Me connecter Créer mon compte

Nouvelle

Le marché des grains toujours nerveux face à la météo américaine

03 mai 2017,

La semaine se poursuit dans le marché des grains, et les prix gardent le cap, affichant toujours une progression hebdomadaire intéressante jusqu’ici, le maïs en hausse de +0,09 à 3,7450 $US/boisseau (CàT Juil. 17), le soya affichant un gain de +0,1925 à 9,7475 $US/boisseau et le blé toujours en bonne progression de +0,22 à 4,5375 $US/boisseau sur Chicago (CàT Juil. 17) et +0,0650 à 5,6125 $US/boisseau sur Minneapolis (CàT Juil. 17). 

Aux États-Unis, les conditions de semis restent difficiles présentement dans plusieurs régions où de bonnes précipitations ralentissent les travaux. Dans les États le long du Mississippi, spécialement dans le secteur du Midwest, des inondations importantes sont également en cours. 

Bien qu’à ce stade-ci, avec des conditions beaucoup plus sèches à partir de la semaine prochaine à l’horizon, les producteurs pourraient encore sans difficulté faire rapidement progresser leurs semis de maïs, les inquiétudes persistent. Sans aucun doute, avec de telles conditions, certains producteurs devront ressemer des champs ou même changer du maïs au soya.

Côté température, les fils de nouvelles n’ont pas manqué de mettre de l’avant les précipitations de neige observées dans les Plaines américaines où se situe le cœur de la production du blé d’hiver. La tournée des cultures de blé d’hiver (Wheat Quality Tours) aura corroboré cette réalité avec des photos d’échantillonneurs croquées sur le vif les deux pieds dans la neige pour recueillir leurs données (Twitter: #Wheattour17)

Pour les prochains jours, le temps anormalement froid glissera tranquillement vers l’est/nord-est du Midwest américain où un risque de gel n’est pas exclu au cours de la fin de semaine.

Dans l’ensemble, on retient donc que les conditions météo de début de saison demeurent encore loin d’être idéales du côté américain. Ceci ne manque pas de supporter les prix, même avec des perspectives de conditions plus favorables à partir de la semaine prochaine. 

Rappelons aussi que les fonds spéculatifs avaient acquis dernièrement d’importantes positions nettes vendues dans le marché des grains. Avec ces mauvaises conditions aux États-Unis, plusieurs n’ont eu d’autres choix que de couvrir leurs positions, ce qui ajoute une fermeté supplémentaire dans les prix. 

Concernant le rapport hebdomadaire d’éthanol aux États-Unis publié aujourd’hui, la production à légèrement reculé de -1000 à 986 000 barils/jour la semaine dernière, un niveau qui demeure néanmoins supérieur à l’an dernier de 6%. Les stocks d’éthanol ont aussi reculé de 100 000 à 23,2 millions de barils, bien qu’ils restent de près de 5% plus élevé qu’à pareille date l’an dernier.

Techniquement, bien que le comportement des prix à Chicago soit positif, on note une certaine difficulté qui persiste à ce qu’ils franchissent des niveaux clés intéressants. Les signaux techniques se montrent également encore bien hésitants. Pour le maïs, la principale résistance à surveiller demeure 3,80 $US/boisseau (CàT Juil 17) et 3,95 $US/boisseau sur l’échéance récolte (CàT Déc. 17). Dans le soya, on note aujourd’hui sur l’échéance immédiate (CàT Juil. 17) une fermeture au-dessus de la résistance 9,72 $US/boisseau, ce qui est encourageant avec un prochain objectif de passage au-dessus de 9,80 $US/boisseau. Par contre l’échéance récolte (CàT Nov. 17) se butte encore à la résistance toujours à surveiller autour de 9,68-9,70 $US/boisseau. Enfin, pour sa part, le marché du blé Chicago consolide toujours sa position dans la fourchette 4,60-4,70 $US/boisseau (CàT Juil. 17) suivant son « gap » de début de semaine avec une résistance à surveiller à 4,70-4,71 $US/boisseau dans les prochains jours.


Partager cet article