des grains à Chicago demeurent dans l’ensemble dans une impasse/tendance neutre à défaut de trouver matière à franchir de fortes résistances qui se font toujours sentir. Le marché du maïs menace par contre d’écarter la tendance court terme haussière qui cherchait à prendre forme, avec des supports à surveiller dans les prochains jours autour de 3,65 $US/boisseau (CàT Juillet 17) et 3.83 $US/boisseau (CàT Déc. 17 – récolte).

À l’opposé, le marché du soya aura su de nouveau s’appuyer sur son support immédiat de plus en plus ferme autour de 3,61 $US/boisseau (CàT Juillet 17) et 3,58 $US/boisseau (CàT Nov. 17 – récolte) pour bondir. On peut même à partir d’ici entrevoir la formation d’un début de tendance haussière court terme qu’il faudra valider avec comme objectif la forte résistance à plus de 3,80 $US/boisseau (CàT Juillet 17) et 3,72 $US/boisseau (CàT Nov 17 – récolte).

Pour sa part, le marché du blé à Chicago reste sous l’emprise de sa tendance baissière court terme qui l’aura forcé vers son support plus important à surveiller dans les prochains jours à 4,16-4,19 $US/boisseau (CàT Juillet 17) et 4,30-4,34 $US/boisseau (CàT Sept. 17).


Partager cet article